vendredi 19 octobre 2012

Non, un chat ce n'est pas un enfant...

Ça me tape sur les nerfs quand quelqu'un dit «AAAh j'ai pas d'enfants, mais j'ai un chat. C'est presque pareil!» (Chaque fois je me demande si l'autre personne rit un peu de moi!)

N.O.N. Ce n'est pas la même chose!

Pour mille raisons. Un chat ne va pas à la garderie, ne ramène pas tous les virus possibles. Un chat ne discute pas avec toi. Un chat n'a pas besoin de bottes, de manteaux, de vêtements, de livres, d'une chambre, etc. Un chat n'a pas besoin que tu le consoles. Un chat n'a pas de devoirs. Un chat ne te réveille pas en pleine nuit pour un cauchemar. Un chat ne te fait pas connaître le nom d'au moins huit dinosaures différents. Un chat ne t'appelle pas «maman». Un chat ne te fait pas connaître le monde parallèle des parents sur les estrades au soccer. Un chat n'a pas besoin de lunch chaque matin. Un chat n'a pas un calendrier de motivation à faire respecter. Un chat ne joue pas avec toi à un jeu de société. Un chat ne te prend pas par la main. Un chat n'a pas besoin d'être réveillé le matin.  Un chat si t'es fatiguée, tu peux l'ignorer pour la soirée. Un chat ne dit pas «Ah non pas encore du spaghetti!» et s'en fout de manger huit fois la même affaire. Un chat n'a pas d'horaire. Un chat comble ton besoin d'affection; un enfant a besoin de notre affection (il a une fine nuance!) Un chat n'a pas besoin de toi... comme un enfant aura besoin de toi dans toute sa vie. Un chat, ce n'est pas un enfant.

Je ne dis pas qu'on n'a pas le droit d'aimer son chat. Je dis juste qu'avoir un chat ou avoir un enfant, c'est deux mondes différents.  On dirait que les chats ont été promus au rang des compensations pour les filles (désolé, mesdames, on entend rarement les gars s’extasier sur un chat!) qui n’ont pas d’enfants/qui veulent des enfants mais ne veulent pas le dire/regrette de ne pas avoir eu d'enfant/prétendent ne pas vouloir d'enfant car elles ont un chat/etc.  Franchement! C'est un chat! Un chat! Si c'est trop de trouble, si ça devient trop exigeant, tu as toujours ben le choix de le ramener au vétérinaire, de le vendre ou de l'apporter à la SPCA. Tu n'as pas un engagement envers lui. Tu ne lui dois rien. Un enfant, c'est tout autre chose. C'est, selon moi, mille fois plus l'fun, plus gratifiant, plus épanouissant et plus exigeant. 

Selon vous, quelle est la différence entre «avoir un chat» et «avoir un enfant»? C'est pareil ou non?





19 commentaires:

GeSirois a dit…

Je suis totalement d'accord mais je l'ai vue plus souvent pour des chiens. J'ai fini par me dire que certaines personnes s'achètent un animal au moment où elle devrait avoir des enfants!

Autre chose qui m'irrite; "l'animal enfant" qui devient une grande sœur ou un grand frère quand un enfant réel arrive. C'est N-O-N! C'est un animal, pas un humain.

Ceci étant dit, j'adore les chiens et les chats, mais il y a une limite....

MC a dit…

Bien en accord avec vous! Un chat c'est bien plaisant mais si il decide de fuguer on ne pourra pas lancer une alerte AMBER!!

16 décembre 2006 a dit…

Par centre, il faut penser aux femmes qui ne peuvent enfanter. Un chat ou un chien devient alors un membre important de leur vie. Je crois que nous n'avons pas besoin de juger ce type d'attachement, c'est tout de même privé. Et dire que' il y a des. Gens qui ont des enfants et s'en occupent si mal...

Madamepap a dit…

Pire encore : un chat qui s'appelle Catherine! Ou Sophie! ou n'importe quel autre nom d'humain.

Evelyne a dit…

Je suis assez d'accord avec 16 décembre 2006.

Dans ma jeune vingtaine j'étais esseulée et j'avais mon chat. Ça faisait 13 ans que je l'avais. Je l'appelais mon tit-homme. Bien sûr que ce n'est pas du tout comme un enfant, mais quand on est seul et quand on a besoin d'aimer les animaux font vraiment du bien. Quand il est mort, j'ai tout de même eu un deuil et un vide dans ma vie. Ce n'est pas comme un enfant, mais c'est une petite chose qui meuble notre vie.

La comparaison avec des enfants ne se fait pas. C'est pas du tout la même chose, mais je comprends quelqu'un qui a un animal et qui l'aime de tout son coeur. Surtout si la personne ne connait pas ce que c'est que d'avoir des enfants. Pour elle, le petit animal est toute sa vie. Et si cette personne veut faire ce type de comparaison, aussi erronée soit-elle, ce n'est pas méchant, c'est probablement parce qu'elle a besoin de donner autant d'importance à la petite bête qui lui semble si fidèle et si en besoin d'elle aussi.

