lundi 31 octobre 2011

Tu te sens vraiment imparfaite quand... (prise 52)

tu viens de faire un "sermon" à ta fille qui voulait apporter un de ses livres pour lire dans son bain (voulant m'imiter... il y a toujours un livre dans la salle de bain!) sur le fait qu'elle pourrait l'échapper... et que pendant même qu'on s'exclame et qu'on gesticule, tu échappes ton propre livre (de la biblio!) dans le lavabo dans lequel le robinet coulait!!

Tu es obligée de sécher le livre au séchoir sous le regard de ta fille... qui lit dans son bain car tu trouves subitement que tes arguments ne tiennent plus la route...

Ça vous arrive de vous rétracter car finalement, vous vous rendez compte que vous le faites et qu'ainsi, votre "discours" n'a plus de valeur...

6 commentaires:

Mamanbooh a dit…

Si ça m'arrive, mais presque toujours!

Comme on dit, il y a juste les fous qui ne changent pas d'idées.

*Dommage que ça ne soit pas le cellulaire, ça aurait une bonne occasion pour le remplacer... ;-p

Nadine a dit…

À qui le dis-tu? :-)
Ça me donne presque des idées!

Marie-Claude a dit…

Pour avoir travailler dans des bibliothèque je peux vous dire qu'on en voit de toute les couleurs. Un livres tellement imbibé d'huile essentiel à la lavande que nous avons du le mettre dans un ziploc pour couper l'odeur car le coeur nous levait mais la meilleur c'est un monsieur qui arrive avec des livres. J'en prend un et il est couvert d'une substance gluante et brune. Ce fut plus fort que moi et j'ai pitché le livre sur le comptoir en disant au très fort ouach!!! Finalement nous avons su que c'était du beurre d'arachide mais j'en avait quand même mal au coeur.

Moments de Maman a dit…

Je suis assez traineuse et j'ai vite réalisé que si je voulais que je me ramasse, il fallait commencer par le faire moi-même... Y'a rien comme prêcher par l'exemple pour être convaincante!

Ceci dit, je ne compte plus le nombre de revues qui sont passées par mon bain, les pauvres...

Anonyme a dit…

Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

Nous avons tendance à surprotéger nos enfants, à aller aux devants de ce qui pourrait arriver.

Évidemment, c'est difficile de poursuivre l'argumentation quand notre fille nous met devant nos contradictions...

virginie

Audrey a dit…

Eh oui, c'est toujours la personne qui dit "Attention de ne pas glisser!" qui se retrouve sur le derrière...