lundi 24 mars 2014

La menace du camp scout

C'est la période des inscriptions aux camps d'été qui se poursuit et pour plusieurs, c'est source de joie. Chez nous, ça nous permet de faire régner l'ordre.

Quand les enfants deviennent trop vieux pour croire au lutin qui s'infiltre par les trappes de chauffage et qui stoole tous leurs mauvais comportements au père Noël (et qui nous offrait un répit de 2 mois avant les Fêtes. Merci encore lutin invisible pour ces mois de grâce!), il reste encore la menace du camp d'été scout. Et ça a l'avantage de débuter très tôt (depuis quelques semaines, yé!).

Comprenez-moi bien, je n'ai rien contre le mouvement scout mais je connais bien mes enfants et si la menace d'atterir dans un camp culinaire les ravirait plutôt (mais j'aime mieux mettre les 2000$ -tsé, ils sont 3- sur nos vacances à la mer), la menace de passer l'été à faire de la survie en forêt frappe en plein dans le mille. Les moustiques, les toilettes bancales, l'absence de confort et de douche chaude où se prélasser 30 minutes -et surtout l'absence de wifi!- les terrifie au plus haut point. Alors j'en profite. Je laisse trainer les dépliants (ce que je retrouve inlassablement dans la boite de récup' et que je fais réapparaître sur le comptoir...), «j'appelle» pour prendre des informations sur les dates disponibles devant eux et, si la tendance se maintient, on devrait passer un printemps et un été plus calmes que le reste de l'année. Les yeux lèvent moins au ciel pour tout et pour rien ces temps-ci, les tâches se font quasiment sans chialage et les enfants sont en mode médiation rapido quand la chicane pogne.

Merci les scouts de faire régner l'ordre sous mon toit! Je vous promets d'acheter un calendrier pour chacune de leur chambre si vous passez en vendre chez moi!


9 commentaires:

Shaddäye a dit…

Si un jour le camp Scout ne fonctionne plus... il existe aussi des camps d'aide à la réussite scolaire: des cours de math, français tout l'été yay! De quoi terrifier quelques enfants ;)

Anonyme a dit…

Hahaha! Quand j'étais ado, chez nous c'était la menace de l'école privée. La beauté de la chose était que ça durait à l'année. Au moindre écart (allant de l'impolitesse envers un parent aux notes insatisfaisantes en classe), c'était "si ça ne fait pas, on va t'envoyer à l'école privée!!!!".

L'idée de la petite jupe à carreaux et SURTOUT de changer d'école et de perdre tous mes amis me terrifiait au plus haut point et je marchais au pas!

Julie Philippon a dit…

Ha! Ha!

J'ai un peu la même stratégie par ici et comme j'ai besoin qu'ils soient à quelque part quelques heures pa r semaine, ça fait aussi partie de mes options!

Et alors, qu'elle sera l'option pour l'été prochain?

Anonyme a dit…

Chez nous, avec 4 enfants en bas de 6 ans, la menace ultime c'était : ok, on va appeler le 1-800-titefille (référence à la petite gardienne qui pourrait venir les garder). Houlala, ça se tenait tranquille ces petits!

Anonyme a dit…

Malade, je trouve ça trop drôle!!! Et quelle menace c'est, en plus, pas WIfi dans les bois! Double menace : ) J'adoooooore!

Anonyme a dit…

Malade, je trouve ça trop drôle!!! Et quelle menace c'est, en plus, pas WIfi dans les bois! Double menace : ) J'adoooooore!

Anonyme a dit…

Je trouve ça hillarant!!! Et quelle menace c'est! Chez nous ça vas fonctionner à fond surtout que dans les bois, double menace, ya pas de Wifi!!! J'adoooooore!

Marie Claude a dit…

Je saurai qui aller solliciter wuand mon fils aurait ses calendriers scouts a vendre en septembre ;)

Pascale a dit…

Jeez, quand j'étais jeune, j'avais hâte de finir l'année scolaire pour partir en camp d'été avec les scouts ! C'est mes plus beaux souvenirs de jeunesse je crois. Dommage que ce soit rendu une menace :(