mercredi 30 janvier 2013

Tu veux une gorgée?

Quand on boit du vin, on demande chaque fois aux enfants s'ils veulent y tremper les lèvres? Je me rappelle, quand j'étais petite, que j'adorais que mes parents fassent la même chose. Souvent, je refusais. Berk! Du vin! Mes enfants refusent presque toujours. Parfois, ils osent. Puis, repartent se servir du lait, de l'eau ou du jus. Et n'en font pas de cas.

Selon moi, plus on interdit quelque chose, plus il devient attirant pour un enfant. Si j'interdis à mes enfants de manger des chips (même chose avec le chocolat, la télévision, le thé, le café, les jeux vidéos, etc.), ils vont en faire une fixation et se garocher là-dedans les seules fois où je dirai "oui" ou lorsqu'ils le feront en cachette! Interdire rend drôlement attirant. Je ne dis pas de leur servir un verre complet de vin, mais d'y tremper les lèvres et de prendre quelques petites gorgées. Habituellement, juste le fait de leur permettre les décourage. Ils trouvent le vin dégueu et ne comprennent donc pas comment on peut en ouvrir des bouteilles aussi souvent... (ça viendra!)

Toutefois, voilà que des études (encore!) annoncent que laisser un enfant boire dans notre verre pourrait les encourager à boire encore davantage plus tard. Je n'y comprends rien. Pourtant, les mères interrogées croient - comme moi! - qu'en laissant les enfants boire un peu, les enfants pourraient mieux résister à la pression de ses amis plus tard et serait moins enclin à développer des comportements à risques avec l'alcool. Eh bien, ces chercheurs prétendent justement le contraire. Les enfants qui ont déjà "bu" seraient plus enclin à développer une dépendance. Il me semble qu'on charrie pas mal!

Vous, que croyez-vous?  Vous y penserez sûrement en débouchant votre bouteille ce soir. Et en attendant, je vous montre une bouteille de vin dont on deviendrait bien les porte-paroles:





32 commentaires:

Mélissa a dit…

Pour ma part mes enfants trempes les lèvres comme moi je l'ai fait étant petite et croyez moi ils aiment pas ça et à voir comment je consomme je ne crois pas que ça a fait en sorte que je boive plus.. une bouteille de vin par semaine, ça doit pas être trop?? non?

Gen la vilaine a dit…

Mes 2 parents sont des alcooliques graves (mon père est décédé d'une cirrhose et ma mère j'imagine que ça arrivera) et si je m’enivre 1 fois par an, c'est beau tsé -.-

Ma soeur elle, ne boit pas du tout...

Boire de façon responsable relève de l'éducation, de l'exemple, pis de la personnalité...

Dire qu'il y a des parents qui vont adhérer à ça dur comme fer -.-

Sophie a dit…

Je crois aussi que l'exemple de consommation des parents a bien plus d'impact qu'une gorgée prise une fois de temps en temps (pour se rendre compte que c'est dégueux!).

Pour ma part, mes parents me laissaient y goûter ou avoir un petit verre. Ils buvaient lors des occasions et en quantité modérée. Et j'ai toujours entendu parler en mal de ceux qui saoulent. Aujourd'hui : je bois lorsque j'en ai envie, (généralement) de façon modérée et... j'ai une mauvaise opinion de ceux qui se saoulent souvent!

Anonyme a dit…

Mes parents devaient être bien sévères parce qu'ils ne m'ont jamais laissé tremper les lèvres dans du vin. Pour moi, c'était clair : c'est pour les adultes. Je dis pas, vers 13-14ans, peut-être, mais avant... euh ça me donne trop l'impression maman-veut-être-cool-et-faire-comme-si-elle-était-ton-amie. Et je n'ai pas vraiment bu avant l'âge de 16 ans pour ma part. Mais bon, c'est mon opinion et mon expérience personnelle. J

Je ne crois pas que de goûter à une gorgée de vin une fois de temps en temps vers 9-10 ans va créer des alcooliques pour autant.

Mamanbooh a dit…

Une étude par-ci, une autre par-là, il y a toujours des propos qui peuvent appuyer le message qu'on souhaite véhiculer!

Alors, en bonne (Z), je suis mon instinct et celui de mes amies.

On le boit quand, ce vin?

Anonyme a dit…

Mon frère, à l'age de 5 ans, a déjà calé un verre de vin blanc pensant que c'était du jus de pomme (un verre qui trainait dans un party). Il a bien fait rire les mononcles et les matantes... Il ne boit aucun alcool aujourd'hui...

