vendredi 16 septembre 2011

L'obsession du petit génie

Je dois être de la vielle école mais j'ai frémi d'angoisse quand j'ai parcouru le dossier sur les vrais bébés Einstein paru dans La Presse cette semaine.

Je n'en peux plus de cette propension à vouloir accélérer le vieillissement des enfants, notamment en les mettant dans des milieux scolaires dès l'âge de 3 ans. Junior sait lire à 4 ans et écrit en lettres attachées à 5 ans? So what? Est-ce que cela va faire de lui une meilleure personne?

Parce que, bien franchement, en tant que parent, mon objectif n'est pas de faire de mes enfants des génies des matières scolaires. Je suis leurs apprentissages rigoureusement mais ce n'est pas ce qui est essentiel pour moi. Je ne vise qu'une chose: qu'ils soient de bonnes personnes.

Tant mieux s'ils réussissent à l'école mais ce n'est pas mon objectif numéro un. Et je ne dis pas que les p'tits génies ne sont pas de bonnes personnes, mais je ne comprends pas pourquoi il faudrait les pousser à ce point à développer des aptitudes qui viendront bien en temps et lieu.

À 3 ans, je trouve ça triste de les sortir de l'enfance pour les asseoir bien sérieusement devant leurs cahiers alors qu'ils pourraient développer leur imaginaire avec des poupées, des Lego, des figurines, des crayons de couleurs et de la pâte à modeler. Il me semble qu'à cet âge, il faut développer les aptitudes sociales. On apprend à jouer à tour de rôle, à partager, à respecter les autres, pas le calcul mental.

Je me rends compte que l'enfance est en train de disparaître. Que les adultes semblent de plus en plus vouloir traiter leur enfants comme de petits adultes et je trouve ça triste. Ces moments d'enfance ne reviendront plus et j'ai l'impression que ce sera difficile pour ces enfants de trouver ''l'enfant en eux'' quand ils seront rendus vraiment grands.

Pourtant les listes d'attentes pour les pré-pré-maternelles et les garderies éducatives débordent. Ces services sont fortement en demande. Pourquoi? Je n'arrive pas à trouver la réponse. Un enfant de cet âge ne peut pas demander lui-même à ses parents de fréquenter ces établissements. Alors il faut chercher du côté des parents. Veulent-ils se donner bonne conscience parce qu'ils ont peu de temps à consacrer à leurs enfants? Sont-ils impatients? Survalorisent-ils leurs enfants? Je n'ai pas de réponse. Mais je sais que j'aurais vraiment le goût de me mettre les deux mains dans la gouache et de dessiner sur les feuilles de sudoku des petits studieux dont il est question dans le reportage.

- - - - - -

Le weekend dernier, on regardait des vidéos des enfants quand ils avaient 3 ans justement. Ils jouaient avec la fausse cuisinière, nous faisaient goûter des fausses pizzas, faisaient un spectacle de marionnettes, des bonhommes en pâte à modeler et jouaient aux parents avec une flopée de poupées. Ils s'amusaient comme des enfants de 3 ans. Aujourd'hui, ils savent tous lire, écrire, additionner et soustraire (les multiplications s'en viennent!).

Chaque chose en son temps, non?

15 commentaires:

Michèle a dit…

J'ai une connaissance qui passait son temps à mettre bébé dans son exerciseur devant la télé où jouait justement, Un épisode de bébé Einstein.

Moi, je préférais que mon gars traîne un peu partout dans la cuisine sur sa vielle couverte. Ça lui permettait de sentir l'odeur des muffins aux bananes, d'entendre des bruits de mixette, d'ustensiles et d'entendre maman chanter les chansons qui passaient à la radio en cuisinant et en lui lançant des petits sourires.

Un peu plus stimulant peut-être?!

Anonyme a dit…

Je suis allergique aux jouets/jeux éducatifs...

J'ai toujours trouvé que mes enfants s'amusaient beaucoup plus avec des vieilles tasses à mesurer/spatule/tupperware qu'avec les cossins plein de batteries/chansons fatiguantes VTECH et cie...

Et dans enfants constamment stimulés (j'en ai dans mon entourage), c'est pas capable de s'occuper seul 5 min, pas capable de "jouer" sans un adulte, pas capable d'être créatif...

Mes enfants (4 ans et 20 mois) ont l'imaginaire qui déborde, et sont capables de jouer si je vais au toilette 5 min. Non, ils ne savent pas lire, mais je m'en fous!

Karine a dit…

C'est certain que les jouets éducatifs PLEUVENT dans les magasins de jouets, au point où lorsqu'on cherche un cadeau pour un enfant, on a de la misère à trouver quelque chose qui sera juste "amusant".

