lundi 30 janvier 2012

Marcher ensemble, main dans la main

Du moment où on les met au monde, on apprend à nos enfants à devenir autonome... soit à leur lâcher la main. Un peu. Parfois. Pour qu'un jour, ils sachent comment vivre sans nous.

Mais j'ai pas toujours le goût de leur laisser la main. Pour moi, il n'y a rien qui fait autant craquer mon coeur que de sentir une petite main toute chaude se glisser dans la mienne. Et on marche ensuite ensemble. Pour moi, c'est la preuve ultime pour leur démontrer que je suis là pour eux. On marche ensemble sans que l'un ou l'autre ne tire ou ne traîne (ou se fait tirer ou traîner!). Et c'est, pour moi, toujours touchant de voir des parents et des enfants marcher ensemble main dans la main. Pour aller à l'école, au service de garde, à l'épicerie, au cinéma, partout. Je les regarde. Je souris.

Et mon coeur se serre un peu quand je vois des enfants marcher dix pas derrière leurs parents ou l'inverse dix pas devant eux. Éloignés. Distants. Surtout quand les enfants sont petits. Ça me bouleverse.

Marcher, main dans la main: c'est être complice! En équipe. Ensemble.

Hier, pendant Star Académie, MissLulus a été touchée de voir les parents des candidats être si heureux et émus devant leurs "grands" enfants. Moi aussi, je suis comme cela. Et je lui ai dit que les parents, on est là pour les appuyer, les soutenir et les encourager même si on ne les tient pas par la main, physiquement! Même quand ils sont grands!

- Si j'allais là, tu m'encouragerais comme cela?

- Absolument!

Elle a souri. Contente.Presqu'émue.

Mais j'ai cru bon de spécifier que si c'était pour Occupation Double: nooooooooo way! Et je ressortirais plutôt mon sac de papier!

vendredi 27 janvier 2012

Réinventer la roue

Mardi soir, moment surréaliste: TriplePapa et moi, bouche bée, en train de se faire expliquer la technique du cercle par Momo pour la 3e fois consécutive.

Celles et ceux qui n'ont pas d'enfant d'âge scolaire, préparez-vous! Les mathématiques, science millénaire s'il en est, ont changé! Sachez qu'on n'additionne et ne soustrait plus en commençant par les unités et en «retenant un». Nenon!!! On fait ça de gauche à droite maintenant! Et quand ça ne marche pas, on fait un cercle et on pousse la dizaine de la gauche vers la droite et ainsi de suite. Et cette méthode révolutionnaire se nomme la technique du cercle!

OK, un matin, des pédagogues se sont vraiment dit: «Aie! Ce matin gang, on va se casser la tête pour trouver une autre façon de faire des additions et des soustractions!» Euh?! Ça marchait déjà! Depuis toujours, on calculait en commençant par la droite, pourquoi en trouver une autre qui commence par la gauche?!!! (pour que les parents se sentent vieux et dépassés devant leurs enfants?) S'il y avait une chose que je croyais qui n'aurait pas changé dans le parcours scolaire, c'est bien les additions et les soustractions! Ben non!

Devant notre double air éberlué, rempli d'incompréhension, Momo s'est faite rassurante:

«C'est pas grave, ma prof nous avait averti que nos parents ne comprendraient pas!»

C'est pas la méthode qu'on ne comprend pas, c'est pourquoi ils en ont inventé une nouvelle! En quoi l'autre ne faisait plus l'affaire? Chers profs lectrices, expliquez-moi! Il doit bien avoir une raison qui m'échappe (j'espère!)

mercredi 25 janvier 2012

La fin des photos d'école

Je suis certaine que vous avez encore des photos d'école de vous cachées dans une vieille boîte ou chez vos parents. Des chefs d'oeuvre d'horreur parfois. On a la couette dans les airs, notre kit fluo donne des maux de tête rien qu'à le regarder,  on porte fièrement notre chandail Vuarnet (car on a gagné contre notre mère qui voulait nous faire mettre un jumper en jean!), on a trop de dents en bouche, on affiche notre air bête de pré-ado (alors que le concept n'existait pas encore à l'époque), on s'était crêpé le toupet et vidé la canne de spray-net. Vous voyez? Vous vous souvenez? Peut-être que vous avez même scanné quelques exemplaires pour mettre sur votre compte Facebook (si votre orgueil est un peu défaillant et votre auto-dérision bien bien grande!)

