mercredi 12 février 2014

Êtes-vous fatigués?

La Presse + abordait un sujet intéressant en début de semaine: la fatigue des parents (avec nos commentaires Z en prime! 

Un sujet qui tombait pile après une fin de semaine de fou où pendant laquelle je me suis posée 10 fois la question: coudonc, est-ce qu'on en fait trop?

J'ai relu nos conseils (z)imparfaits, je me suis félicitée de tous les mettre en pratique mais... il reste que j'étais épuisée et qu'on était juste lundi matin.

Résumé du weekend:

Momo avait 3 exposés oraux (dont 2 en équipe) à faire pendant le weekend et -pour s'assurer d'avoir le temps de faire tout ça (un reportage récapitulatif de la première journée de compétition aux JO de Sotchi, un Weather Report en anglais filmé par le parent et une présentation avec photos à l'appui du patinage artistique, incluant l'équipement, l'entraînement et l'alimentation des athlètes!)- il a bien fallu lui donner un coup de main.

Lolo aussi avait une présentation orale (avec une affiche où tout devait être illustré) à faire sur une personne qui compte beaucoup dans sa vie, il a donc fallu que je fouille 10 ans d'archives photos pour trouver celles qui illustrait dans toutes les situations possibles son amitié avec JeuneHomme. Encore là, input parental. Et Lili avait une recherche exhaustive à faire sur le ski de fond, des origines à l'entraînement de l'habillement aux qualités mentales des athlètes (!), en vue d'un exposé oral à préparer le weekend prochain (il s'annonce déjà chargé!). Pour accélérer le processus, on a eu l'idée de faire de la recherche sur deux ordis à la fois... un pour les infos, l'autre pour les photos (j'ai beau me répéter qu'ils sont au primaire et que ça ne fait pas de sens mais bon... pensons efficacité!).

Et à travers tout ça, il y avait les devoirs réguliers, un minimum de ménage (donc, juste la salle de bain), le lavage, l'épicerie, le cours de dressage du chien, un souper en famille au resto le samedi soir et une fête amicale le dimanche.

Mine de rien, on est revenu à la maison le dimanche après la fête pour constater que:

1. Il était 16h
2. Il restait 5 brassées de lavage à faire
3. On n'avait pas regardé une seconde les Jeux olympiques alors que les enfants ont eu tant de travaux à faire sur le sujet depuis 2 semaines
4. On n'était même pas allés jouer dehors ni promener le chien au parc
5. Les enfants devaient maintenant ''pratiquer'' leurs présentations orales...

... et l'heure du souper approchait déjà. Un autre weekend envolé à la vitesse de l'éclair!

Comment les parents peuvent-ils ne pas être fatigués? On l'est parce qu'on n'a pas de répit. Ce n'est pas compliqué à comprendre! Quand les nuits deviennent plus faciles, l'école commence. On ne s'en sort pas. Je pensais souffler un peu quand mes triplés seraient sortis de la petite enfance mais je me rends compte que l'école (et les innombrables travaux et devoirs), ce n'est pas plus reposant.

C'est un tourbillon sans fin semaine après semaine, weekend après weekend. Oui, on dort nos nuits, mais la course commence dès qu'on met le gros orteil au sol en se levant du lit. On se fait des High Five quand on a réussi à être tous dans l'auto à 7h12 et on se félicite quand le souper est fini et qu'on peut embarquer sur les devoirs à 18h30.

Je ne me rappelle pas que ma mère m'ait aidé à ce point avec mes travaux scolaires au primaire, mais... je n'ai jamais eu à faire des travaux d'équipe ni à monter une présentation PowerPoint avant le cégep! Si on ne s'implique pas un minimum, le travail qui prend 2 heures à faire sous notre supervision (et quelques petits coups de pouce) en prendra 4 sans notre intervention (et on n'a pas ce temps à perdre!).

C'est ce qui nous bouffe tout notre temps les soirs de semaine et c'est rendu qu'on doit organiser nos weekends en fonction des disponibilités des coéquipiers pour les travaux. Beau programme!

On travaille tous comme des fous le jour, on mériterait tous de se reposer -les adultes comme les enfants- le soir. Retrouver notre vie de famille au lieu de la mettre sur Fast Forward jusqu'au prochain weekend. Le stress tomberait d'un cran, on s'en porterait tous mieux. Je rêve d'avoir du temps pour jaser avec les enfants (sans leur demander de se dépêcher de terminer leur histoire), aller promener le chien pendant une heure, jouer à des jeux de société, lire, rien faire les soirs de semaine.

Ah oui! C'est la Semaine de la persévérance scolaire! Alors... persévérons! Il reste 18 jours avant la relâche et 129 jours avant la fin de l'année scolaire.

Ouf!


