mercredi 11 janvier 2012

Est-on si pressé?

Bientôt, on saura le sexe de notre enfant dès sa conception. Franchement, on n'arrête pas le progrès! Mais, à part une infime partie de la population souffrant de maladie génétique liée au sexe de l'enfant à qui cela peut être fort utile, n'entre-t-on pas là dans un éventuel tri sélectif?

Mettons qu'un couple a 3 gars et veut désespérément une fille, et qu'à 4 semaines de grossesse, ils apprennent que c'est un autre garçon, ne vont-ils pas être tentés de «passer leur tour pour celui-là et faire un autre essai»? J'ai bien peur de ce genre de dérapage car certains sont vraiment obsédés par le sexe du bébé à venir. Ça fait partie de notre grand besoin de tout contrôler mais quand on devient parent -et c'est bien la beauté de la chose!-, il faut accepter qu'on ne contrôlera plus rien désormais. Une belle leçon de vie indissociable de la parentalité!

Franchement, pour quelles raisons veut-on devenir parent? Pour fonder une famille ou pour avoir une fille (ou un garçon)? Ce n'est pas une Barbie (ou une Ken)! C'est votre enfant!

Sommes-nous si pressés de tout savoir? Est-ce parce que nous vivons dans l'instantanéité qu'il est si difficile d'attendre quelques mois de plus? Non, on ne peut pas scanner sa bedaine avec son iPhone pour connaître le sexe et voir bébé bouger en temps réel (quoique... ça viendra sûrement ce genre d'application!)

Je remarque la même chose avec les bébés. On a hâte à ce qu'ils marchent, à ce qu'ils parlent, à ce qu'ils mangent tout seuls, à ce qu'ils sachent lire, écrire... prenons le temps de savourer chaque chose en son temps plutôt que toujours vouloir les accélérer. Ça passe bien assez vite comme ça!

24 commentaires:

Méli a dit…

Tout à fait d'accord! De ce côté le progrès va beaucoup trop loin.
Mélissa

Audrey a dit…

Je trouve aussi. Nous, on n'a même pas demandé le sexe à l'échographie. Quelle belle surprise! À refaire pour le prochain! :)

Michèle a dit…

Je trouve que c'est plus une affaire d'homme d'avoir si hâte, d'être si pressés que leur progéniture mature, vieillisse, aie de moins en moins besoin...

Moi, j'avais le moton à ranger les petits pyjamas qui ne font plus. Et je suis souvent nostalgique à l'idée que mon plus jeune soit déjà à la maternelle. Mais je suis bien et ne reviendrais pas en arrière!

anne a dit…

je fais partie des rares (TRES rare meme) de mon entourage qui ont refusés de voir le sexe à l'écho, pourtant, ils l'ont vu tres bien.

j'ai eu un mini regret apres l'écho mais finalement, rendue à 36 semaines, je suis bien contente de vivre dans l'attente de découvrir si j'attends un garcon ou une fille.

je pense que cela plus déranger mon entourage.... tsé, les fameux cadeaux avec couleur spécifiques.


certains ont meme sous entendu qu'en réalité on le savait mais qu'on refusait de le dire, meme si c'était vrai..ca regarde personne!

cette attente me fait du bien, c'est une des rares fois de ma vie ou je me permet de ne pas controler un aspect de ma vie. j'apprend a lacher prise!

Anonyme a dit…

Je lève la main haut et très fort pour dire que nous (moi chum aussi) sommes de ceux qui n'avons pas demandé le sexe de nous DEUX bébés. Je voulais garder la surprise jusqu'à la toute fin... Et mon linge de 0 à 9 mois et UNISEXE donc ma fille à porté du jaune, vert et heee bleu !!! Et oui ! Je trouve cela génial de ne pas avoir le sexe de BB de choisir de garder la surprise. Personne ne mon entourage n'a fait de flafla la dessus. Mes parents ont fait la même chose alors ils étaient du même avis que moi.

Je trouve tellement cela trippant d'appeler tout mon monde à n'importe qu'elle heure et de dire coucou c'est une petite fille =)

Alors oui, je trouve que la techno va trop loin pour cela ! Et j'ai peur que certain scrappe la vie d'un pauvre bb pour une question de sexe !

Anonyme a dit…

Est-ce que c'est nécessaire de connaître le sexe de l'enfant? Non.

Est-ce que c'est l'fun de connaître le le sexe de l'enfant? Oui.

