lundi 12 décembre 2011

Pas de fusils chez moi

«Tu vas voir quand tu vas avoir un gars!»
« Tu ne pourras pas y échapper!»
«Quand il va grandir, tu ne sauras pas quoi inventer pour empêcher cela!»

J'ai toujours tenu cette règle. Bon, je l'avoue, j'ai fait quelques exceptions pour des fusils à eau (l'été. Dehors. On s'entend!). Mais autrement, les fusils ou genre d'armes qui lancent des trucs ne sont restés que quelques heures chez moi.

C'est sûr que «C'est juste faire semblant!» comme dit un papa dans un blog américain, mais moi faire semblant quand le fusil ressemble à deux gouttes d'eau à un vrai ou que pour lancer les projectiles (même s'ils sont en mousse, même s'ils sont supposément sans danger!) il faille reproduire le mouvement de charger une arme, je décroche. Ce n'est pas juste faire semblant, c'est trop!
Et les jouets permettent cela désormais! Des fusils qui foudroient les autres, qui ressemblent à une mitraillette et qui bien malgré tout existe pour viser quelqu'un d'autre, je décroche.

Alors oui, j'ai interdit les fusils. Je ne me mets pas la tête dans le sable. Je ne peux pas enlever la violence autour d'eux. Les nouvelles à la télé sont souvent plus traumatisantes que tout. Ils savent que ça existe, peuvent bien s'inventer des fusils en carton ou avec un autre objet pour leur mission secrète (depuis un peu plus d'un an, mes enfants passent des journées à jouer aux espions!), regardent des films à la télé, etc. Je sais bien que dans mes livres policiers tout le monde a une arme. Je ne fais pas du déni. Je ne leur mets juste pas de répliques trop fidèles d'armes dans les mains. C'est tout.

C'est peut-être «vieux jeu», c'est peut-être utopique de croire que ça va changer quelque chose, c'est peut-être couper les cheveux en quatre, mais c'est cela! Moi, les «Tout le monde a joué à la guerre et avec des fusils quand ils étaient petits!», ce n'est pas une raison valable. Je m'en contrefous si le monde entier a joué à cela. Ça. Ne. Rentre. Pas. Chez. Nous. C'est peut-être à cause de plein de choses. On vient de reparler de la Polytechnique. Peut-être. Mais aussi simplement parce que ça me rend infiniment mal à l'aise de voir un petit garçon à la bibliothèque s'isoler dans un coin, se cacher un peu des autres et pour s'amuser et passer le temps (non, il ne regarde pas son livre!) il entre dans sa tête et dans son monde, et reproduit avec ses mains l'image qu'il possède une mitraillette et avec sa bouche le son que ça fait tout en visant les autres. C'est juste faire semblant, je sais. Tout le monde joue à la guerre, je sais. Ça me rend mal, chaque fois.

Et parce que j'ai vu des vidéos de parents complètement innocents (et pas dans le sens de «naïfs») qui montrent à leurs enfants comment tirer et en sont tellement fiers qu'ils en font un video sur Youtube!

11 commentaires:

Evely a dit…

Je pense exactement comme toi et j'en suis fière, pas de fusils chez-nous

Michèle a dit…

Le moins possible ici aussi. Mais comme tu le dis si bien, quand ils veulent jouer à la guerre, même un rouleau de Scott Towel peut se transormer en arme...

Mais je ne leur mets pas de faux fusil entre les mains.

Anonyme a dit…

moi aussi!

Et comme je me "tue" à le répêter...ce n'est pas que je ne veux pas qu'ils "jouent" aux fusils (car effectivement ils le font quand même)mais je ne veux pas qu'ils en possèdent...aussi cheap et plastique soit-il!

Catherine a dit…

Ma mère a toujours refusé catégoriquement de nous acheter un fusil, quelqu'il soit... Quand nous avons acheté nos premiers fusils à eau, avec notre argent, elle avait si bien fait son travail de dissuasion que nos mini-munitions n'étaient pas de taille avec celles des autres... À l'époque, je trouvais ça un peu niaiseux...

Des années plus tard, j'ai un malaise devant un enfant qui fait semblant de tirer du fusil... À cause, mais surtout grâce à ma mère. Je crois que je vais faire de même avec mes enfants. Comme dit Michèle, un rouleau d'essuie-tout, ça fait pareil!