On sera peut-être l'une des dernières générations à avoir de telles photos.

Pourquoi?

a) Avant, les photos d'école constituaient presque la plus grosse partie de nos photos d'enfants. Nos parents ne nous mitraillaient pas avec leur iPhone.
b) Vous avez vu les horreurs qu'on nous propose aujourd'hui, avec multitude de fonds (affreux, genre les  colonnes grecques décrépites ou l'austère grande bibliothèque sombre aux rayons remplis d'encyclopédies brunes!).
c) Pourquoi payer pour un truc qu'on peut faire soi-même?

Cette année, je n'ai pas flanché. Je n'ai pris que les photos de groupe. Finito les autres! J'ai créé un tollé avec mes cartes de Noël vide. «Tu n'avais pas de photos des enfants?». J'en ai plein justement! Chaque jour «clic clic». Je n'ai pas besoin de repayer pour des photos individuels sur fond bizarre, avec coiffure étrange et au kit à la mode d'aujourd'hui qui ne survivra pas au temps: j'en fais moi-même! Je suis excellente pour photographier mes enfants devant le comptoir de cuisine avec comme fond, la vaisselle qui s'égoutte sur le comptoir, ma tasse de café fumante, la bouteille de vin vide et vue sur le four à micro-ondes (oups! Faudrait que je lave/frotte la porte!).

Pour le reste? Il y a les vrais photographe. Une fois par année, le tour est joué! ;-) 

lundi 23 janvier 2012

Ben làààà!

Je ne compte plus le nombre de fois que j'entends ce son insupportable chez nous.

- Lolo, viens faire tes devoirs!

«Ben làààà!»

- Ok, va prendre ta douche et tu feras tes devoirs après d'abord...

«Ben làààà!»

Momo: Qu'est-ce qu'on mange pour souper?

- Du saumon

«Ben làààà!»

- On ferme la télé!

«Ben làààà!»

Je ne suis plus capable d'entendre cette réaction de Cro-Magnon pour tout et pour rien sous mon toit! Surtout qu'elle s'accompagne toujours du trio infernal: moue boudeuse/haussement d'épaule/yeux au ciel. Ça doit être le 8 ans et demi qui s'affirme dans toute sa splendeur mais le «Air bête Eight» commence à me taper royalement sur les nerfs.

Je pensais en avoir fini avec les tableaux de récompense et voilà que j'ai dû ressortir mon kit. Sauf que y'en a marre du renforcement positif sur un truc de même, vive le punitif! À chaque «Ben làààà!» un X, chaque X vaut 50 sous, à 10 X, l'argent de poche de la semaine s'est envolé! Tu as beau avoir fait ton lunch tous les jours, mis la table, plier le linge, whatever, chaque «Ben làààà!» est déduit de ton 5$ hebdomadaire.

Et qui a protesté? TriplePapa: «Ben làààà, c'est sévère!»

- Quoiiiiiiiiiiiiiiii?

Je l'ajoute sur mon tableau?!

dimanche 22 janvier 2012

Votez! C'est gratuit!

Une amie des (Z) participe au grand concours Marmots en santé au profit de la Fondation CHU Sainte-Justine.

On a envie de l'encourager parce que c'est une maman formidable, une femme dynamique et une amie inspirante. On vous invite donc à voter pour la citation de son fils, Félix (#596). Pour vous, c'est deux clics! Et chaque fois qu'on vote Disney Junior verse 1$ à la Fondation.



C'est si facile! Allez! Votez jusqu'au 24 février, une fois par jour. Pensez-y en prenant votre café, par exemple! http://desmarmotsensante.ca/

vendredi 20 janvier 2012

Ça. Fait. Peur.



Des grands discours sur le bien et le mal adressés à des adultes, ça me rend mal à l'aise.  Mettre des idées préconçues et ultra rigides dans la tête des enfants, ça me rend TRÈS mal à l'aise. Comme ici et ici.

Écraser les enfants. Leur interdire l'accès à leur imagination. Les punir ou les faire craindre de s'amuser au cas où ils flirteraient avec nul autre que le Mal. Les faire vivre dans la peur. Tout ça, ça me bouleverse.

Et vous?


Xbox et nous...