Gen la vilaine a dit…

Dans les faits, le chien se rapproche un peu plus d'un enfant qu'un chat :P Mais bon, on est encore à mille lieues de la comparaison... Les seuls points communs étant le nombre de fois qu'on doit répéter les consignes, les dégâts de pipi, pis l'attention demandée. Pour le reste, c'est un animal.

Chez moi, il y a 2 enfants, 1 chien, 4 chats et 1 tortue (alouette) et en aucun cas, un des quadripèdes n'a été élevé au rang de bipèdes. Bien que notre fidèle chien-chien soit arrivé le premier, il a rapidement rejoint le rang de 2e quand Fiston est arrivé et ensuite 3e quand Gripette s'est ajoutée.

C'est d'ailleurs un gros problème cette ''humanisation'' de nos animaux. On n'a jamais vu autant de cas de problèmes d'identité chez les chiens.

Bref, quand quelqu'un compare son animal à vos enfants, dites-vous que cette personne vis probablement un profond malaise avec sa solitude. Malaise qu'elle tente d'effacer en pitchant ses émotions sur la bête.

C'est un problème de plus en plus grand dans les sociétés industrialisées. Le taux de natalité descend, on reste célibataire longtemps donc, un moment donné, le besoin primaire qu'est la reproduction a besoin d'être sublimé par quelque chose. On ne fait plus de bébé, mais on sur-aime nos animaux et c'est socialement acceptable...

Ça pourrait faire l'objet d'un beau débat psychologique tout ça hihihihi

Morgan a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Anonyme a dit…

Et vous n'avez pas des trémolos dans la voix lorsqu'il faut aborder les "grandes questions de la vie" à un chat. Ma fille de 3.5 ans est dans sa découverte de la notion de mort (merci Bambi) et parfois, pff j'aimerai mieux avoir un chat...

vieux bandit a dit…

Évidemment ce sont des êtres complètement différents mais "Franchement c'est juste un chat"? Ça dépend VRAIMENT à qui vous parlez. Vendre, donner, faire tuer, arrêter d'aimer et de vouloir, c'est pour certains, je sais et je ne comprends pas.

J'ai gavé de force (pour sauver d'une mort certaine) ma chatte toutes les deux heures pendant des semaines. Alors quand on laisse entendre qu'on ne sait pas aimer quand on n'a pas d'enfant... je trouve ça plutôt ignorant et réducteur. J'ai un beau-fils, un bébé, 4 chats et un chien. Toutes ces relations sont très différentes! Mais... c'est pas les humains dans cette histoire qui m'ont appris à donner sans compter ni espérer recevoir en retour! Un animal aussi, ça peut donner beaucoup et apprendre aux humains... mais ça dépend, comme n'importe quoi, de l'effort mis... par l'humain adulte!
;-)

Y a aussi des gens qui ne peuvent pas gérer plus qu'un chat. Et que ceux-là aient un chat au lieu d'un enfant... il faut l'encourager, je trouve!

Anonyme a dit…

Eh bien moi je considère que de m'être occupé de mon gros bouvier bernois m'a préparé à prendre les responsabilitées pour être maman. Je trouve qu'un chien et un bébé de un an ça se ressemble pas mal gerer les cacas les pipis la bouffe et ben de l'amour. le seul bug c'est que le chien evolue pas hahahaha

désolé pour les fautes je suis sur un ipad jy connais rien

Nancy C a dit…

''Tu n'as pas un engagement envers lui (le chat). Tu ne lui dois rien.''

Ben...messemble que oui justement!
Mais bon, ceux qui ont la passion des animaux comme moi comprendront qu'on a un engagement envers l'animal qu'on ont décide de l'accueillir au sein de la famille.

Un enfant et un animal ne se compare pas vraiment c'est vrai. Mais la zoothérapie..vous connaissez?
L'animal lui, ne juge pas, n'est pas rancunier et il n'a que son maître à aimer. L'humain se sent alors indispensable. Et c'est un sentiment tellement réconfortant quand on est seul dans la vie.
On ne peut réellement comprendre cela, que lorsqu'on l'a vécu.

Anonyme a dit…

Ah ! Ah ! je me souviens dans une fête chez ma cousine, enceinte de mon 3e jusqu'au cou, et son amie, grande célibataire endurcie, de presque 40 ans, qui me dit en tenant son petit chiwawa dans les mains, je te dis c'est pire qu'un enfant, il me réveille la nuit parfois, heureusement que j'ai sa cage, mais je te jure c'est vraiment un enfant...

euhhh ! non madame, tu pars travailler et tu le mets dans sa cage, il mange 2 repas par jour et c'est toujours la même bouffe, tu le sors et il fait ses besoins dehors, lorsqu'il te réveille la nuit tu peux lui crier des bêtises, du genre: "ta gueule" et tu ne te sens pas coupable car il comprend rien au pire tu le fou dans sa cage et au revoir. Il ne lève pas la nuit pour faire pipi, parce qu'il a fait un cauchemar ou encore parce qu'il a mal au ventre..

bref cette fille-là m'a fait bien rire, on aurait dit que je n'étais pas dans sa .branche" de personne et qu,elle devait trouver un lien entre elle et moi, disons que j'ai tout de suite changer de place et je suis partie.

