mercredi 8 février 2012

Un avant-goût de fin du monde

Aujourd'hui, faisons un petit test!

Allez dans un lieu public, déplacez-vous et accrochez «accidentellement» une autre personne (dans une rangée bondée à l'épicerie, dans un wagon de métro, au service de garde de l'école) et observez ensuite la réaction de cette personne. Plus souvent qu'autrement, vous aurez droit à un regard qui jette des éclairs. Et, même si vous vous excusez avec un sourire, vous aurez droit à un air bête de première.

Je ne sais pas ce qu'il y a dans l'air mais, depuis quelque temps, tout le monde est sur le gros nerf. Le gros gros nerf. Personne ne veut se faire toucher, toiser, regarder, parler. L'humour s'est perdu en chemin, on dirait bien.

J'sais pas pour vous mais moi, quand le conducteur du métro pile sur le frein et que tous les passants revolent dans tous les sens, ça me fait rire. Je ne peux pas m'en empêcher. Parce que c'est une scène hilarante, un moment loufoque digne d'un Chaplin dans le train-train quotidien. Mais la majorité des gens bougonnent, chialent ou s'impatientent, les yeux au ciel. Les 2-3 personnes qui sourient se sentent gênées et s'empressent de se cacher la face dans leur foulard.

En cette année de soi-disant fin du monde, on dirait que la bonne humeur a foutu le camp et même qu'elle est devenue suspecte. Si tu ris trop, si tu sembles trop bien, eh bien... c'est clair tu es sur les antidépresseurs! Comme si ça ne se pouvait juste plus, en 2012, d'être simplement bien dans sa peau.

Le monde est de plus en plus coincé, frustré, sévère, pressé, stressé, impatient, intolérant, intransigeant. Les klaxons retentissent au moindre départ un peu lent sur une lumière verte. L'autodérision (qui nous sauvait de tout cela auparavant!) est devenue source de frustration extrême (on tient en exemple notre palmarès annuel des pires prénoms qui a causé un cataclysme cette année alors que, les années précédentes, tout le monde prenait ça à la légère, sourire en coin -comme il se doit- comprenant bien qu'il s'agit d'un clin d'oeil -un peu grinçant, soit!- et non d'une incitation à l'intimidation!)

J'injecterais bien une dose d'insouciance, de légèreté et de fous rires dans notre société frustrée et méga-stressée.

C'est paradoxal quand même que les salles des humoristes soient toujours pleines mais que, dans la vraie vie, peu de gens soient capables de rire des travers du quotidien. Payer 75$ pour rire artificiellement de ce qui les met sur le gros nerf tous les jours, ça me laisse perplexe...

20 commentaires:

Mario Levesque a dit…

Je suis désolé de te décevoir, mais quqand j'ai quitté Montréal, il y a maintenant 6 ans, c'était déjà comme ca. J'habite Drummondville et c'est beaucoup plus relax, côté relations humaines. :)

Anonyme a dit…

Effectivement, j'ai constaté que Montréal est la seule place où, lorsqu'on tient la porte aux gens, ils se méfient.

Michèle a dit…

La passe du Métro...genre d'affaire où tout le monde reste sérieux mais où t'as le fou rire intérieur...Merci de ton exemple, ça m'a fait bien rire!

Je pense qu'à ce temps-ci de l'année, les gens sont brûlés, ça se transforme en air bête. Je te l'accorde, beaucoup semblent brûlés à l'année ;)

Anonyme a dit…

J'habite à Québec et j'avoue que parfois moi aussi je me cogne le nez sur des gens qui n'ont pas de sourire ou bien semble stressé. Mais ici la plupart du temps ceux et celles qui ne me tiennent pas la porte lorsque j'ai les pleine de mes 3 enfants.... se sont les personnes âgés... et oui les jeune me l,a tienne et me disent de rien, les personnes âgés bien souvent je la tient pour eux et ils passent comme si tout leur étaient dû... pas tous bien entendu mais la plupart.... j'avoue que c'est un autre sujet... mais je suis d'accord avec toi que les gens ne prennent plus trop le temps de décompresser et de vivre relaxe... mais se sont eux les pires...
clo