Durant les Fêtes, nous avons organisé le party de Noël full techno des petits (Z)imparfaits au Xbox Central à Montréal. Un party tout simple pour une vingtaine de petits (Z) et leurs parents. On a essayé deux jeux dans un environnement parfait (lire de l'espace pour bouger devant la Kinect) et tout le monde (les petits (Z) et les grands (Z)) a apprécié. Les deux jeux découverts? Kinect Disneyland Adventures et Kinect Sports : Season Two.

Dans le premier, on a l’impression d’aller directement à Disney. Disons que l’expérience a ravivé l’envie de poser les pieds directement au pays de Mickey chez plusieurs! On se promène donc sur le site de Disney et choisit certains manèges. On a particulièrement aimé se prendre pour Peter Pan (un faible chez les mamans!) et les plus petits ont volé avec Winnie et Jean-Christophe. D’autres se sont affairés à faire des batailles de boules de neige (ça tombait bien, on était en décembre et les trottoirs n’étaient même pas enneigés!)

Les plus grands des petits (Z) ont plutôt testé la Kinect Sports : Season Two (« C’est bébé voler avec Winnie! »... mais on sentait quand même que s’ils avaient été seuls, ils l’auraient eux-aussi essayé!). Ils ont joué au baseball, fait du ski, lancé des fléchettes (virtuelles... on aime cela!) et fait un match de tennis!

De plus, au terme de la soirée, une de nos plus «anciennes» lectrices est reparti avec une Kinect sous les bras au grand bonheur de son ado et de sa fille. Qui sait si elle « vole » avec Winnie ou si elle exerce son lancer au baseball?

Merci les machines

Ces temps-ci, après un temps des Fêtes mou, mais quand même occupé (faut faire un peu de ramassage, de lavage et de ménage même habillée en mou!), j’ai juste envie de dire « Merci mes machines »! Parce que dans notre famille, tout appareil ménager est une « machine »!

Donc « mes machines » me sauvent la vie ces temps-ci! Et j’ai justement pris la résolution de
ne plus me donner plus d’ouvrage, mais bien trouver des moyens pour couper court et en avoir moins à faire. Si je fais l’équation, je pourrais même dire que les « machines » nous rapprochent car j’ai plus de temps pour faire autre chose (au choix!). Vraiment chaque fois que je les utilise, j’ai une petite pensée pour mes grands-mères et autres aïeules qui devaient tout préparer cela... pour des tablées de 12 à chaque repas! Au secours!

Premier « merci » au robot culinaire de 13 tasses (merci! Je cuisine en grande quantité... pour en congeler!) de KitchenAid. Il coupe, hache, tranche, déchiquète et émince tout ce que j’y verse (ou presque!). Merveilleux! Car j’ai beau aimé vraiment les soupes, il n’y a rien qui me déprime plus que de couper mes légumes! Il parait (je n’ai pas encore essayé) qu’il pétrit la pâte pour faire des tartes et qu’il fouette les œufs! Une chanceuse lectrice des (Z) est repartie avec ce robot lors du Party Noël Rose organisé chez BébéCardio.

Deuxième « merci » à une machine... ma Tassimo! Mes matins ne sont plus les mêmes! Quel bonheur! Rien de plus à ajouter! J’ai l’impression de passer dans un café tout près pour ramasser mon café avant d’aller à mon bureau... dix-huit pas plus loin de ma cafetière. Une chanceuse lectrice des (Z) a gagné cette cafetière lors de notre grand concours de Noël...

Dernier « merci » à une machine dont j’étais vraiment sceptique : la friteuse « santé » ActiFry de T-Fal. Impressionnant, mais avec une seule cuillérée d’huile et un tas de pommes de terre parées, je réussis à faire des frites savoureuses et beaucoup moins grasses. Joie! Et ça cuit tout seul en une trentaine de minutes! Bon, c’est un peu gros sur mon comptoir et ça ressemble à un truc du futur, mais les résultats valent le coup! J’adopte!

On est certaines que vous avez aussi des « mercis » à dire à certains appareils qui vous sauvent la vie ou vous la rendent plus faciles. Lesquels? On veut savoir... car on prévoit aller magasiner bientôt! ;-)

mercredi 18 janvier 2012

L'art de culpabiliser au pire moment...