9 commentaires:

Sophie OUF! a dit…

Ouf, je suis essouflée juste à lire ton billet ce matin!!! je me reconnais!!! on a beau vouloir lâcher prise, mettre l'accent sur l'essentiel, même si on se force, on a quoi? une heure ou deux de "libre" dans toute la fin de semaine! et une minute ou deux de libre les soirs de semaine!
Vite, une solution miracle!! et pas trop cher SVP. parce que OUI une femme de ménage est une solution bien attrayante! mais ça coûte des sous... et on n'a pas assez de sous pour ça!

Jaslabarack a dit…

Oui, les profs en demande trop. Je suis d,accord, Même en maternelle on a des travaux à faire avec notre enfant ... ce qui nous empeche de passer du temps de detente avec lui, à simplement jouer !! Les enfants n'ont plus d'enfance. Pourquoi ne pas arretez les devoirs ? J'espere que des ensiegnants répondront à se message, car je suis sincerement intéresser à comprendre le pkoi de ces si longs devoirs et travaux. Il y a surement des raisons et je veux les connaitre pour mieux faire passer la pilule et comprendre.

MariePuce a dit…

Je trouve ça décourageant de voir tout ces devoirs. ça à 0 bon sens.... 3 oraux en même temps à préparer... son pas capable de s'arranger pour en avoir qu'un à la fois comme dans notre temps qui n'est pas si lointain il va s'en dire....
Les enfants passe 8h par jour 5 jours semaines en classe mais il en ont pour au moins ça aussi 8h pendant le week-end... comment les encouragés à ne pas être écoeurer de l'école? ça ne se fait tout simplement pas

Marie a dit…

God! c'est des gros projets pour des jeunes du primaire! Je commençais à faire des trucs du genre vers le 2e cycle du secondaire seulement!
Il me semble qu'ils en demandent beaucoup aux enfants...

Maude Giroux a dit…

Je faisais les mêmes travaux....au secondaire! Je crois qu'il y a un petit soucis là.

Si ça continue, vous allez pouvoir dire adieu aux moments de détentes tant que vos enfants seront à l'école LOL

Anonyme a dit…

Les écoles ne sont pas toutes aussi exigeantes. Mes enfants vont à une école avec des devoirs très «traditionnels».

Ces projets à n’en plus finir sont des choix institutionnels qu’il faut critiquer... Le respect à la lettre de l’esprit de la réforme a un prix : la perte de temps. Chercher des photos sur Internet et faire des présentations PowerPoint les soirs de semaine, ça s’appelle du temps perdu. Réviser ses tables de multiplication et ses conjugaisons, ça ce sont des devoirs qu’on accepte sans rechigner (en tant que parents !) parce qu’on les sait vraiment nécessaires.

Anonyme a dit…

Au primaire, j'ai eu à faire des oraux, plusieurs même et si ma présentation n'était pas égayée d'un powerpoint, elle devait l'être d'une affiche. J'ai le souvenir d'avoir passé des heures à faire mes affiches pour mes oraux.

Personne ne m'a jamais aidé.

Je ne comprend pas pourquoi, de nos jours, vos enfants ont besoin de vous pour aller chercher leur info et faire leur powerpoint. Ils devraient être en mesure de le faire, sans aide.

Maman toute croche a dit…

J'essaie de ne pas prendre plus d'un engagement par fin de semaine et de faire le ménage le vendredi, aidé par les puces idéalement... Il m'arrive de tricher et de remplir notre fin de semaine d'activités, de déborders des plages horaires à planifier, de capoter et de pas arrêter du vendredi au dimanche, mais règle générale, on réussie à en profiter pour souffler un peu ou se mettre à jour dans les devoirs et projets scolaires et/ou professionnels et/ou personnels. Notre vie de famille est assez simple et improvisé mais on improvise dans l'harmonie et l'amour, c'est ça qui compte au fond.

En famille à Londres a dit…

Ici, chaque minute est utilisée de manière à maximiser le temps de qualité en famille. Je fais l'épicerie en ligne (ce service a changé ma vie!), j'achète mes carottes déjà coupées (5 minutes ici, 5 minutes là, je gagne du temps partout où je peux), on n'a pratiquement aucun engagement la fin de semaine (vivre à l'étranger, loin de la famille, a aussi ses bons côtés), on paie 50 dollars aux deux semaines pour que quelqu'un fasse le ménage à notre place. Je pense qu'il faut restreindre les extras qui nous gobent trop de temps et se consacrer à l'essentiel quitte à moins sortir de la maison, à faire moins d'activités hors de la maison (jouer dans le jardin, ça fait souvent la job!). Pour ce qui est des devoirs, je ne comprends pas que les parents passent autant de temps à aider les enfants. C'est un cercle vicieux, plus les parents en font, plus ils doivent en faire. Un exposé oral de 3e année du primaire doit rester un exposé oral de 3e année et l'enfant doit être en mesure de le préparer lui-même.