Je bois 3-4 verres de vin par mois, rien d'extravagant. Mais je suis une café-oo-lique. J'offre à mes 2 plus vieux (5 ans et 3 ans) de gouter. Ils aiment bien le sentir, mais n'aiment pas le goût...

Une femme libre a dit…

Je suis straight mais l'alcool, c'est pour les adultes. C'est le message que j'ai transmis à mes enfants, même ados. La drogue et l'alcool, c'est non. Pas le diable, entendons-nous, mais il sera bien assez vite temps d'apprendre à boire quand on a la maturité de le faire. Mes enfants ont-ils bu avant leurs 18 ans? J'en suis persuadée. Mais pas devant moi. Le vin à table, ça commençait à 16 ans, pas avant. Si on laisse goûter à l'enfant et qu'il aime ça, on fait quoi? Ce ne sont pas tous les enfants qui trouvent ça dégueux, le vin ou la bière. En France, on leur en sert assez jeune, je sais,en petite quantité. Autre culture. Rien de dramatique non plus à le faire. Mais je me sens plus à l'aise quand les règles sont claires.

MariePuce a dit…

très d'accord avec toi! si on refuse quelque chose à un enfant ou pire si on lui cache, on le surprotège trop etc. imagine quand il va atteindre la majorité et découvrir comment c'est ailleur. une couple d'amis a couper le cable chez eux il y a presque 2 ans. les enfants peuvent regarder des films choisi par leur parents. Les enfants ne peuvent rien connaitre du tout, c'est triste.

Éphémère a dit…

C'est drôle, mais nous ma mère nous laissais aussi tremper nos lèvres quand nous étions jeunes et on aimait pas ça, mais une fois rendu adolescent, elle ne voulait plus qu'on prenne juste une gorgée, elle ne voulait plus du tout qu'on touche à l'alcool, (on avait juste droit au cooler) alors bien sûr, comme tout ado, on en a fait des beuveries, mais aujourd'hui à 28 et + mon frère et moi on est pas alcoolique, mes parents non plus et on boit de façon responsable.

Je ne pense vraiment pas que ça créer une dépendance.

lespiegle a dit…

J'ai jamais vu mes parents prendre de l'alcool et quand j'allais chez des amis je trouvais tellement ça bizarre que leurs parents boivent de la bière avant souper!
On est 3 enfants mon frère est alcoolique et ma soeur et moi buvons modérément. Mes grands-parents et quelques oncles sont alcoolique alors j'ai tendance à croire que c'est héréditaire un peu et surtout que c'est de l'auto-médication. :) Rien à voir avec le fait que tes parents t'aies laissé ou non goûter

Anonyme a dit…

Je me rappelle que plus jeune, mon père a fait goûter la bière à ma jeune soeur et elle adorait! Alors, je ne suis pas encline a laisser goûter mes enfants. C'est pour les grands. Point. Pour le café, j'ai toujours été en désaccord pour faire goûter, mais mes beaux-parents et mon chum en on fait goûter à mon plus vieux en cachette et même problème il adore. Il me demande souvent quand il aura droit de prendre un café, et pas n'importe lequel, de l'espresso et il n'a que 8 ans!!! Alors si on me demande: non, je ne suis pas d'accord pour leur faire goûter quand ils sont jeunes. Ca viendra en temps et lieu et ce, bien assez vite.

Anonyme a dit…

Ma mère me laissait prendre des petites gorgées dans son verre ou avoir un demi verre de vin au cours d'un repas spécial a l'âge de 10 ans, ou c'était une demi-bière. À mes 14 ans j'ai eu une bouteille de baileys en cadeau pour (noël ou ma fête) et je l'ai fait durer un an. Idem pour le porto et mon père m'a déja fait gouter a du gin quand il a remarquer ma fascination pour ses quelques bouteilles.
Résultat?
Je bois raisonnablement, généralement aux repas, la plupart du temps vin ou biere, pas plus de 2 consommations par jour ou 7 par semaine. Je ne bois pas de shooters et m'enivre rarement. Je vis en milieu anglophone ou ils interdisent et diabolisent l'alcool et a leur majorité ils se saoulent pendant 2 à 4 ans avant de trouver leurs habitudes...mieux vaut donner une éducation a ses enfants au sujet de l'alcool; si ils boivent devant vous au moins ils sont en sécurité.

Chatouille bonheur a dit…

Pour moi , une veille tante a fait une cirrhose dans la famille sa été difficile de la perdre et elle même nous disais de ne pas faire son erreur plus tard .

