mardi 26 avril 2011

Relation amour-haine

Chaque printemps, c'est pareil. À la première vraie de vraie belle journée, le parc est envahi d'enfants. Je fais partie du lot. J'aime désormais aller au parc. Mais la relation entre le parc et moi en est une d'amour et de haine. Autant, j'adore aller m'asseoir et jaser avec une copine, profiter du soleil, lire un peu, participer au jeu des enfants, parfois même construire un château, autant que j'haïs le parc pour certains autres visiteurs.... les p'tits maudits! Ceux qui tout à coup débarque en plein après-midi, en gang. Ils ont 10-12 ans et se pensent les rois du monde. Ils sautent partout, secouent les modules, hurlent, terrorisent les petits, prennent d'assaut la glissoire, poussent sans complexe, etc. Tout cela sans se soucier une seconde des autres. Ils m'énervent. Profondément.

C'est quoi? Leurs parents - invisibles bien sûr au parc! - exaspérés de les voir écrasés devant la télé ou un jeu vidéo les ont sommé de sortir. Houste! Hors de leur vue! Et nous les ont gracieusement offert à nous les parents tranquilles qui viennent au parc justement pour surveiller nos enfants. Eux, ils font quoi ces parents pendant qu'on endure leurs monstres? Ils se la coulent douce? Ils respirent enfin? Je veux bien, mais que ces grands-là ne viennent pas achaler les petits.

Le pire? C'est que ces enfants se pensent vraiment les rois du monde. Vraiment. Ils défient nos regards, narguent sans gêne les petits et crient toujours plus forts pour qu'on les remarque. Je bouille. D'abord, je m'installe dans le jeu, je viens contrecarrer leurs plans. Ils ne peuvent plus aller vite. Je leur sors des phrases comme « Bien sûr, ToutePetiteNouvelleAmie, tu peux passer sur le pont, les grands vont te laisser y aller. C'est un jeu pour les petits comme toi. Les grands eux ne savent pas quoi faire donc ils ont besoin de tes jeux!» Mais ça ne fonctionne rarement. Ils s'en foutent! Puis, un moment donné, je pogne un peu les nerfs et leur demande d'aller jouer ailleurs ou de venir le soir quand les autres ne seront pas là. Et là, ils se mettent à bafouiller, ne comprennent pas qu'ils dérangent et se demandent s'ils ne devraient pas aller jouer au parc de l'école. Ce que j'entends: «Ben c'est poche!». C'est sûr, c'est poche pour eux... parce qu'ils n'ont pas de public! Ils n'achalent personne. Car c'est cela qu'ils font le mieux et qu'ils veulent se donner en spectacle.

En tout cas, une chose est sûre. Cette première expérience au parc m'a fait réaliser que ce n'est pas cette année (ni la prochaine) que je vais laisser mes enfants aller au parc tout seuls. Et vous, vous faites quoi avec ces grands-là, ceux qui mettent du trouble, qui gênent les autres? Parce qu'hier, même s'il y avait d'autres parents, je suis la seule avec mon amie à intervenir. Même si les autres avaient l'air tout aussi à boutte. Pourquoi on n'intervient pas?

11 commentaires:

Michèle a dit…

J'enseigne à ces jeunes de 12 ans. Pour faire ma part, je prendrai quelques minutes aujourd'hui pour leur faire un petit speech sur le flânage dans les parcs!

Et c'est vrai que les jeunes de cet âge semblent n'avoir rien à faire...trop vieux pour "jouer" dehors...alors ils embêtent les plus petits.

Dans les parcs, je ne me gêne pas du tout pour faire la discipline et leur dire ma façon de penser...d'habitude, ils quittent.Déformation professionnelle!

vieille sacoche a dit…

Tu as oublié de parler du "sacrage" et "crachage". Pu capable !