Des jouets éducatifs, il y en a chez moi, pas mal même, mais il y a aussi dans le bac à jouet des ballons, des camions, des bonshommes, des blocs, etc qui ont aussi leur tour! Il décide lui-même à quoi il joue et chaque jeu/jouet a son heure de gloire! :-)

En "forçant" un enfant à regarder Bébé Einstein ou en leur mettant systématiquement un jeu dans les main pour qu'ils "apprennent", je suis pas certaine qu'ils vont trouver le plaisir dans l'apprentissage.

Tout à fait d'accord avec Michèle qui laissait son enfant "traîner" tout près. Aujourd'hui, le mien se dépêche à attraper son "petit fouet" pour m'aider à faire des recettes, même quand il est en train d'écouter Flash McQueen!

Qui de mieux que papa ou maman pour apprendre? :-)

Bubulles a dit…

je suis de celles qui envoie ses enfants dans une prématernelle, mais pour des raisons bien précises. Mes enfants fréquentent un milieu familial et se sont retrouvés les plus vieux avec des bébés. Je les ai inscrit pour voir, et c'est eux qui sont contents d'y aller.
À un certain âge, ils ont le désir d'apprendre. Je veux pas dire enfoncer de force plein d'informations, mais commencer à travailler des lettres, faire des bricolages plus élaborés avec des petits morceaux qui sont trop dangereux de manipuler dans une garderie ou il y a beaucoup de touts-petits.
Ce qu'ils y apprennent ? des chansons, des comptines, mais aussi le respect des autres, les joies et les peines de la vie de groupe, et quelques notions par-ci par là. Ce que j'aimais des ''bulletins'' c'est qu'il y était question de son comportement, de ses interactions avec ses amis et son professeur, des efforts qu'il mettait pour faire ses coloriages ou ses découpages.
Donc devant les garderies éducatives et les prématernelles, il y a divers degrés qu'il ne faut pas mélanger, et ce n'est pas nécessairement du bourrage de crane!
Et dans la vie en général, j'y vais avec leurs besoins. Pour mon fils de 5 ans il n'est pas rare que je vérifie une information sur Wikipedia pour répondre à ses nombreuses questions, mais ça vient de lui. Pour ma fille c'est plus simple pour le moment, on verra plus tard.
Et oui pour moi l'enfance rime avec périodes de jeux, fous rires et batailles, mais aussi avec une soif d'apprentissage et de découvertes, qui se font autant en cuisinant des crèpes que dans un groupe à apprendre des chansons.

Caroline a dit…

je ne pourrais dire mieux.. chaque chose en son temps !!

Je parlais avec une maman du soccer cet été.. elle disait exiger la PERFECTION de ses enfants.. elle était toujours sur le dos de son fils de 7 ans au lieu de le laisser s'amuser.. imaginez les devoirs ! et elle avait 2 jumelles de 4 ans.. elle les a amené chez la psy pour avoir une dérogation pour les faire rentrer à la maternelle plus tôt.. car elle estimait qu'elles étaient TROP intelligente pour la garderie...

pathétique....

Moments de Maman a dit…

C'est vraiment triste ce désir de perfection de certains parents face à leurs enfants!

Comme à la renaissance, où les enfants étaient habillés comme des petits adultes... parce que c'est ainsi qu'on les voyait, de petits adultes.

Imaginez, en commençant à bûcher comme ça à 3 ou 4 ans, ils risquent d'en avoir leur claque de l'apprentissage bien avant 20 ans non? Depuis toujours qu'ils auront été devant livres, ordis, DVD et autres bidules pour nourrir leur cerveau.

Pourtant, un enfant nourrit tout autant son cerveau en jouant avec un ballon ou en cognant sur une casserole avec une cuillère en bois et en plus, ça ne coûte rien et il reste près de nous.
Sincèrement, je ne comprends pas et je suis bien triste pour ces petits génies et leurs "génies-teurs".

Anonyme a dit…

il faut laisser de la place aux jeux pour les enfants. il y a pleins d'études qui démontrent que les jeux développent la créativité, les aptitudes sociales et la motricité fine des enfants, en plus d'aider au développement psycho-moteur des enfants.

Bizz a dit…

Il ne faut pas généraliser. Je suis certaine que certains des enfants qui vont dans ces garderies ultra-éducatives s'y plaisent et en redemandent. Et c'est certain que d'autres enfants y sont envoyés «de force». Et si on prend le temps de lire comme il faut le dossier paru dans La Presse, il est mentionné que les enfants JOUENT aussi. Quand ils en ont marre, ils jouent, puis recommencent ensuite.
Je pense que c'est du cas par cas. Moi, à 3 ans, je connaissais mon alphabet à l'endroit ET à l'envers, je savais compter jusqu'à 25. À 4 ans, je savais lire et je commençais à écrire. Pas parce que mes parents m'y ont forcée. Parce que j'en avais envie. Et non, aujourd'hui à 24 ans, je ne suis pas écoeurée des apprentissages, j'en redemande encore!
Je pense que l'éducation des enfants réside dans un bon mélange des deux: jeux et apprentissages plus «scolaires», selon bien sûr le rythme de l'enfant. Il faut être à l'écoute. Ma fille qui n'a pas encore deux ans VEUT apprendre les chiffres et les lettres parce qu'elle voit faire les grands à la garderie. Alors à la maison, on s'asseoit et on les apprend. Quand elle en a marre, elle se lève et on retourne jouer avec ses animaux de la jungle ou ses camions.