Voila je bois un verre ou deux de vin par deux semaine ou 1 fois par mois , si notre fils est a notre table nous lui mettons un verre de vin sur la table remplie de jus car nous l'avons éduquer de ne pas en boire avant l'âge permise et quand il le pourras . Et nous sommes heureux que lui même nous est dit qu'il ne voulait pas tremper ces lèevres dedans pour goûter , ces son choix et le respectons fortement ., Nous lui avoir passer le mot tout est bon dans une modération et si on en prend de jamais conduire un véhicule et en abuser mais il est bien jeune encore pour saisir encore l'IMPORTANCE du message e tpour l'instant aucune inquiétude a ce sujet.

Même si on est les meilleurs parents du monde on ne peut savoir comment un ados ou jeune adulte feras de nos bon conseils plus tard , on ne peut Qu'espérer et lui souhaiter de boire de façon intelligente comme nous dans son futur .

Il est rare que nous vidons la bouteille dans une même soirée , nous préférons faire durer ce plaisir sur un autre soirée ou attendre la semaine d'après pour le finir.

Maman au carré a dit…

Laisser mes enfants boire MA bière?? Jamais! C'est comme MON café. Pas touche, c'est à MOI, pas de gaspillage.

Non, sans blague, ils sentent sans goûter. Mais pour les avoir vu voler mon café régulièrement lorsqu'ils étaient plus petits, je sais qu'ils aiment bien ça. :)

Michèle a dit…

Je bois MON vin. Mes enfants trouvent ça dégueu du vin. J'en profite pendant qu'ils ne m'en volent pas. Il viendra bien assez vite jour où je devrai partager la bouteille.

Mais ils m'aident à la SAQ à choisir les bouteilles avec de belles étiquettes!

Mère indigne, imparfaite et cruelle! a dit…

Je suis plutôt princesse côté vin et lorsqu'on ouvre une bonne bouteille, je laisse mes enfants de 12 et 13 ans goûter une gorgée, ;on leur a bien tôt enseigner l'art de la dégustation et ça nous évite des retours d'enfants saouls car ils n'aiment ni la bière ni les vins sheap alors comme ce n'est pas aujourd'hui qu'ils auront les moyens de se saouler avec le genre vins qu'ils aiment, je crois qu'on évitera l'alcoolisme chez ces enfants! : )

Anonyme a dit…

On peut bien faire dire ce qu'on veut à une étude. Mes parents m'ont toujours permis de boire et j'ai rarement accepté. Aujourd'hui j'ai 18 ans... Et si je bois une fois en 2 semaines c'est énorme ! Ça depend de l'éducation et du tempérament de l'enfant...

Emilie a dit…

Quand j'étais enfant, je me souviens que j'accompagnais souvent mes parents à la SAQ... Il me donnait même l'argent pour payer à la caisse (avec lui à côté de moi, dans le fond il payait à travers mes mains) et je m'amusais à jouer à la grande personne...

Ensuite, j'étais toujours curieuse quand mon père prenait sa bière le samedi après-midi alors il me faisait goûter (ouach!)

J'ai fait ce que tous les ados font... Prendre une bière en cachette ou pire encore, prendre du fort en cachette... J'ai jamais vraiment aimé!

Ma première beuverie, c'est le jour de mes 18 ans... Et pas parce que je commandais, mais bien parce que tout le monde au bar me payait quelque chose et ne sashant pas encore c'est quoi une limite j'ai bu, bu, bu (iglou, iglou, iglou) Et j'ai été malade!!! J'ai pas recommencé depuis!

Maintenant, j'adore prendre un petit verre entre ami, il y a toujours 2-3 bonnes bouteilles à la maison, de la bière et autres alcools, mais il est extrèmement rare que je boive autre que dans les occasions spéciales (souper entre amis, party, fêtes).

Alors si je vous lis bien toutes, dans la très grande majorité, vous avez toutes trempé vos lèvres dans le verre de papa/maman et la plupart d'entre vous boive de façon responsable et modérée! Je dirais que les études, ça fait dire ce qu'on veut bien lui faire dire et que par échantillonage, un enfant qui trempe ses lèvres dans le verre de ses parents ne deviendra pas alcoolique plus tard!