Sophie M.M. a dit…

ça me fait penser que quand mon chum tient la porte à quelqu'un et que la personne passe avec un air bête sans dire merci, il leur dit: ''ça m'a fait plaisir, passez une bonne journée!'' Je peux te dire que ça réveille la personne un peu!!!Sophie

étoile a dit…

J'habite un tout petit village des Hautes Laurentides et je crois que le stress est beaucoup moins grand.On dirait qu'on est comme habitué de se saluer car on se connaît pas mal tous.Par contre quand je vais à la ville tout près d'ici c'est une autre chose déjà là j'y vois moins de sourire et de bonjour.Puis quand on va dans la grande ville de Montréal alors là oui je constate que certaines personnes n'ont pas le goût de rire encore moins de te saluer. Habituée que je suis à la campagne à prendre tout mon temps pour aller faire mes achats et parler aux gens.Quand je prends le métro oh lala je ries beaucoup quand je cours attraper le wagon et les gens qui ne se regardent pas.Les gens cours après la vie et n'en profite pas malheureusement.Je comprends que quand le travail est dans la ville on apprend j'imagine à faire avec.J'aime ça pour un bout la grande ville mais je demeure une femme de la campagne et heureuse. Chaque endroits a ses charmes malgré tout.merci pour ce billet.

Roukinette a dit…

Je me suis toujours forcée pour me mettre un vrai sourire dans la face dans le public. Une fois qu'il est la, même si les 10 premières secondes sont dures, il devient naturel et vrai et ça me fait du bien autant que j'ai l'impression d'en faire aux gens que je croisent.

Mais depuis quelque temps avec toutes les demandes, les téléphones, les réunion les "hey pourrais-tu faire sa même si on sait que tu as pas le temps pi que t'es cerné jusqu'au genoux, j'ai developper une sorte d'allergie aux gens qui m'entoure. Je grogne presque si on me frôle et je suis prête a attquer quelqu'un qui me bloque le passage.

Merci pour le billet, ça ma fait prendre conscience à quel point j'ai oublié de sourire et de prendre la vie un peu plus à la légère.

Audrey

Roukinette a dit…

En passant, j'ai découvert votre blogue avec le palmarès 2011 et depuis je suis totalement accros. La futur maman que je suis rit (ou pleure) des situations qui risque de m'arriver avec les CPE, les crises, les questions extraordinaire et les enfants qui cris ce qu'ils vont faire aux toilettes!
Malgré la polémique j'ai transmis le palmarès à tous mes amis car je l'ai adoré!

Bubulles a dit…

C'est peut être parce que j'habite en banlieu mais je trouve cela un peu moins pire. Quand on me tiens la porte je fais toujours un beau sourire et quand on me cède le passage en voiture je fais un signe de la main. Je m'assure aussi de laisser passer des gens à mon tour, ça fait généralement plaisir. Je multiplie aussi les mots gentils quand j'observe que quelqu'un fait bien son travail, ça aussi ça fait souvent plaisir.

C'est sur que c'est parfois différent quand je traverse sur l'Ile de Montréal. Oui, en voiture, les gens sont très nerveux ces temps-ci, mais c'est facile de généraliser. Il s'agit parfois d'une poignée de twits pour se facher contre les automobilistes en général...

Karine a dit…

C'est un des éléments qui ne me manque pas du tout de la vie en ville. Dans notre nouveau coin, tout le monde semble plus gentil et facile d'approche...

En même temps, c'est assez petit que t'es pas mal certain de recroisé ce petit monde là plusieurs fois par semaine alors ça doit relever du mécanisme de défense d'être gentil ;)

Pour en revenir à la ville, dans le métro c'est aussi un mécanisme de défense d'avoir l'air bête! Pour m'être fait faire une jambette et être tombée en pleine face enceinte de 8 mois parce qu'un homme dans la trentaire sans handicap apparent voulait le banc vers lequel je me dirigeais... (pis me faire répondre "too bad" par dessus).

Je vous assure que c'est moins tentant d'en passer une vite du genre à quelqu'un(quelqu'une) qui a les yeux injectés de sang et un légé tic nerveux dans la paupière!!