Anonyme a dit…

Mes enfants ne vont pas à la garderie..et j'avais parfois des craintes qu'ils n'aient pas certains acquis pour l'école...inquiétude de mère mais ça me revenait souvent jusqu'à ce que je lise un article sur la "déscolarisation". Bon concept un peu extrême, mais quand même intéressant dans le principe de fond...l'enfant est un être curieux qui cherche à apprendre...alors aujourd'hui, je tente d'expiquer le plus possible et de faire les apprentissages de mes jeunes enfants (3 ans et 18 mois) par leurs questions et intérêts. Il y a tellement d'occasion d'apprendre...je parle de chiffres, de lettres et d'addition, mais en faisant une recette, en échangeant des jouets...Je vais favoriser la pré maternelle, mais surtout pour qu'ils ne passent pas de la maison à temps plein à la maternelle à temps. J'avais lu moi aussi l'article dans le journal et oufff je plains ces enfants. Ils vont avoir toute leur vie pour étudier ( et je sais de quoi je parle..j'ai 9 ans d'université!!)et être des grands...profitons de leur enfance de leur naïveté de leurs questions toute simples mais pleines d'émerveillement.

chatouille bonheur a dit…

Tu sais moi aussi j'ai lue cette article et souvent durant l'épanouissement de mon enfant plusieurs personnes m'ont fait sentir que je ne lui en montrais pas asser dans mon entourage familial me poussant trop vite pour le faire devenir un grand j'ai vraiment détester ce ryhtme imposer .

Tanné de me faire dicter ma façon de faire , je me devais de comprendre pourquoi .... Moi aussi je suis de l'ancienne éducation mais a l'esprit ouvert sur le futur je voulais savoir comment faire aujourd'HUI QUI VAS TOUJOURS TROP VITE CAR ON VIE A L'HEURE DU FAST FOOD...

J,ai justement trouvé que les gens veulent en faire des génie du supérieur déja a leurs sortie du ventre de leurs maman.

Je me suis questionne mille fois mais dans quelle monde somme nous allons tous les faire devenir Médecin bien voyons...

Fâché je suis aller questionner des professeurs d'école , des médecins, des intervenant auprès d'enfants .

Tous unanimes pour dire que ces toujours a l'école qu'on vas apprendre en maternel la maternel et ces toujours a ces professeurs de faire leurs métiers et nous de faire en sorte rendu a la maison quel a matière apprise reste apprise sans courire pour apprendre le tout .

Comme un médecin me disait aussi idot que cela peut-être quand on vas voir un doc on est pas tous obligée de savoir ce que ces l'infertilité on y vas pour en apprendre la chose voila pourquoi on voit vas voir le doc... un exemple parmie tant d'autres...

Certe que l'enfant sâche dire son nom , le retenir ainsi que son adresse, son téléphone , qui son ces parents savoir compter un peu et savoir bien parler et avoir une dicipline de respect , savoir ce débrouillier pour ce vêtir ,et réussire sa sociabilité envers les autres est déja une belle base pour qu'un enfant commence un beau travail a l'école et non pas de savoir a 4 ans qui a inventer le téléphone hi!hi!....

Alors les jeux au super développement pour enfant de bas âge on même été prouvé comme dans le cas de video Einsteins que sa développait souvent des trouble autre chez les enfants trops exposée .

Je ne croie pas que d'avoir des jeux éducatif soit négatif mais de trop vouloir en avoir de trop difficile sans repecter l'ordre de l'âge de l'enfant ne feras pas que votre enfant deviendras plus un quelqu'un de plus intelligent plus tard que de le voir ce développer dans son propre monde de découverte parfois qui vaut milles fois plus qu'un jeux d'éducation de sur dévelloppement.

Voila ne brulons pas nos enfants laissons leurs vivre leurs petite enfance ils deviendrons adultes bien asser vite et cette terre na pas juste besoin de génie mais d'humain capable de faire un métier de leurs vie...

Et je viens te saluer et te faire un bisou personnelle bonne fin de semaine a toi l'imparfaite.
chatouille bonheur

ces équilibrer et ces important que l'enfant soit superviser mais aussi important qu'il ce retrouve dans son petit monde a lui toute seul mais bien surveiller de tout danger.