Dès que je suis tombée enceinte, les deux fois, je voulais connaître le sexe de mon enfant, tout comme j'aurais voulu voir son visage se développer. Je regardais des images de foetus à 10 ou 15 semaines et je me disais "voilà", mon bébé a l'air de ça maintenant. Je lisais mon livre de grossesse et je me disais "tiens, mon bébé a déjà des ongles", "oh! mon bébé entend les sons maintenant". Est-ce que j'aurais pu vivre de belles grossesses sans savoir tout ça? Oui, c'est certain. Mais l'information était disponible et j'étais trop curieuse pour me dire "je n'ai pas besoin de savoir tout ça, ce n'est pas important". La couleur des cheveux non plus ce n'est pas important... on s'en fout dans le fond. Mais si quelqu'un m'avait dit que je pouvais savoir la couleur des cheveux de mon enfant à 20 semaines, j'aurais été super excitée. Juste parce que tout ce qui touche mon enfant m'intéresse, parce que je suis curieuse de nature...

Je sais que pour certain l'attente est plus agréable... La surprise. Pas pour moi. C'est quelque chose que je ne comprends même pas. La surprise, je l'ai à 20 semaines au lieu de 40 semaines. Ça me permet juste de mieux m'imaginer mon enfant avant sa naissance, de choisir son prénom...

Anonyme a dit…

Je suis tout à fait d'accord. J'en suis à ma premi;re grossesse et nous avons décidé d'avoir la surprise! Beaucoup de gens nous ont critiqués voire même jugés parce que ça compliquais la planification du cadeau à nous faire?!? La vie nous a fait une surprise alors nous allons la savourer jusqu'au bout!

Doudounne a dit…

Personnellement, je comprends tout à fait le commentaire d'Anonyme lorsqu'elle dit que si l'information est disponible, elle veut l'avoir par curiosité, parce que tout ce qui touche son bébé l'intéresse.

Lorsque j'ai été enceinte de mon premier, j'étais dans les livres à tous les jours pour suivre ma grossesse pas à pas. Je voulais savoir qu'aujourd'hui mon bébé était gros comme un pépin de pomme et que la prochaine étape, c'était la grosseur d'un raisin. J'ai également voulu savoir le sexe par curiosité mais aussi parce qu'au premier, il y a une multitude de choses à acheter : literie, poussette, chaise haute... et que je voulais absolument avoir du bleu pour un garçon et du rose pour une fille. C'était mon côté gaga et je l'assumais complètement ! Finalement, j'ai tout acheté en bleu puisque c'était un garçon.

À ma deuxième grossesse, j'ai voulu savoir le sexe et je n'ai pas pu. Je me suis donc rendue à l'évidence que je devais faire avec... Et ce fut mon plus bel accouchement; lorsque j'ai eu ma petite fille dans les bras, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps, ça a été une surprise merveilleuse.

Mon troisième et quatrième bébé ont tous les deux été des filles et, savez-vous quoi ? Elles ont toutes les trois utilisées les choses bleues de leur frère !!! C'est là que je me suis rendue compte que la défaite de savoir le sexe uniquement pour acheter les choses de la bonne couleur avait été complètement ridicule dans mon cas, c'était beaucoup plus de la curiosité qu'une nécessité. Mais bon, je ne regrette absolument rien.

Lorsque nous avons notre premier enfant, nous sommes toujours très peu sûrs de nous. Le fait de savoir le sexe nous sécurise et nous donne l'impression de pouvoir contrôler au moins une chose : la couleur des murs, des vêtements et des accessoires. Mais ne pas savoir le sexe nous permet de vivre quelque chose de magique durant les derniers instants avant que bébé fasse son apparition et les premières secondes où ce petit être est dans nos bras, un sentiment que nous ne pouvons trouver nulle part ailleurs.

Par contre, ce qui me scandalise, c'est que la technologie nous donnera bientôt la possibilité de faire un tri sélectif concernant le sexe de notre enfant. Un enfant, c'est un cadeau, peu importe son sexe, pas une commande à l'auto ! Je comprends que cela puisse aider certaines personnes mais c'est justement, que cette technologie soit disponible uniquement pour ces personnes, non pour tous. L'avancée de la technologie est importante pour contrer certaines maladies, j'en suis parfaitement consciente, mais à quel prix ?!?!

Je parie qu'il y aura une augmentation épouvantable du taux d'avortement. Non pas que l'avortement soit quelque chose de terrible, mais de là à désirer un enfant uniquement si c'est un garçon ou une fille et se faire avorter dans le cas contraire... disons qu'il y a des raisons milles fois plus valables pour mettre un terme à une grossesse.

marie-pascale a dit…

Les trois fois, nous avons gardé la surprise du sexe de bébé pour la naissance. Trois fois, on s'est fait traiter de fous, qu'on était donc pas curieux. Ma belle-famille nous en voulait presque!

On répondait qu'on aimait les surprises et qu'il y en a si peu dans la vie...