J'ai hâte de voir notre première discussion de couple sur le sujet!

Anonyme a dit…

J'ai grandit avec trois frères et nos jeux prenaient toujours des tournure de guerres mondiales.
Ma mère était aussi contre les fausses armes mais deux bouts de bois nous suffisaient pour faire des pistolet des épées bref toutes les armes selon notre jeu du moment. Il y avait rien de la violence des adultes mais des heures de jeux a planifier nos attaques, faire des camps fortifiés, se courir après, faire des prisonniers etc.
Personnellement j'y vois rien de mauvais, j’empêcherai pas mes enfants de jouer à la bataille même celle de boule de neige sous supervision bien sur et en respectant tous le monde.
J'aime pas non plus les jouets armes super réalistes c'est dérangeant, mais un déguisement de cow boy c'est quand même moins le fun sans le pistolet idem pour un déguisement d'indien sans un arc. Dans ses jeux l'enfant peut aussi se battre contre la nature sauvage mais bon ça pose aussi peut être des problème de violence envers les animaux ;)

Anonyme a dit…

tout à fait d'accord, j'ai deux garçons et un 3e qui est en route et les fusils ne rentrent pas chez moi. Ils peuvent jouer aux soldats avec leurs figurines et ça reste là. Je me souviens alors que mon premier était un petit bébé de quelques jours un jeune garçon avait un fusil jouet au magasin et avait fait semblant de tirer sur mon bébé... disons que les hormones de femme qui vient d'accoucher ont monter pas mal et il a eu ma façon de penser.

Maryse a dit…

Je vous comprends de détester ces jouets trop réalistes, cependant j'y verrais une occasion de leur apprendre la prudence, plutôt que de simplement les interdire, ce qui ne les rends que plus désirables à leurs yeux. ;-)

Anonyme a dit…

Comme vous toutes, j'étais contre les fusils ou plutôt surtout contre le fait de tirer sur les autres....
J'interdis encore les fusils ou grosses mitraillettes mais les fusils à eau sont maintenant acceptés...L'idée c'est de ne pas trop interdire mais pas tout accepter non plus...dépenser pour un pistolet non merci...
Elyse
Mon garçon se fait un fusil avec les rouleaux de papier de toilette..je ne l'empêche pas...
Mon garçon est super doux et gentil mais c,est un garçon et je ne peux aller contre sa nature.Les hommes sont comme ils sont..on ne peut les dénaturer....
Ma fille n'a aucun intérêt pour fusils ou guerre...elle adore prendre soin de ses poupées(bébés).

Anonyme a dit…

Félicitation! Moi je n'ai pas réussi... et aujourd,hui, je me sens un peu nul. Toutes mes belles convictions ont beaucoup beaucoup ramolies depuis 8 ans...

Nathalie (tchoubi) a dit…

Bonjour les Zimparfaites!
Chez nous, j'ai réussi à ne pas faire entrer les fusils. Cependant, les épées de chevalier ont eu la côte et je les ai permises (pas le diable mieux il me semble). Heureusement, la mode a passé dans la maison!

Je vous envoi un petit coucou aussi en cette journée spéciale! Merci pour tous vos billets qui me volent souvent un grand grand sourire. Voir la vie de famille d'une autre façon qu'à la perfection permet, dans mon cas, de la vivre plus sainement!

Joyeuses fêtes

Nathalie (tchoubi) x

Anonyme a dit…

J'ai deux garçons ! Et pour moi, il y a une différence entre jouer à la bataille, aux super héros, aux espions ou aux cowboy en transformant n'importe quel objet en arme, en cape, en chapeau, en masque (ça développe la créativité) et avoir la "vraie" affaire entre les mains. Les fusils et autres joujoux du genre ne rentre pas chez moi. Mes garçons le savent. Mais je ne les empêchent pas de jouer à leur jeux de rôles (que ce soit aux espions ou à maman/papa). Quand ils se battent (style lutte romaine), ils apprennent à tester leurs limites, à respecter celles des autres, à "jouer" sans se faire mal. Quand ils se font effectivement mal et qu'ils se retrouvent tous les deux à pleurer, j'en profite pour leur faire passer le message...
Bravo pour votre blog en passant !