Geneviève a dit…

Je seconde Bizz. Je crois que la clé est de suivre le rythme de l'enfant. S'il est avide d'apprendre quelque chose à 3 ans, super! Si c'est à 6 ans, super aussi! Personnellement, j'ai apporté un pot de café à ma mère à 3 ans et demi en lui disant : maman, c'est écrit "c-a-f-é". Je veux lire. Elle demandé un avis professionel, puis m'a appris à lire, en deux langues. Je lisais les contes aux autres enfants à l'heure de la sieste en maternelle, super heureuse... MAIS j'ai appris à faire du vélo à 7 ans. à nager à 8. et j'ai joué aux Barbies jusqu'en secondaire un. On m'a guidée à la vitesse qui était la bonne pour moi, merci Maman!
Dans le mot forcer, il n'y a pas beaucoup d'espace pour l'amour et l'humour... non?

Julie a dit…

Ma dernière fréquente une prématernelle privée depuis qu'elle a 3 ans. Mais ce n'est pas vraiment dans le but d'en faire un génie. L'éducatrice s'occupant de cette prématernelle ne leut fait pas asseoir devant des cahiers durant de longues heures. Ils font un petit exercice (généralement de logique, de pré-écriture, etc...), et ensuite, ce sont des ateliers de jeu (pâte à modeler, peinture, jeux libres, chansons...). Le tout dure un gros 2h. On est loin d'un 5-6h d'école comme ma grande en première année...
Je dirais que le but premier était de la faire sortir de la maison parce qu'elle ne fréquente pas de garderie et ce, par choix (après avoir essayé le milieu familial ainsi que le CPE - AUCUN des deux ne rejoignaient mes valeurs... tant qu'à moi, un CPE géré bizarrement est encore pire qu'une prématernelle!!)et aussi pour qu'elle ne se sente pas 'à part' de sa soeur. Elle a si hâte d'aller à l'école. Et elle s'y fait des amis qui la suivront durant tout son primaire.
Quand je suis seule avec elle ici, bien sûr qu'elle joue seule durant de longues périodes à s'inventer des histoires avec à peu près n'importe quoi, elle a 4 ans et demi. Mais elle aime bien être stimulée par maman aussi. On a acheté un petit cahier d'exercices exprès pour elle, pas pour la pousser ni la surdouer, de toute façon, on ne se sert pas de ce cahier tous les jours... et ce, même si elle le demande (vraiment!)
Je ne pense pas que j'aurai fait des idiotes, mais je ne pense pas que j'aurai fait des surdouées non plus.

Anonyme a dit…

En France (où nous vous lisons avec beaucoup de plaisir), l'école maternelle commence à 3 ans pour les enfants. Sans en faire des génies, et en organisant des activités ludiques, ils apprennent progressivement à reconnaître les lettres de l'alphabet, à compter (jusqu'à 5, puis 10), tout cela en respectant leur rythme. L'école n'est obligatoire qu'à partir de 6 ans, certes, mais savoir que les enfants ont une source de savoir pouvant répondre à leurs attentes, j'avoue apprécier.

Certes, aller faire des cahiers d'exercices en chaine n'est pas bon pour eux, mais personnellement, je sens ma puce ravie d'aller à l'école. Elle a envie d'apprendre des choses, est curieuse et elle saura trouver des réponses là bas. En même temps, cela lui apprend à vivre dans un groupe, ce qu'elle n'avait que peu fait jusqu'ici. Donc, oui, l'école dès 3 ans, c'est possible sans que cela soit trop les pousser.

Bozette a dit…

Ce document de La Presse m'a aussi fait réagir. À mon avis, (comme certains autres commentaires le disent aussi) il faut savoir s'adapter aux enfants. Mon plus vieux à 3 ans faisait des crises à la garderie, pourtant une garderie ultra bien organisée, avec jeux variés et autres. Il était avide d'apprendre, en voulait toujours plus. On l'a mis en pré-maternelle structurée et POF ! Miracle ! Finies les crises. Enfin c'était son rythme, enfin il était stimulé comme LUI en avait besoin. Mon plus jeune, un "vrai" 4 ans, est encore en garderie (la même où allait l'aîné)et je n'imagine pas une seconde le transférer ailleurs. Il adore les jeux plus ou moins dirigés, courir et bricoler, il aura bien le temps d'entrer dans une structure scolaire. C'est aux parents non pas de pousser mais de savoir être à l'écoute des besoins de leurs enfants et d'essayer autant que faire se peut d'y répondre adéquatement. Tout est question de mesure et d'intérêt personnel des gamins.

Evelyne a dit…

Je suis d'accord. C'est RI-DI-CU-LE! On peut-tu laisser nos enfants être des enfants, SVP? Ils auront bien assez de pression en vieillissant, merde. Pourquoi faut absolument qu'ils vieillissent plus vite que leur âge et performent? Arrgg...