vendredi 30 septembre 2011

Et vive les petits (Z)imparfaits!

On savait qu'avoir arrêté de courir après la perfection, d'avoir fermé (brûlé!) les livres qui nous dictent quoi faire et avoir tourné le dos aux personnes qui tentent de nous culpabiliser nous a sauvé la vie (ou presque!). En assumant sans problème nos imperfections et en prenant la vie avec un peu plus de légèreté, on s'est sauvées. On n'est pas viré folle et franchement, on apprécie bien notre vie!

Voilà qu'une étude nous dit que c'est exactement la même chose pour les enfants. Les petits perfectionnistes sont peut-être très bons à l'école et à leur affaire, ils vont probablement mieux réussir que les autres enfants... mais ne seront pas nécessairement plus heureux.

On apprend (ce dont on se doutait pas mal!) que le perfectionnisme est intimement lié à la dépression, à des crises d'anxiété, à des problèmes alimentaires et à de difficiles relations interpersonnelles.

Au fond, c'est bien vrai! C'est avoir un équilibre qui importe. Les savoir heureux, les amener à aimer apprendre, savoir interagir avec les autres, s'épanouir, etc. Avoir des A+ partout, c'est bien. Avoir des feux verts de bon comportement, aussi. Mais ce qui me fait le plus plaisir, c'est quand j'entends JeuneHomme, en descendant de l'autobus, me dire "C'est coooooool, l'école!" ou MissLulus me dire "Tu sais pas ce qu'on a fait aujourd'hui. C'était trop l'fun!".

4 commentaires:

Genny a dit…

Bien d'accord avec vous, il faut vraiment leur transmettre ce riche bagage là, l'imperfection.

Ils vont partir avec une longueur d'avance sur nous dans la vie.

Janna a dit…

Moi ce que je remarque, c'est que la quête de la perfection nous paralyse. Cette idée saugrenue que si on ne peut pas faire/vivre quelque chose à la perfection, on est mieux de s'abstenir.

J'ai une amie qui est une grande perfectionniste. Elle est anglophoe. Malgré toute l'énergie qu'elle met à apprendre le français dans les salles de classe, elle est incapable de commander le menu du jour en français, au resto, quand elle vient me voir. PARALYSÉE. Complètement.

C'est cette paralysie que je veux éviter à mes enfants dans la vie. Oui tu peux chanter même si tu chantes faux. Oui tu peux danser même si tu danses mal. Tu peux parler moitié français, moitié anglais avec des mots en espagnols et des simagrés au travers pour te faire comprendre... L'important, c'est de s'amuser, d'essayer, d'expérimenter et d'apprendre.

Alors Go! Saute à pied joint dans la vie et ce n'est pas grave si tu fais des erreurs des fois. Des fois les erreurs c'est ce qui peut nous arriver de plus beau aussi. L'espèce humaine ne serait pas rendu là où elle est s'il n'y avait pas eu quelques magnifiques erreurs de parcours dans l'histoire!

L'imperfection, c'est bon pour tout le monde!

Mamanbooh a dit…

Yé!!!

Je suis moi-même une ex-bonne-petite-fille-qui-performe-etc...

Et qui est tombée, bien bas.

Alors, bravo!

Isabelle a dit…

Tu as bien raison, le plus important à l'école, ce sont les commentaires positifs non pas des professeurs, mais bien ceux de nos propres enfants!