mercredi 6 juin 2012

Aimez-vous vos enfants?

Spontanément, notre réponse est «oui» et je vous crois.

Mais vous est-il déjà arrivé de vous demander comment vous leur exprimer cet amour? Un rituel de bisous, une chanson réconfort, un tour de vélo quand ça ne vous tentait pas vraiment, l'achat d'une bébelle, une récompense surprise, un "oui" inattendu à une de leur demande, etc. On aime de plusieurs façons. On les aime aussi en les réprimandant, en leur apprenant des choses, en les punissant même parfois, en les encadrant et en leur disant "non".

Dernièrement, j'ai vu des choses qui m'ont un peu bouleversée. En fait, je ne sais pas trop quoi en penser. D'un côté, j'ai vu des dizaines et des dizaines de parents accompagnés leurs enfants au spectacle de Star Académie. On s'entend, on y va d'abord pour nos enfants. «Vous voulez...», m'a dit quelqu'un en sachant qu'on allait au spectacle le weekend dernier et que j'essayerais d'acheter des billets pour Justin Bieber pour MissLulus (j'en n'ai pas eu!). C'est  un beau moment à passer avec les enfants. Un beau souvenir. Pourquoi pas? Je vous entends aussi dire "Pas besoin que ce soit des trucs qui coûtent quelque chose!": c'est vrai! J'ai eu tout autant de plaisir à voir les yeux heureux de MissLulus partir faire du vélo dimanche matin avec mon Zamoureux. Faire plaisir aux enfants, c'est bien tant qu'on ne le fait pas totalement à reculons. Ça m'amène à ce que j'ai vu... Des parents qui semblent faire les choses à reculons. Un enfant de 12 ans qu'on amène au resto mais à qui on ne parle pas et à qui on laisse un ballon à l'hélium (et qui lui essaie d'attirer l'attention en "gossant" avec le ballon dans la face des serveurs et du monde autour!). Un enfant qui me dit «J'aimerais cela que tu sois ma mère...» dans une classe de maternelle. Une mère qui ne sourit jamais croisée plusieurs fois par semaine à l'école. Des fois, ça vient me chercher profondément. J'aurais le goût de savoir pourquoi ces parents ont eu des enfants. Pourquoi ils ne les aiment pas? Pourquoi ils les aiment mal? Peut-être que je me trompe, peut-être... En fait, je le souhaite, mais avouez qu'il y a des situations qui nous tordent le coeur. On a tous déjà été témoin.

Une chose est sûre quand je vois cela, je suis triste bien sûr. Mais ça me redonne une dose de "pep" pour aimer encore plus mes enfants et ceux qui m'entourent. Et cet été, j'ai envie de les aimer en disant davantage "oui" et en se permettant plus de folies au quotidien. Vous, comment voulez-vous aimer vos enfants?

19 commentaires:

Evely a dit…

J'adore le premier paragraphe. C'est tellement ça l'amour que l'on démontre à nos enfants.

Je me pose souvent la même question. Je me dis que quelque soit la manière que l'on éduque nos enfants, c'est toujours par amour et que ce que l'on fait est pour leur bien, même si c'est discutable puisqu'il y a autant de manière de faire qu'il y a de parents et d'enfants. Mais je sais qu'il y a des parents qui s'en fout et ça j'ai de la misère à le concevoir. Comment peut-on ne pas aimer son enfant ? Comment peut-on trouver que cette petite créature qui vient de nous en vaut pas la peine ? Et pourtant on sait tous que pour certain parent c'est le cas.

Hier soir j'ai vu un petit gars de maximum quatre ans sur son big weel tout seul sur la piste cyclable. Il n'y avait personne autour. Je me suis demandée où sont ses parents, comment peut-on le laisser seul et surtout que la piste est collée sur la route. Je ne comprenais pas. Je suis rentrée ébranlée par cette vision, mais je connais le coin où il était et c'est le genre de chose qu'on y voit plus souvent qu'il le faudrait. La police est souvent dans ce coin. C'est juste triste. Trop triste.

Anonyme a dit…

pour ma part c'est assez viscéral. je regarde mes filles et je suis epatée par elles. je dois me retenir pour ne pas achaler les autres avec leurs prouesse... et j'aime leur donner des calins.

il y a des enfants qui manquent d'attention des adultes. j'accorde des graines d'attention a des enfants au parc et ils semblent super contents.

pour ma part, mon probleme est mon foutu dialogue intérieur. je suis préoccupée par pleins de choses (boulot, hypotheque, rénos) et ma santé n'est pas au top... j'essaie d'être la a 100% quand elles sont avec moi... qu'elles sentent que je leur donne mon attention... pas facile de ce temps-ci

Monica au Panama, en Alberta. a dit…

Commentaire pas rapport... d'une fidèle lectrice: Je crois que cette article vous intéressera! Sujet: Sortie de fille impliquant du rosé lol ;o)) ENJOY http://www.aufeminin.com/cuisine-saison/sortie-de-filles-en-estrie-d38582.html

Anonyme a dit…

Lors d'un suivi cardiaque pour mon fils à l'hôpital, j'ai été traumatisée des agissements d'une maman avec son bébé...