Anonyme a dit…

un chat c'Est pas d'Ouvrage.....un chien plus. Nous avons un chien. Nous devons le faire garder si on part longtemps.....mais ce n'Est pas pareil. Avoir des enfants, il y a des jours où on se dit....à quoi j'ai penser tellement ça devient exigeant....et puis ça passe. ON vit des bons moments. On vit des moins bons moments. Mais un enfant ne sera jamais comme un chien ou un chat. NOtre grosse toutoune fait partie de la famille....elle demande elle aussi du temps, des soins. Mais jamais comme un enfant. Je pleurerai sans doute son départ, lorsqu'elle mourra...il nous manquera quelque chose dans la maison. Mais elle n'a pas la même place que nos enfants. Mais je comprend que quand on a pas d'Enfant.....l'animal devient un peu notre bébé. UN couple de notre connaissance on perdu leur chien et ça a été très difficile pour eux....mais ils n'avaient pas d'enfant. Le chien n'aurait pt pas pris une place aussi prédominante dans leur vie sinon.

stella a dit…

hahahaha.....
Je suis toiletteuse et j en vois des droles de personnages !!!l autre jour la dame vient avec son nouveau chien ,le sort de la cage pour commencer son premier toilettage et me tend une sophie la girafe pour pas qu il s ennuit ..woooo minute la !!!
ou bien une fille doit faire opérer son chien le lendemain ,il doit etre a jeun 24h et bien devinez quoi ,elle na pas mangé elle non plus pour pas embeter son chien !!!

Parfois l agissement des gens est plutot déroutant,je comprends qu un animal apporte des bienfaits et peut combler un certain manque...mais c est absolument incomparable avec un:
maman é tai-me !!!

Anonyme a dit…

ENFIN... c'est exactement ce que je pense. C'est assez les niaiseries...Parfois je me demande si c'est juste moi qui pense comme ça... J'ai 3 jeunes enfants et pas d'animaux pour le moment. J'ai déjà les bras pleins, merci pareil.

Anonyme a dit…

J'ai des chats et des enfants. Évidemment, c'est différent. Les enfants apprennent, questionnent, bouleversent, ont besoin d'encadrement, de lunchs, de transports pour les cours, alouette.
Cependant, les chats font aussi partie de la famille. Et ils ont tous une personnalité différente. Bien sûr, ils ne sont pas nos enfants, mais nos animaux. Nous avons un engagement envers eux. Quand on prend la décision d'accueillir un animal dans sa famille, on doit assumer son choix et prodiguer les soins nécessaires. Un animal, ce n'est pas comme un meuble. On ne doit pas s'en débarrasser parce qu'on l'a trop vu, c'est complètement irresponsable. Et ça donne des surplus dans les refuges, ça donne des animaux errants. Ça cause la maladie, la mort.
Nos chats, nous les avons adoptés pour toujours et leur prodiguons tous les soins nécessaires. Nous sommes attachés envers eux et eux envers nous.
Avec eux, les enfants connaissent une autre forme d'attachement que celle des humains. Ils apprennent aussi le respect des autres êtres vivants, la responsabilité de s'en occuper.

Sophie a dit…

J'ai déjà voulu un hérisson. J'en parlais avec une amie en disant que c'est littéralement une ptite boule d'amour et que ça va être amusant de jouer avec.

Elle m'a répondu du tact au tact : si tu veux de l'amour, fais des enfants.

J'ai réalisé qu'effectivement, j'étais rendu-là dans la vie. Quatre mois plus tard, j'étais enceinte. Et je n'ai plus du tout envie du hérisson!

Anonyme a dit…

Mon dieu! ça fait du bien de lire quelqu'un qui pense comme moi! J'adore les animaux, en général, mais le chat de mon copain me tape tellement sur les nerfs, je n'y peux rien et j'ai tout essayé! On a commencé à se disputé à son propos et j'attend juste le moment où ce maudit chat va se trouver une famille qui va l'apprécié et qui va savoir l'aimer. Des proches tentent de me dissuader en prétextant qu'un chat c'est comme un enfant... bla bla bla on l'as, on le garde pour la vie... Mais entre un chat qui reste couché toute la journée et qui le reste du temps nous demande sans cesse de la bouffe et une vie de couple avec le copain, c'est pas difficile à choisir selon moi! Quand c'est le bien-être où un animal, pour moi, c'est facile choisir!

Marianggi Hernandez a dit…

Je suis bien contente de votre commentaire. Je pense exactement comme vous.