Anonyme a dit…

ouf je m'étais jamais arrêter à cela... Jeune, je sais que mes parents mon permis de gouter vers 14-15 ans... pour noel mais beurk j'aime pas le goût et encore moins l'odeur... Rendu à 30 ans, je ne bois ni bière ni vin ni grand chose. Je me suis souler 3 fois dans ma vie et quand je sors c'est moi qui racompagne mes amis. L'alcool n'était pas interdit tout comme le café que j'ai commencé à boire à 25 ans... et pourtant mes parents et mes frères en buvaient bien avant moi... Je pense aussi que la personalité de la personne y ait pour quelque chose. EN tant que maman, je ne laisse pas goûté présentement à mes enfants... 2 et 4 ans mais plus tard pt... quoiqu'il n'y a jamais de bouteille de vin chez moi... Alors on verra comment je vais éduquer mes enfants là-dessus... Moi je ne bois que de l'eau, du lait et du jus pas d'alcool ni de liqueurs et pourtant j'avais le droit jeune... Alors les études on les a bien loin dans le X. =)

Lawrichai a dit…

Je crois qu'il est bien de jouer dans la zone saine entre "l'interdit radical" et "le laisser aller".

Je laisse mon enfant goûter à tous et je lui apprend la modération en tout. Je remarque qu'il n'abuse jamais de rien, SAUF de ce qu'il n'a jamais à la maison. (soit les chips et les "party mix")

Dans un party de famille, il mange bonbons et chocolats avec parcimonie mais à du mal à se contrôler dans le bol de chips.


Je crois qu'un interdit radical prive l'enfant des outils et des repères qui vont lui permettre de dealer avec ces éléments de façon responsable et réfléchie en vieillissant.

Lawrichai a dit…

Je crois qu'il est bien de jouer dans la zone saine entre "l'interdit radical" et "le laisser aller".

Je laisse mon enfant goûter à tous et je lui apprend la modération en tout. Je remarque qu'il n'abuse jamais de rien, SAUF de ce qu'il n'a jamais à la maison. (soit les chips et les "party mix")

Dans un party de famille, il mange bonbons et chocolats avec parcimonie mais à du mal à se contrôler dans le bol de chips.


Je crois qu'un interdit radical prive l'enfant des outils et des repères qui vont lui permettre de dealer avec ces éléments de façon responsable et réfléchie en vieillissant.

Roukinette a dit…

Mon père est alcoolique. Îl a arrêté de boire quand j'était très jeune et j'ai jamais vu d'alcool à la maison. Même dans la famille ça boit très peu. Je trouvais ça très bizarre de voir les gens boire en mangeant..
La première fois que je me suis soualer c'est ma mère qui m'a mis les verres dans la main à 15 ans... (c'est vrai que j'était pas très dénaisée à l'époque). Un beau ti mélange de Cinzano et de mousseux au jus d'orange... Des fois je me dis qu'elle a fait exprès pour que j'haÉïsse l'alcool.

Mais à partir du secondaire 5 watch out, j'étais malade à chaque fois que je buvais. Je connaissais pas ma limite... Une vraie ontarienne ! Un chance je me suis ressaisie.

Je penche plutôt pour le contraire de l'étude...

Anonyme a dit…

Mon chum n'a jamais vu ses parents boire d'alcool étant enfant. C'est peut-être un peu extrême ... Tout de même, ni lui ni ses 3 frères et soeurs ne boivent de façon régulière aujourhdui, à l'âge adulte. Ils n'associent pas événement spécial ou fin de semaine avec alcool, contrairement à moi qui ai vu mon père boire beaucoup.

Je n'ai pas encore choisie quelle atittude je vais adopter (mes enfants sont très jeunes encore) mais tout ça me fait bien réfléchir...

Chloé a dit…

Pour ma part, je suis française, pays où l'alcool n'est pas tabou. Mes grands parents et parents m'ont toujours fait goûter le vin (et les autres l'alcool), et j'ai dû prendre 2 cuites dans ma vie...l'alcool n'étant pas interdit, à l'adolescence ce n'était pas le graal à atteindre (la cigarette, par contre...). Je pense que c'était une bonne manière de faire!

milou a dit…

Ouf! Je serais une alcoolo fini tant qu'à ça!

Julien a dit…

"En France, on leur en sert assez jeune, je sais,en petite quantité."

Euh... Non, pas dans mon cas, ni dans celui de beaucoup de mes amis. Et à lire les commentaires, le fait de laisser les enfants tremper les lèvres dans un verre de vin semble être plus courant au Québec qu'en France (éducation moins directive et plus nord-américaine au Québec ?).

Par contre, à l'occasion de fêtes spéciales (anniversaires, fin d'année, etc.), il est courant que les jeunes se fassent proposer de tremper les lèvres dans un verre de champagne... :)

Sinon, mon père buvait son verre de vin à chaque repas et cela nous a toujours été déclaré comme réservé aux adultes. Cela ne nous a pas empêché d'essayer par nous même en goûtant un fond de verre à l'occasion d'un party familial (et on a détesté finalement).