;)

Les bons souvenirs... je pense que je vais aller sourir à l'épicerie en me disant à quel point on est bien chez nous!

KArine a dit…

Eh bien, moi, je fais partie des airs bêtes... Oui, je l'avoue. Ah! mais pas tout le temps, je crois que j'ai un bon équilibre air bête/air gentil! :-)

Par exemple, si un automobiliste signale qu'il veut se tasser dans ma voie, je suis tout à fait prête à le laisser passer... par contre, s'il clignote EN SE TASSANT, je vais klaxonner...

À l'épicerie, si qqun m'accroche parce que l'épicerie semble lui appartenir, parce qu'il se croit seul au monde et qu'il ne regarde pas ou il va parce qu'il regarde son cr*** de iPhone, oui, je vais le regarder croche pour qu'il revienne sur terre. Si c'est une maman avec 3 enfants dans le panier qui essaie de contrôler la situation d'aller chercher un 2 litres de lait avec toute la marmaille... je suis comme plus compréhensive...

Je suis TRES intolérante... de la stupidité humaine... se croire seul dans un endroit public, qu'on veule tellement prendre NOTRE place qu'on prend la place des autres, qu'on entre dans la bulle des autres parce qu'on veut surtout pas se faire dépasser dans la file du Toys 'r Us... ça m'exaspère!!!

Je suis hyper tolérante avec des personnes consciente. Je vais les laisser passer devant moi, je vais les aider à attraper des choses sur les étagères plus hautes, je vais les aider à porter des articles lourds à la caisse...

Oui, y'a vraiment du monde bête, mais y'a aussi énormément de nuisances publiques, qui ne sont pas conscient de l'entourage. Des vieux et des jeunes aussi!

Tout est relatif bien sur, il y a des exeptions à la règle comme dans tout!

Mais effectivement, le MERCI se perd et le EXCUSEZ-MOI aussi!!!

Ahhhh ça fait du bien!!!
Air gentil!

Anonyme a dit…

C'est bien vrai tout ce qui a été dit et je pense que malheureusement, l'air bête est contagieux! Essayer de ne pas vous sentir affecté par un air bête quand vous êtes sincèrement désolé (de l'avoir accroché ou d'avoir été dans son chemin).

Je pense que la bonne humeur et la faculté de voir le positif dans la vie se perd... Nous sommes rendus tellement "sans-fil" que nous ne sommes plus capable de déconnecter.

Chez moi, j'ose croire que nous sommes des gens qui ont la bonne humeur facile. Si on ne vaut pas une risette, on ne vaut pas grand chose! Et c'est bien ainsi! Ceci dit, je crois que la mauvaise humeur des gens masque quelque chose de plus profond...

Alors en éternelle optimiste, je vous dit de garder votre sourire, de dire merci et de répendre la bonne humeur! Peut-être que ça aussi c'est contagieux!

Carolyne a dit…

C'est tellement vrai que la politesse se perd avec le temps. Moi aussi, je suis du genre à rire si l'autobus ou le métro freine brusquement justement à cause des réactions des gens. C'est fou de voir combien de personnes sont dans leur bulle et c'est du "Me Myself and I" presque tout le temps.
Quant à l'auto-dérision, je l'applique à tous les jours. Il ne se passe pas une journée sans que je ris de moi-même pour telle ou telle situation. Bien souvent, ça fait mon petit bonheur de la journée!

Mamanbooh a dit…

Moi, je me permets parfois de faire de l'éductation sociale parfois en lançant des "merci" et des Bonne journée" aux faces bêtes!

J'ai aussi remarqué que les personnes retraitées étaient TRÈS pressée et parfois, ça me CHOQUE!

Non mais, on se calme!

Evely a dit…

C'est drôle, j'ai juste lu le premier commentaire et c'est exactement ce que j'allais dire.

Je suis partie de Montréal il y a plus de dix ans (ouf que je suis vieille)et j'ai été prise par tous les sourires, les petites conversations entre inconnus qui attendent l'autobus, par l'entraide spontané et les voisins qui sont serviables sans bonnes raison. Ça m'a tellement charmée que j'ai élu domicile fixe à Québec.