La semaine dernière, ma Lili à roulettes a subi une chirurgie à la hanche. La même chirurgie qu'il y a 3 ans sauf que cette fois c'était à l'autre hanche et que c'est TriplePapa qui a bénéficié du «tout-inclus» hospitalier (lit pliant, nuits blanches et bouffe d'hôpital inclus, une belle semaine de vacances, quoi! ;-)

Ce n'était pas notre première expérience chirurgicale mais c'est la première fois qu'on se sent comme des cruches juste avant de laisser notre fille au bloc opératoire (et je peux vous dire qu'à ce moment précis, c'est le dernier sentiment que tu veux avoir en tant que parents....)

Comme il y a 3 ans, on a décidé de faire administrer un calmant à Lili avant de monter en salle d'opération, question de la mettre un peu dans les vaps et qu'elle ressente moins l'«abandon» et la peur. Devant la porte, alors qu'on a le coeur gros comme des montgolfières, l'anesthésiste de service nous explique les différents protocoles pour soulager la douleur post-opératoire. Jusqu'ici tout va bien.

Sauf qu'elle nous dit: «Elle n'a pas pris de calmant, au moins

- Euh... mmmmmoui...

Et la voilà qui part en vrille: «Il ne faut JAMAIS prendre des calmants avant l'anesthésie. Selon des études, il peut y avoir des effets jusqu'à un an après la chirurgie. Ça ne donne pas une bonne expérience pour l'enfant. Bla, bla, bla...» (là je n'écoutais plus = réflexe de survie)

- Euh, excuse, mais c'est pas moi qui a décidé ça toute seule, on a même demandé l'avis à ton collègue anesthésiste de garde hier qui baragouinait le français et j'ai sondé les infirmières et il semblerait qu'on est loin d'être les seuls inconscients qui font ça!

Ça fait du bien de le dire ici maintenant mais, à ce moment-là, même si je n'en pensais pas moins dans ma tête, je me suis concentrée sur ma fille plutôt que sur l'anesthésiste qui aime montrer son savoir quand il est trop tard alors qu'elle devrait vraisemblablement le partager avec ses collègues qui ne semblent pas lire les mêmes revues scientifiques qu'elle...

Non mais, y a-t-il un pire moment pour faire sentir des parents coupables? (À la naissance quand tu choisis de ne pas allaiter? Bon j'avoue, c'est dur à battre.) Mais là, je pense que ça paraissait qu'on était quasi-KO du point de vue de la vulnérabilité.

Non mais y'en as-tu du monde qui ne l'ont pas! Pas méchants, pas incompétents, pas de mauvaise foi, mais ils ne l'ont juste pas. Vous avez sûrement des expériences à partager. À go, on se défoule!

lundi 16 janvier 2012

Bloguer, c'est la santé... mentale!

Quand on a lancé le blogue il y a (maintenant!) presque quatre ans, on le faisait pour s'amuser. Ja-mais on aurait cru être encore là à bloguer 1000 jours plus tard! J.A.M.A.I.S.

Au départ, bien égoïstement, on le faisait que pour nous. Deux amies qui ont une idée autour d'une bouteille de rosé dans un sous-sol sombre. Vrai de vrai. C'est le début des (Z)... Le reste, vous le connaissez. Car vous y étiez! Notre vie, on l'a exposée sous toutes ses coutures. Nos défauts, nos humiliations, nos coups de gueule, nos "vidages" de crotte sur le coeur, nos indignations, tout! Nos bons moments, nos plaisirs, nos envies, nos réflexions, aussi.

Mais ce que vous ne savez peut-être pas, c'est que par le fait même, on a contribué à notre propre santé mentale (et un peu de la vôtre aussi, parait-il!). Bloguer est bon pour la santé.  Et ça a été étudié à l'université (on vous avait fait un poisson d'avril en 2010 sur les (Z) - The thèse de doctorat, mais là on s'en rapproche!) 


Bloguer réduit le stress de celles qui l'écrivent (on peut en témoigner!) et de celles qui les lisent (youpi!) qui dépoussiéreront peut-être à leur tour leur clavier pour «faire sortir le méchant» et bloguer aussi! Ça crée un sentiment d'appartenance et surtout la vive impression de ne pas être seule à se sentir comme on se sent parfois (au choix: dépassée, fatiguée, heureuse, en colère, à boutte, inquiète, etc.). Et puis, sans compter que ça permet de décompresser, de voir sous un autre oeil ce qui nous arrive et ultimement (si possible) en rire et s'en faire moins! Parce que le gêne de l'incertitude et de la peur de ne pas tout faire (lire "être parfaite") pour être une super maman est ultra puissant. Sans compter - on l'oubliait - la culpabilité latente qui se manifeste au détour d'une remarque d'une collègue (parfaite), d'un commentaire d'une belle-soeur (parfaite), d'un conseil d'un mère (parfaite), d'une comparaison d'une belle-mère (parfaite), etc.