La petite puce de même pas un an a dû hurler pendant un bon 45 minutes parce que les infirmières essayaient de lui faire une prise de sang et n'y arrivaient pas. De retour dans la salle d'attente, la maman dépose son bébé en larmes par terre et essuie bien attentivement toutes les traces de sang sur ses bras et ses jambes­. Elle ne la prend pas dans ses bras, ne la console pas. Elles sont accompagnées du grand-frère qui doit avoir environ 4 ans. Après avoir nettoyé son bébé, elle la laisse encore par terre et la petite hurle de plus belle. Et là, la mère de dire au petit garçon, on attend qu'elle finisse sa crise et on s'en va!

J'étais trop sous le choc pour dire quoi que ce soit... Ce n'est pas une fillette qui fait un caprice, c'est un bébé traumatisé qui vient d'être piqué pendant presque une heure de temps! J'avais juste envie d'aller la prendre dans mes bras moi-même pour la rassurer.

Dire que j'ai refusé et fait reporter des prises de sang en génétique pour attendre que mon fils soit plus grand et plus facile à piquer pour lui éviter ça... (Lors de son opération au coeur, ils ont piqué pendant 2 heures sans parvenir à trouver une veine. Ils ont fini par piquer sur la tête... Le test en génétique n'était pas pressant, donc on a attendu et lorsqu'on est allés, l'infirmière l'a eu du premier coup et le test est ressorti négatif!)

Comme vous dites... Pourquoi des parents aiment-ils si peu leurs enfants?

Stéphanie

anne a dit…

je travaille à la DPJ, j'ai un kid que j'ai suivi longtemps qui m'a dit qu'il aurait préférer que son père vienne 'sur le drap' au lieu de lui faire subir tout ce qu'il a vécu....
fucké mais, calissement lucide le kid....


je crois vraiment qu'il y a des parents qui ne devraient pas etre parent. pas seulement ceux que je suis au boulot, mais, tout ceux qui sont négligé un peu, pas beaucoup mais juste assez pour faire une petite fissure dans le coeur de l'enfant et lui enlever quelques étoiles dans les yeux....

mais, la société pousse tellement! une femme sans enfant se fait regarder croche, se fait demander pourquoi....fake, certaines en font dû a la pression...

bébé est jeune, un gros 15 semaines, mais, j'essaie d'etre avec lui, de le regarder dans les yeux quand il boit, de profiter de ses sourires de jaser avec lui, de lui parler...et de me compter dont chanceuse qu'il soit dans ma vie.

Anonyme a dit…

Des fois, dans le stress de la routine quotidienne, j'ai l'impression d'oublier à quel point je les aime, de ne pas prendre assez le temps de les aimer. Alors, quand je me rends compte que c'est là que je suis, que c'est débile et que ma vie n'a aucun sens si je ne prends pas le temps d'aimer mes enfants, j'arrête tout pour une minute, ou 5, ou 10, d'amour. Je laisse refroidir l'eau de vaisselle contre des calins et des chatouilles. Je fais fais des provisions de bisous.

Faire des crêpes le samedi matin... Me coucher un peu dans leur lit le soir pour les écouter me raconter leur journée ou leurs histoires. Lire des histoires, écouter la télé collé-collé. Faire un feu de camp l'été et chanter des chansons.

Pour ce qui est des autres parents... je ne sais pas. Peut-être que je ne sors pas assez, peut-être que je ne remarque juste pas, peut-être que j'ai juste la chance d'être entourrée de parents aimants... je ne saurais pas dire. Bien entendu ici et là j'entend des histoires d'horreur, et je ne doute pas qu'elles sont vraies: il y a bel et bien des enfants qui sont négligés et abusés. Ça me donne la chaire de poule d'y penser. Mais dans la vie de tous les jours, je vois beaucoup plus de parents qui sont aussi fous de leurs enfants que moi.

Blogueuse égarée a dit…

Ca donne envie aussi d'aimer un peu ceux des autres. Un enfant pas aimé par ses parents peut se construire tout de même s'il rencontre d'autres adultes sur son chemin, il ne faut pas l'oublier.

Anonyme a dit…

Chaque parent fait ce qu'il peut. Parfois il se fache, ignore...et parfois il est aimant. Y a juste des hauts et des bas dans la vie de chacun. Gros jugement severe pour des (zim)parfaites.