Anonyme a dit…

Moi ce qui m'irrite le plus dans le parc, c'est les jeunes de 12-14 ans qui viennent flirter devant les enfants de 2 ans. Moi aussi, avant hier, j'en pouvais plus. Je ne veux pas que mes enfants soient exposés à des scènes, à la limite de vulgaire, à cette âge dans le parc. Déjà que la sexualité est partout!
Au fait, je pense que ce qui leur manque, c'est pas quoi faire ou où, mais ils veulent "se montrer". S'il n'y a pas de specteteurs, ce n'est pas aussi intérêssant.
Je ne fais rien pour le moment, parce que je ne veux pas les éduquer à la place de leurs parents.

Lawrichai a dit…

Je crois que si ces enfants continuent c'est justement parce que les autres adultes les laisse faire.

Malheureusement, comme pour les professeurs dans les écoles, on a plus de droit de "toucher les enfants des autres" même pour les bonnes raisons, comme l'apprentissage du respect d'autrui et la discipline.

Je sais qu'advenant une situation "de crise" je serai aussi sévère avec les autres enfants que je le suis avec le mien.


Petite parenthèse cûte, en fin de semaine au parc, mon fils voyait qu'une petite fille errait dans le parc sans but pendant que son père parlait "affaire" au cellulaire. Il a ignoré sa fille tout le temps qu'ils étaient au parc. Mon garçon de 2ans et demi est allé chercher la petite fille et l'a collé sur son père l'air de dire "hey, tu pourrais t'occuper d'elle un peu!"
;)

Anonyme a dit…

Moi, je ne me gêne pas pour intervenir. Je vais au parc régulièrement et des p'tits maudits, j'en croise souvent. Je dis aux plus vieux d'aller jouer ailleurs, que ces jeux ne sont pas pour eux, je discipline les plus jeunes aussi. "On ne jette pas de sable dans les yeux des autres, on ne grimpe pas par la glissade, on monte chacun son tour". Je suis la maman chiante, mais si personne ne le fait... Je suis toujours étonnée de voir le nombre d'enfants en bas âge qui semblent être venus au parc seuls. Je suis aussi abasourdie par les parents qui sont assis à 1 km de leur progéniture, qui jasent entre eux sans même se soucier du bordel que font leurs enfants, qui parlent au cellulaire. Je pense que la moindre des choses quand tu es avec ton enfant... c'est d'être avec ton enfant!!! Pas juste en apparence. Ça me fâche tellement. Alors, oui, j'interviens, parce que visiblement certains parents en ont rien à foutre et qu'ils sont bien trop loin pour voir ou entendre ce que font ou disent leurs enfants.

Et ces jeunes de 10-12 ans qui viennent déranger tout le monde, est-ce que ce sont les mêmes jeunes dont les parents ne se préoccupaient pas lorsqu'ils jouaient au parc à 4-5 ans? Seront-ils les mêmes qui reviendront à 14-16 ans faire des graffitis sur les modules de jeux et renverser des poubelles?

Donnons de l'attention à nos enfants, ils n'auront pas tant besoin d'en rechercher dans 10 ans!

Virginie

chatouille bonheur a dit…

Bonjour,
les ados ont leurs placent dans un parc par contre ce qui manque a certain , ces le manque d'encadrement de leurs parents a la maison pour assurer un bon comportement ailleur mes encore la certains ni arrivent pas d'éduquer.

L,ados laisser seul a lui même qui mise sur la sexualitée avant de jouer est souvent basée sur un manque sociaux affectif car ces pas normal de faire l'amour a treize ans...

Ils auront appris que de jouer reste encore une belle facon de grandir bien et en santé et que l,amour viendras bien asser vite ( prendre son temps de s'amuser même en ayant une copine n'est pas nécessaire de s'accrocher a lui et a elle toute une journée et comme je disais ceux ou celle qui le font s'accrocher toute la journée ont un manque sociaux affectif qui commence souvent par le manque d'intérêt des parents -ados, voila pourqoui bien souvent on les retrouvent dans nos parcs a foutre le bordel et nuire au lieu de les retrouver dans le jeux concu pour leurs âge et de laisser les jeux des tout petits en paix.