Ça a fait de chacune des naissances des moments magiques, uniques, et l'annonce au téléphone du sexe du bébé, du prénom choisi, un beau souvenir que nous partageons avec nos proches!

KArine a dit…

Moi, j'aurais pas été capable de pas le savoir! Je suis ben trop curieuse mais maudit que ça doit être le fun d'avoir la surprise à l'accouchement!

Et... la belle-famille, ils se mêlent de quoi? S'ils savent pas quelle couleur acheter le cadeau, ils ont juste à donner une carte-cadeau! :-)

Je trouve qu'à 20 semaines, c'est déjà assez tôt, on a pas besoin de savoir ça avant! Tout à fait d'accord avec Doudounne, il y en a en masse qui vont avorter parce que ça ne fait pas leur affaire. ÇA, c'est triste!

Valérie a dit…

Si je pourrai marquer j'aime je le ferait :) Je suis tout a fait d'accord, et sérieusement, le cellulaire est déja concidérer comme cancérigène, faut pas que des application rayonX s'y ajoute ;) héhé

Anonyme a dit…

au premier, j'ai réussi à convaincre mon conjoint de ne pas savoir le sexe...en lui disant qu'au 2e on demanderait. La première choses qu'il m'a dit quand je lui est annoncé que j'étais à nouveau enceinte c'est:on garde la surprise du sexe pour celui-là aussi. C'est vraiment agréable. Et tu ne peux être "décue" par le sexe de l'enfant quand tu as celui-ci dans les bras. Un gars ou une fille...chacun ses avantages.

Evely a dit…

Moi j'aime bien le fait de savoir le sexe de mon enfant. Présentement enceinte de mon deuxième garçon, je l'imagine mieux. J'aime l'appeler par son nom. Ce n'était pas tant pour savoir si on allait avoir une fille ou un gars que pour le plaisir de l'imaginer. En fait, on s'en foutait du sexe. Un gars, une fille, qu'importe tant que c'est un bébé en santé. Ceci dit, ça n'empêche pas d'avoir hâte de savoir ce qui se cache dans le fond de mon ventre.

Pour ce qui est de la suite. Perso, j'avais hâte que mon fils parle, marche et soit plus indépendant parce que je voyais combien l'apprentissage est hardu et frustrant. Mon fils est plus robuste que la moyenne. Quand il a appris à marcher, c'était difficile pour lui, mais il avait tellement hâte. Il a appris à parler tôt (et n'arrête pas depuis). J'ai vu dans ses yeux le plaisir d'être compris. Je crois qu'on a hâte pour eux. Qu'on a hâte qu'il se sente compris et plus indépendant, car ils en ont envie.

J'ai souvent hâte au futur. Quand j'étais petite j'avais hâte d'être grande, quand je suis devenue grande, j'avais hâte d'être une mère et d'avoir un fiancé et maintenant, j'ai hâte de voir mes enfants grandir. Ce n'est pas que j'apprécie le moment présent. Bien au contraire, j'adore vivre dans le moement présent, mais je veux tout vivre ce que la vie à offrir, alors j'ai hâte de découvrir la suite. Un peu comme quand on déballe un cadeau. On aime la boîte et la décoration, l'anticipation et la fête et chaque seconde qui passe, nous amène plus proche de ce qui est dans la boîte, car aussi heureuse que l'on est, on sait que ça va continuer.... enfin disons que je ne trouve pas que l'on est si pressé, mais plus que l'on est amoureux de la découverte.

Nancy a dit…

@Avis à ceux qui ont parti un débat sur ''connaître ou non le sexe du bébé'': vous m'avez mal comprise. Moi non plus, je n'aurais pas pu supporter de ne pas connaître le sexe de mes enfants avant leur naissance. J'ai d'ailleurs déjà écrit un post sur ce blogue sur le besoin des parents de se ''garder la surprise'' alors qu'il y en aura des tonnes d'autres surprises à sa naissance! Je parlais plutôt ici d'un test qui permet de connaître le sexe du bébé à naître DÈS SA CONCEPTION. Pensez-y! Ce n'est plus une question de connaître le sexe du bébé avant la naissance ou non, mais de savoir si le bébé qu'on veut aura le sexe qu'on veut et, si ce n'est pas le cas, ''annuler'' ce bébé et faire un autre essai...

Anonyme a dit…

Connaître le sexe de son enfant n'a rien de péjoratif! Vouloir une chambre rose pour une fille ou bleue pour un garçon, ne pas vouloir se résigner à n'acheter que du unisexe (dur à trouver en passant), c'est somme toute TRÈS anodin et ça n'a rien de préjudiciable!

Vouloir connaître le sexe dans le but d'avorter si ce n'est pas garçon souhaité (je dis garçon pcq de par mon expérience personnelle, la plupart des gens veulent des garçons, même ici au Québec), c'est condamnable!