Gen la vilaine a dit…

Mon fils (9 ans) a déjà dit à une enseignante ''Ma mère a l'air bizarre avec ses tattoos pis ses cheveux rouges, mais elle est très cool'' :) J'ai su à ce moment là que mon fils savait que je l'aimais et que c'était réciproque et que c'est basé sur ce que l'on vit ensemble et non sur le matériel.

Ma fille (5 ans) clame à tout vent que sa mère est la meilleure du monde hihihihihi

Bref, je pense que malgré le fait que je reste une mère, ma présence et l'ouverture d'esprit que je démontre à les laisser parler et aussi à les laisser prendre et assumer (surtout assumer) des décisions fait en sorte qu'ils savent que c'est de l'amour et aussi de la confiance :) Ils savent que je suis toujours disponibles pour une discussion et qu'avec moi, il y aura toujours des explications claires.

J'adore tellement mes enfants hihihihihi

Une femme libre a dit…

Je suis d'accord avec Blogueuse Égarée. On peut faire bien plus qu'on ne le pense pour les enfants des autres. Chez mes parents, il y avait souvent un petit voisin à la table et il couchait chez nous plus souvent qu'à son tour. Pas besoin d'avertir chez lui, personne n'y remarquait sa présence ou son absence.En fait, ce petit gars-là, c'est ma mère qui l'a élevé, sans en faire tout un cas. Normal, naturel. Il avait besoin d'une famille présente, on était là. Je me rappelle que ma mère lui faisait réciter ses tables de multiplication et qu'elle pensait toujours à lui faire une petite pile quand on triait nos vêtements trop petits. Il a bien tourné et il visite encore ma mère avec ses enfants!

KArine a dit…

Moi aussi en lisant le post, j'ai trouvé que c'était un gros jugement.

Les gens qui ne sourient jamais quand on les rencontrent sont peut-être gênés, c'est pas parce qu'ils sont pas contents de voir leur enfant.

On a tous des rythme de vie différents, on a tous des réalités différentes et on a tous des caratères différents.

C'est certain que moi aussi je passe le commentaire 'Elle est pas un peu jeune pour se promener en vélo toute seule elle?' quand je vois une puce-puce de 5-6 ans partir de sa maison toute seule pour aller au parc... on est plus dans les années 80 où tout le monde du quartier se connaissaient et faisaient attention à toute la marmaille du coin... Mais ces parents là ont peut-etre le gout de laisser plus de lousse à leurs enfants que moi...

Hier soir, je réalisais en me couchant à côté de mon fils pour lui lire son histoire dans son lit que mes parents n'ont jamais fait ça avec moi, ils ne jouaient pas non plus à des jeux avec moi et c,est des choses que je trouve qui me manquent aujourd'hui... je fais de mon mieux et j'essaies de démontrer mon amour à mon enfant de toutes les façons possible... autant par les jeux, les histoires que les punitions et les NON!!!!! ;-)

Anonyme a dit…

Je suis un peu d'accord avec anonyme de 5h02. On ne peux pas être parfait... Parfois on est à bout et ça passe dans notre attitude.

Oui, il y a des parents, qui n'aime pas ou qui aiment mal. Et des situations aberrantes. Mais il y a aussi des parents qui vivent des choses difficiles (comme peut-être cette mère qui ne sourit jamais) et qui font leur gros possible juste pour avancer dans la vie. Des moments difficiles tout le monde en a!

Parfois il est difficile de ne pas juger, mais avant de le faire, dites vous qu'une personne agit parfois pour des raisons qu'on ne connais pas.

Marie

MamanRousse a dit…

Il y a des journées où ils sont plus difficiles à aimer, on ne se le cachera pas. Il y a des jours où on a de la difficulté à s'aimer soi-même pour toutes sortes de raisons.

Mais la plupart du temps, je crois que la meilleure façon d'aimer ses enfants c'est d'être vraiment présent quand on est avec eux. Qu'on arrive à tout mettre de côté pour ces quelques moments privilégiés...

On les aime aussi quand on prend le temps de les apprécier et de les accompagner dans leurs apprentissages.

Mymy & Co a dit…

J'aime mes deux filles au point... d'avoir mis ma vie entre parenthèse pour elles ! Ca fait 5 ans que j'ai arrêté de travailler pour m'occuper d'elles à 100 %... préserver leur propre rythme autant que faire se peut... faire des allers/retours à l'école... 4 fois par jour... afin que ce soient les bons p'tits plats maison qui soient dévorés et qu'elles passent plus de temps ensemble ! Je mène la plus grande à son activité cirque, à des spectacles, l'accompagne à des journées sportives... et moi je n'ai plus de loisirs propres depuis 2 ans... depuis qu'elles sont 2 !!! Je joue avec elles... Je rentre très souvent dans "le monde imaginaire" de la plus grande... Je lis pleins d'histoire et fais faire du poney à l'ainée... alors que je regarde ma jument engraisser dans son pré !!! Vive l'amour maternel !!! Je ne me plains pas... J'en ai manqué et j'aime donner le mien mais... un peu plus d'aide et de compréhension du papa afin que je pense de temps en temps à moi... aussi... m'aiderait grandement !!!