J'aime les associations , les endroits qui sont ouvert pour les encadrer lors de leurs activités journalière pour justement éviter de les retrouver a mal conjuguer le partage d'un parc bien aménager pour chacun des âges des enfants qui si retrouve .

Voila pourquoi je déplore le manque de surveillance et de toilette ouverte dans un parc pour justement éloigner ces ados qui ne veulent pas faire bonne cohabitation de l'endroit avec les plus petits.


Bien des parcs changent pour améliorer ces aspect mais la surveillance est de mise et quand sans deviens inssuportable il est parfois de mise de quitter les lieux et ce diriger vers un autre endroit et revenir a celui-ci dans un temps plus reposant que de sûbir de telle assaults de certains ados plus rebelle que d'autres qui parfois ce font gentil de jouer avec les plus petits pour les amuser au lieu de les terroriser vive les bon parent encore bien éducateur de leurs ados.

Changer le monde ,les attitudes est loin d'être facile mes en sauver juste un en dialoguant sa aident mais on sauveras pas toute la planète mais bonne saison de parc pareille car ces bien de jouer au parc.


Personne n'est parfait...soyons patients mes la tolérance a ces limites...bonne journée a toi.

chatouille bonheur

Anonyme a dit…

je pense comme chatouille bonheur, et je je rajouterais aussi : Vous n'avez jamais été jeune vous !

Aequanoctis a dit…

Je suis peut-être un extra-terrestre mais moi a 10-12 ans mes parents avaient pas mal mieux a faire que de me suivre au parc, on est préados a cet âge-la, on n'a plus besoin d'eux pour nous suivre!

La défiance c'est typique d'une gang de préados qui se sentent en sécurité par leur nombre, des petits cons y en avait autant quand j'avais cet âge que maintenant. Je serais curieuse de voir comment lesdits petits cons se comportent quand ils sont tout seuls...

Anonyme a dit…

Je prendrai quelques minutes pour vous parler de tolérance!!!
Au lieu de se plaindre , il suffit de leur parler ...les jeunes comprenent très bien la plupart du temps et sont gentils...Excuse tu déranges car il y a des tout petits.C'Est tout simple...On est tous responsable de nos enfants.
J'aime mieux voir nos ados faire un peu les ''drôles'' au parc que jouer au jeux vidéos ou prendre de la drogue!!!
La vie est tout de même faite d'expérience...et les petites bêtises vaut mieux les faire au parc...
Bref, tolérance tolérance et bien entendu l'éducation commence à la maison...mais s'il arrive un écart de conduite je suis certaine qu'un bon parent comme les imparfaites se fera un plaisir de le renoter
Au plaisir;-))))
Elyse

Hormones a dit…

Vous me faites rire avec votre tolérance!En font-ils preuve,ces jeunes de tolérance? Font-ils preuve de respect envers nos enfants qui ne demande qu'à jouer tranquillement? C'est beau le "vivre et laisser vivre", mais pas quand ça mets en péril la sécurité ou le bien-être de mes enfants! Je ne serai pas plus tolérante avec ses jeunes sous prétexte que leurs parents ne les ont pas élevés. Donc, pour ma part, "allez faire vos niaiseries ailleurs!"

Anonyme a dit…

Moi, je les laisse tranquille tant qu'ils ne dérangent pas, mais dès qu'ils commencent à bousculer, je leur dis assez directement, mais très poliment. Je leur dis tout simplement que ces jeux sont conçus pour les plus petits et de leur laisser la priorité. C'est surprenant, mais 9 fois sur 10, ils se calment ou vont jouer plus loin. Je voulais souligner que dans mon ancienne ville, il y avait toujours deux modules par parc, un pour les petits et un conçu vraiment pour les ados, pas de glissade, plutôt des modules avec 8-9 trucs d'escalades variés, des trucs pour faire les casses-cous et ça pognait bien auprès des ados.