Tant mieux si bloguer nous a éloigné de tout cela. On est bien contentes de l'avoir fait. Et on va continuer. Ça nous fait du bien! Et c'est parfait ainsi!

Bloguer (ou lire des blogues) vous a aidé? Tant mieux! Racontez-nous! On promet d'ouvrir un rosé ce soir pour fêter cela! Et surtout continuez à bloguer. Même si ça dérange les autres. Même si ça les gêne. Même si votre médecin et votre psy risquent de vous voir moins souvent. Bloguez!

vendredi 13 janvier 2012

Google n'a jamais eu d'enfant

Un blogue a demandé aux mères une question pleine de bon sens: si vous pouviez revenir au jour juste avant votre premier accouchement, qu'est-ce que vous vous diriez? 

Selon moi, une des meilleures réponses: Google n'a jamais eu d'enfant.

C'est fou le nombre de fois que j'ai moi-même questionné cet engin de recherche pour savoir ce qui pouvait bien se cacher derrière cette poussée de fièvre, ce tempérament colérique, ce bouton suspect ou cette "non-envie" d'utiliser le petit pot. Hallucinant! Google a déclassé le Mieux-Vivre et a remplacé les conseils de nos mères ou amies. Parfois, ça a du bon (question de ne pas réveiller à 3h du matin notre amie dont le bébé a 6 mois de plus - un "siècle" ou presque d'avance sur nous). Parfois, moins. On trouve toujours des scénarios catastrophes qui nous empêchent de retrouver le sommeil.

D'autres?

C’est correct d’avoir peur.


Tu feras des erreurs.

Pardonne-toi !

Tout passe...

C’est correct de vouloir un break!

Suis ton instinct!

Tu es l’experte!

On survit aux nuits blanches.

Respire


et une des dernières «Imperfect is the new perfect»



J'en rajouterais d'autres comme: «Tu fais une bonne job!» , «Écoute-toi!», «Laisse tomber le regard des autres», «Lâche les manuels sur les bébés!». Vous avez d'autres idées?

mercredi 11 janvier 2012

Est-on si pressé?

Bientôt, on saura le sexe de notre enfant dès sa conception. Franchement, on n'arrête pas le progrès! Mais, à part une infime partie de la population souffrant de maladie génétique liée au sexe de l'enfant à qui cela peut être fort utile, n'entre-t-on pas là dans un éventuel tri sélectif?

Mettons qu'un couple a 3 gars et veut désespérément une fille, et qu'à 4 semaines de grossesse, ils apprennent que c'est un autre garçon, ne vont-ils pas être tentés de «passer leur tour pour celui-là et faire un autre essai»? J'ai bien peur de ce genre de dérapage car certains sont vraiment obsédés par le sexe du bébé à venir. Ça fait partie de notre grand besoin de tout contrôler mais quand on devient parent -et c'est bien la beauté de la chose!-, il faut accepter qu'on ne contrôlera plus rien désormais. Une belle leçon de vie indissociable de la parentalité!

Franchement, pour quelles raisons veut-on devenir parent? Pour fonder une famille ou pour avoir une fille (ou un garçon)? Ce n'est pas une Barbie (ou une Ken)! C'est votre enfant!

Sommes-nous si pressés de tout savoir? Est-ce parce que nous vivons dans l'instantanéité qu'il est si difficile d'attendre quelques mois de plus? Non, on ne peut pas scanner sa bedaine avec son iPhone pour connaître le sexe et voir bébé bouger en temps réel (quoique... ça viendra sûrement ce genre d'application!)