KArine a dit…

Mymy & Co...

C'est exactement ce que ma mère a fait... quand on était petits... tout comme toi, elle s'est mise entre parentheses et comptait tout ce qu'elle faisait pour nous...

Je lui parle plus aujourd'hui, j'étais tannée de lui devoir l'air que je respirais... de me faire remettre tout ça sur le nez... je dis pas que tu vas faire ça, mais tu tiens le même discours.

Ton chum travaille à l'extérieur pour t'offrir le luxe de rester à la maison, malgré le fait que tes filles vont à l'école à temps plein... t'as du temps à toi le matin et le pm... alors l'aide, il te l'offre tous les jours après t'avoir embrassée en partant travailler. Il est peut-être essoufflé lui aussi...

Ça je le dis, sans jugement envers toi personnellement, mais je trouve que les femmes à la maison, lorsqu'elles sont pas en train de bitcher contre les mères qui travaillent, elle se plaignent de leur mari qui travaille... faut ben que quelqu'un travaille quelque part (travail rémunéré soit dit en passant, avant de partir un débat sur ce qui est travail ou non...)

C'est un choix que vous avez fait de rester à la maison... vivez avec. Même chose pour les femmes en congé de maternité qui demandent à leur chum de faire les nuits pour qu'ELLES se reposent (une de temps en temps, c'est juste humain... toutes, quand LUI doit se lever le matin pour être à l'heure quelque part, c'est poussé!)... quand elle sera de retour au travail ok, mais là... c'Est la job de celui qui a le-dit congé!

Et non, je ne suis pas une madame soumise à son époux, loin de là... juste tannée que tout le monde se plaigne des choix qu'ils ont fait...

KArine a dit…

Mymy & Co

Désolée j'avais mal lui... mais il reste toujours bien rien qu'une puce puce à la maison durant de jour...

Si tu dis à ton chum que tu vas souper avec une amie un soir, il va faire quoi? Il pourra toujours ben pas t'attacher au sofa?

T'as plus d'amies? Ben sors seule et vas au cinéma en solo... (ou appelle moi, on aurait plein de choses à jaser! ;-) LOL!)

Et si vraiment il veut pas que tu sorte... ben appelle la police... il est pas fin ce monsieur là! ;-)

Sans rancune, et j'espère sincèrement que tu vas retrouver des loisirs à toi.

Une femme libre a dit…

Ça me fait rire, les mères qui font plein de sparages pour donner la chance et le bonheur à leur enfant de venir dîner à la maison et de manger leur magnifique repas chaud. J'ai fait du bénévolat pour les dîners à l'école et j'en ai trop vu des enfants déçus et résignés partir avec leur mère en soupirant, sans dire un mot pour ne pas lui faire de peine,alors qu'ils auraient vraiment préféré rester avec leurs copains pour s'amuser et sans se taper en plus la course du déplacement école maison quatre fois par jour.

Mymy & Co a dit…

Bon Karine... je ne t'en veux pas car je trouve que c'est un lieu d'échanges et heureusement que nous ne sommes pas toutes du même avis. J'ai répondu quelle était ma manière à moi d'aimer mes enfants... sans avoir pour but de me plaindre (désolée si c'est l'impression principale qui en est ressortie !!!) Je les ai attendue longtemps, mes 2 filles et j'en ai bien profité avant... mais j'en arrive presque à m'oublier depuis que je suis à la maison à m'occuper d'elles. Je suis reconnaissante que mon mari, par son travail, me permette d'en profiter autant... là n'est pas le problème... mais s'il pouvait... ne serait-ce qu'une 1/2 journée par semaine (il existe des w.e... pour ceux qui travaillent à l'extérieur !!!) pour me laisser souffler un peu et me retrouver (lecture, balade à cheval, shopping...)J'ai des amis... il m'arrive d'aller au resto avec elles... de prendre un café ou autre mais... j'ai plus besoin de moments A MOI, rien qu'A MOI aujourd'hui (refaire du sport, me retrouver face à moi-même, réfléchir...) Mon mari n'est pas un tyran... pas besoin d'appeler la police (lol) et si tu n'habitais pas si loin... c'est avec plaisir que j'aurai "jasé" avec toi... J'adore vos expressions et vos mots colorés bien à vous !!! Mymy (de France).

KArine a dit…

:-)

Si un jour je réussis à me payer un voyage en France, on s'appelle! :-)

Prends soin de toi! :-)