lundi 19 décembre 2011

Le plaisir d'attendre

Cette année, je me suis organisée pour que tout ce qui peut être fait d'avance soit prêt. Bon, il me reste bien 2-3 petits cadeaux à emballer et toute la bouffe du réveillon à préparer mais les courses sont terminées, les cadeaux sont trouvés et la SAQ est vidée.

Cette année, je voulais retrouver le plaisir suprême qui vient avec Noël: l'attente.

Dans mes souvenirs d'enfance reliés aux Fêtes, c'est le plus imprégné. L'attente fébrile qui régnait durant les derniers jours d'école avant les vacances de Noël. L'attente remplie d'espoir, en regardant par la fenêtre le soir du 24, de voir apparaître le père Noël avec sa poche rempli de cadeaux (merci oncle Jules!). L'attente exténuée jusqu'à minuit pour que grand-maman sorte les dizaines de beignes qu'elle avait préparés pour le réveillon.

Je souhaite que la semaine qui débute passe lentement. Pas parce que j'ai mille choses à faire mais, justement, parce que tout est en place et que je peux savourer -pour la première fois depuis des années!-, ces jours d'attente qui, au final, sont toujours plus excitants que la fête elle-même.

5 commentaires:

Isabelle a dit…

Bonne et heureuse attente! :)

Mamanbooh a dit…

Tu me rejoins, j'essaye de cultiver cette attente, d'étirer le plaisir...

Jusqu'à maintenant, ça fonctionne!

Mais, je ne suis pas aussi organisée que toi, la lutine a encore beaucoup de boulot d'ici le 24.

Joyeuses Fêtes!

Michèle a dit…

J'espère que tu m'as laissé quelques bouteilles à la SAQ!!!!

Moi, au contraire, j'aimerais faire skip jusqu'à vendredi!...

Ok, je vais me calmer les nerfs. Merci de me rappeler que l'anticipation du moment est toujours meilleure que le moment, lui-même!!

Moments de Maman a dit…

C'est mal parti pour que je suive ton exemple cette année mais c'est très inspirant pour l'an prochain! (J'ai le donc de procrastiner côté magasinage vu que je déteste ça)

Anonyme a dit…

Comme je t'envies.

D'habitude, je suis plutôt organisée et Noël arrive à la douce, sans stress et sans course folle.

Cette année... ouf. Mes cadeaux ne sont pas tous achetés, on ne parle même pas d'emballés, je n'ai presque rien de fait dans la cuisine, la maison est sans dessus-dessous et la "cave à vin" est vide.

Je n'avais jamais compris ce qu'il y avait de si stressant à Noël avant cette année...

:(

Je pense que c'est le manque de neige qui m'a dé-timé.

Mais le 22, prêt pas prêt c'est le début des vacances et le départ pour "par chez nous". Ensuite, on se calme le pompom et on se bourre la face!