Résultat, je commence seulement à apprécier le vin et j'ai... 32 ans !

Anonyme a dit…

Mes enfants ont 7 et 9 ans. Ils nous voient «déguster» du vin assez souvent. Depuis qu'ils sont petits, ils aiment sentir le vin et détecter les odeurs. Ils s'amusent faire la même chose en se versant du jus de raisin dans des coupes. Ils n'ont jamais manifesté le désir de goûter, mais quand ils le voudront, je n'aurai aucun problème avec ça. Ils savent que le vin, ça s'apprécie, que ça accompagne les occasions spéciales. Et on leur parle ouvertement de leur grand-père qui en prenait trop et qui a dû arrêter complètement... Pour moi, tout est dans le dialogue et l'ouverture.

caroline a dit…

Ici, même chose, l'alcool n'est pas un aliment démoniaque, les enfants savent que c'est un breuvage d'adulte mais que c'est utile dans les recettes et que çe se boit modérément.

J'avais lu (une autre étude?) que la réaction de l'entourage quand l'enfant goûte a aussi un rôle à jouer dans la perception que l'enfant aura de son expérience... Si tout l'entourage part à faire des blagues, à rire et à souligner l'élément drôle de voir un enfant goûter au vin, il semblerait que l'enfant ait plus tendance à "trouver ça cool" de boire du vin, qu'il se trouve "hot" et ça banalise la consommation.
Je crois comme beaucoup d'autres que ce n'est pas le seul fait de goûter qui va augmenter les risques d'alcoolisme (et on parle de risque, là, pas de lien cause à effet direct!). Il y a telllllllement d'autres variables qui n'ont peut-être pas été considérées dans l'étude...

Tchin-tchin!

Anonyme a dit…

oui moi aussi j'aime les préjugés sur les français hihi... Je suis française d'origine, et je vous assure que non, on ne donne pas le vin au biberon lol! Et oui on leur laisse tremper les lèvres à l'occasion des party de famille, mais comme la plupart des autres enfants, ils haissent tous ça et jurent leur grand dieu qu'ils ne boiront JAMAIS de vin ni de bière de leur vie (tout comme ma fille de 10 ans) et... tout comme je disais la même chose à son âge oui, bon, ya que les imbéciles qui ne changent pas d'avis... Moi aussi ce sont mes parents qui m'ont fait gouter voir encouragé à prendre un apéritif lors des fêtes à partir de 14-15 ans, et je n'ai jamais abusé.
Mais en tout cas, une gorgée de bière ou de vin ne suffit pas pour qu'ils ressentent les effets plaisants de l'alcool, alors que ça suffit pour les degouter du gout... Par contre je ne donnerais pas les mix ou cocktail super sucrés, ou le gout de l'alcool se sent à peine.

Bellavole a dit…

"En France, on leur en sert assez jeune, je sais,en petite quantité."

Je suis d'accord avec Julien, je n'ai jamais fait cela et je ne connais personne qui le fait. C'était peut-être il y a un demi siècle ?

Moi non plus je n'ai jamais goûte d'alcool avant au moins 12-13 ans, et je n'en ai pas bu réellement avant 16-17.

Ceci dit, je suis d'accord avec le commentaire de Caroline, ce n'est pas vraiment le fait de goûter qui est problématique, mais les réactions que cela génère autour de l'enfant. Si on lui montre que c'est un vrai privilège, et qu'en faisant cela il se "grandit", alors évidemment...

Une femme libre a dit…

Mes excuses aux Français lecteurs de ce blog qui se sont senti offusqués de mes préjugés sur l'habitude présumée de donner du vin aux enfants dans les Vieux Pays, héhé! Ce sont mes amis français d'ici qui m'avaient convaicue à partir de leur cas personnel que le vin faisait partie des habitudes familiales, tant pour les enfants que pour les adultes, mais mes amis ne sont pas tous les Français, je sais bien! Merci de rectifier la donne.

Anonyme a dit…

Je suis parmi les mères les plus permissives de mon entourage. Plus que la moyenne, je les laisse grimper, aller jouer chez des amis qui habitent «un petit peu plus loin», jouer avec mon IPod, mais du vin, de la bière, non. C'est pour les adultes. Sinon je les laisse sentir (ça sent mauvais pour des enfants) et ils n'ont plus le goût d'y goûter. Si on pousse le raisonnement à l'extrême, est-ce qu'on leur donnerait une puff de cigarette d'un mononcle qui fume? Je sais pas trop...