Évidemment il y a des idiots qui sont bêtes et centrés sur eux-mêmes, mais ils ne sont pas majoritaire, même s'ils sont assez bruillants pour déranger les autres.

Un collègue me faisait remarqué, il dit que je suis un vrai rayon de soleil et que je lui en fait la preuve. Il me demande à tous les matins "Ça va bien ?" et moi je réponds "toujours". Il me dit qu'avec une attitude comme ça, il n'en doute pas une seconde. Bref, notre attitude définit beaucoup comment on perçoit le monde.

Anonyme a dit…

Moi je trouve au contraire que ça s'améliore dans le métro de Montréal ( j'ai changé de ligne troquant l'orange pour la bleue) les gens regardent plus autour d'eux et proposent leurs sièges. Je vois des sourires et de l'entraide pour les cabas des mamies et les poussettes.
Quand on se promène avec ma fille les gens prenne souvent le temps de lui dire bonjour et échanger quelques phrases.

Carina a dit…

Malheureusement, je suis parfois l'une de ces âmes ridées qui se tarit quand janvier et février cognent à sa porte. Toutefois, je tente de ne pas faire payer mon voisin ou le premier passant qui me croise...

J'habite Montréal depuis 20 ans et ça toujours été comme ça. Les gens sont pressés, se méfient et sont individualistes par dessus le marché. c'est déconcertant, déstabilisant quand on arrive en ville. À plusieurs reprises, spontanément, j'ai aidé des gens et heureusement, la majorité répondent positivement à une aide ; mais il m'est arrivé de recevoir des insultes en guise de merci.

Je détonne souvent sur ce tableau mais je me dis qu'un sourire ou une bonne action que j'aurai prêtée saura assurément porté ses fruits... L'espoir est toujours présent et je me dis souvent qu'il n'y a pas plus beau moment que celui que je vis présentement. Merci pour cette réflexion Nancy.

Anonyme a dit…

C'est certain que quand on est rendu à faire un site Internet
pourunmondehumain.ca
on commence à avoir un problème...

Bisso a dit…

Je croit que les gens peuvent avoir l'air bête parfois simplement parce qu'il sont perdu dans leur pensée... Je suis une personne souriante qui est très sociable, et parfois, dans ma voiture, lorsque je laisse passer un piéton en pensant avoir un visage courtoit et souriant, je jette un petit coup d'oeuil a mon miroir, et je réalise que je ne pourrait pas avoir l'air plus bête que sa... :) Le cerveau croit que le sourire y est, mais au fond, les deux coins de mes lèvres n'ont juste pas suivi l'ordre du cerveau et ne se sont pas retrousser héhé :) En voiture, c'est tellement facile de crée de la confusion... Prenons juste par exemple la personne qui coupe par erreur une autre voiture et qui vient de fouttre en l'air la journée de l'autre conducteur qui pense que le geste a été fait expret par un cow boy malpolie... :) A QUAND LES CLIGNOTANT JE M'EXCUSE QU'ON PEUT ACTIONNER AU BESOIN SUR NOS VOITURE ????? Sa éviterait bien des frustration :P Bref, je susi aller voir pour le fun les commentaires du post sur les prénom 2011... Ouf, je me suis arrêter a 200 :) Complètement sous le choc de voir a quel point ont vit maitenant dans une société critiqueuse qui se doit absolument de rejetter le blame des fléau qui nous guète sur le dos de tout le monde... Les zimparfaite qui sont responsable de l'intimidation... Non mais :) C assez fou ...

Julie a dit…

Je suis heureuse de vivre 'en région' parce que je n'endure pas Montréal sous plusieurs coutures, mais... ce n'est pas mieux ici.
Ici, on a les vieux de la vieille qui pensent que la ville leur appartient. Alors, même si tu veux être gentil en leur tenant la porte, et que tu récoltes pas de merci, ça met en rogne.
Et j'ai d'ailleurs déjà 'échappé ben BEN fort', après avoir justement tenu la porte à un couple dans la soixantaine: Aye, avoir su, je leur aurais fait une jambette! La face qu'ils ont fait valaient de l'or...