Sinon, je ne comprend pas les 10 postes de jugement envers les parents qui ont voulu savoir.... On se fait juger pour tout une fois qu'on est parent, pouvons-nous ne pas juger pour ÇA????

Anonyme a dit…

@nancy: pour ma part, j'avais bien compris, mais j'insiste pour dire que dès que l'information est disponible, on peut avoir envie de la connaître par simple curiosité et sans autre raison que la curiosité. Si je tombais enceinte demain et qu'on me disais que je peux savoir le sexe dès la conception, je serais incapable d'attendre à 20 semaines pour le savoir. Je trépignerais d'impatience. Pas pour me faire avorter, ni parce que j'ai une préférence pour un sexe ou l'autre, juste par pur excès de curiosité. Parce que je vais avoir un enfant et que je veux savoir ce qu'il est, me l'imaginer, dresser des listes de prénoms, etc.

Est-ce qu'il y a des parents qui veulent un garçon ou une fille au point d'utiliser cette information pour avorter? Probablement et c'est d'une infinie tristesse. Mais pour beaucoup c'est simplement de la saine curiosité sans arrìère pensée.

Anonyme a dit…

3 bébés et on a pas demandé le sexe, toute notre entourage nous harcelaient, dans notre cas on se disait on attend un bébé... et en plus comble de malheur au 3e bébé, pendant un rendez-vous mon médecin absente je suis référé à un autre médecin et il me dis bon venez on va écouter le coeur de votre beau garçon.... euh, pardon madame je viens de voir que je ne devais pas vous le dire.... Sinon je n'aurais pas voulu le savoir...

°zabel° a dit…

Moi je fais partie des chanceuses qui ont eu une surprise à l'accouchement mais qui n'en savait rien... tsé quand on te dit que tu attends une fille et que finalement tu accouches d'un garçon ? lol ! Personnellement je préfère le savoir dès que c'est disponible mais pas parce que je veux choisir... seulement parce que je suis curieuse, point. De le savoir dès la conception ouvre la porte à des abus, ça, je trouve ça dommage :(

Ichan a dit…

Je ne suis pas encore maman. Cela viendra bien assez vite. Mais pourquoi les gens alentours doivent faire des flaflas ou porter des jugements? Est-ce qu'on leur dit quoi faire quand c'est leur tour? Idem pour la méthode d'accouchement (sage femme, hôpital, dans l'eau, etc.)!
Puis...bébé va grandir tellement vite que les pyjamas et autres vêtements seront déjà bien assez vite trop petit! Moi je sais déjà que je serai indécise entre l'envie de savoir et l'envie d'avoir la surprise quand il/elle sera né. Ça permet de faire une liste de nom de toutes sortes et ça freine moins la créativité (déco de la chambre, vêtement, noms, etc).

Anonyme a dit…

Je comprend que l'inquiétude vient non pas de savoir le sexe mais plutôt de le choisir. De définir son enfant un peu comme on choisirai les options de sa voiture.
J'avais vu un reportage très dérangeant sur l'eugénisme notament sur une clinique à Los Angeles qui permet de choisir le sexe de son embryon. Si à la base la recherche avait été faite pour éviter que les parents transmettent des maladies génétiques propres au sexe de l'enfant, aujourd'hui des parents riches peuvent accéder è cette technologie pour 25000 $.
Bref j'ai pas retrouvé le nom du documentaire mais voici un article qui parle de cette clinique à LA :
http://www.marianne2.fr/Natalite-attention-a-la-tentation-eugenique_a196479.html

Anonyme a dit…

Je suis parfaitement d'accord avec vous.Tout va trop vite et encore là pourquoi prendre les devants et savoir le plus vite possible le sexe de l,enfant.Pour faire un choix éclairé? j'espère qu'on s,en va pas vers ça ce serait vraiment triste merci pour ce billet.

étoile a dit…

Je suis tout à fait d'accord avec vous. Pourquoi savoir si vite le sexe de l,enfant à venir.pour faire un choix éclairé? Plutôt inquiètant je trouve.

Anonyme a dit…

à Nancy
j'ai laissé un comentaire plus haut...du plaisir de savoir ou non le sexe de l'enfant à venir...j'avais bien compris ton texte mais je pense que c'est plus amusant de commenter sur le fait d'attendre ou non la surprise que de discuter de la pertinence de savoir le sexe très tôt pour faire un avortement sélectif.

Maylika a dit…

Je ne veux décourager personne...

Mais on peut avoir une échographie avec un téléphone intelligent. Ça existe.

http://www.apartmenttherapy.com/get-an-at-home-sonogram-with-a-158310