Je remarque la même chose avec les bébés. On a hâte à ce qu'ils marchent, à ce qu'ils parlent, à ce qu'ils mangent tout seuls, à ce qu'ils sachent lire, écrire... prenons le temps de savourer chaque chose en son temps plutôt que toujours vouloir les accélérer. Ça passe bien assez vite comme ça!

lundi 9 janvier 2012

Mon top 5 du temps des Fêtes

Eh oui! Ce matin, vous lisez ce message dans un tout autre état d'esprit. Vous avez sûrement dû préparer les enfants pour l'école ou la garderie, couru au coin d'autobus et - qui sait? - oublié même la méthode pour faire des lunchs (on «delete» si vite certaines infos de notre cerveau!). Vous êtes peut-être au travail au moment de lire ce post, en train de renouer avec le café de la machine à café. Ou chez vous entouré, mais entouré de quelque chose qui avait disparu depuis deux semaines: le silence. Quoiqu'il en soit, je souhaite que ces deux semaines de repos euhh partys ont été des plus agréables! Que vous avez décroché du quotidien et si possible lâché votre fou!

Cette année, chez les (Z), on veut doubler le plaisir. Et surtout on veut garder des souvenirs des moments précieux passés ensemble. Parce que le temps file trop vite (cliché, mais vrai!). Parce qu'on a envie de se créer des images mentales de petits bonheurs pour les journées grises qui viendront (il y en a toujours quelques-unes). Parce qu'on a envie de les refaire. Parce que c'est dans ces petites choses qu'on a trouvé du vrai bon plaisir.

Alors ce matin, pour prolonger un peu l'esprit des Fêtes et pour ne pas qu'il nous quitte trop vite, je vous offre mon top 5 de mes bonheurs du temps des Fêtes.

- Le party de Noël full techno des petits (Z)imparfaits au Xbox Central à Montréal. Un party tout simple pour une vingtaine de petits (Z) et leurs parents. On a joué à divers jeux dans un environnement parfait (lire de l'espace pour bouger devant la Kinect). Et en prime un buffet délicieux dans lequel on a pu piger (et on ne l'avait même pas préparé!). En plus, une de nos plus «anciennes» lectrices est reparti avec une Kinect sous les bras au grand bonheur de son ado et de sa fille!

- Les partys mous qui durent 12 heures... Ben quoi! On les commence à 11h le matin!). Et rien de compliqué! Et un petit «Restez pour souper! On se fait des pâtes!» et hop! on débouche une autre bouteille de vin! On adore!

- L
e bar à chocolats et bonbons en permanence sur mon buffet depuis le 24 décembre. Turtles free! Ferroro rocher free! All you can eat! Aucune restriction, on pige ce que l'on veut!

- Danser! Danser! On a pris le pari de s'amuser avec les enfants. Et on réussit bien! Et parce que le ridicule ne tue pas, on se trémousse sans complexe sur toutes les chansons et on saisit un micro pour décompresser au karaoké! Génial! Sans compter les spectacles créés par les enfants qui - enfin! - s'améliorent vraiment.

- Ma fête reportée! Eh oui, à ma fête, JeuneHomme avait la varicelle. Alors un mois pile plus tard, j'ai eu droit à une chasse aux trésors alphabétiques pour trouver mes cadeaux, excitée comme une enfant de 9 ans! Gâtée et comblée, surtout par la chance d'être si bien entourée!

Et il y a aussi, les matins paresse où rien ne pressait et les fins de journée dans le lit à juste jaser tranquillement.

Alors voilà mon top 5! J'ai hâte d'entendre le vôtre. Et je vous souhaite de recréer des éléments de ce top 5 plusieurs fois dans l'année. Parce qu'avoir du plaisir, s'amuser, décrocher, il ne faut pas que "ça arrive rien qu'une fois par année!".

vendredi 6 janvier 2012

Finies les résolutions, vive les défis (Z)!

Cette année, on n'a pas pris de résolutions. On ne les tient jamais. Et en plus, c'est trop vaste, flou ou trop pompeux! Non, cette année, on s'est plutôt donné des défis (Z)imparfaits pour se libérer de certaines règles, pour encore plus lâcher prise et pour à la fois plus (Z)en et moins stressées (parce que c'est toujours un «work in progress»!)

Dans ma liste de défis, on retrouve, entre autres:

- cuisiner «lâche». J'aime bouffer, mais la préparation, le ramassage de la cuisine et la nécessaire vaisselle me pèsent surtout en semaine. Alors, j'ai dressé une liste de recettes de type «casserole» où l'étape principale se résume à «tout garocher» dans un plat et de mettre au four. Fou comme je vais gagner du temps!

- faire des lunchs faciles. Les fameux lunchs! Au lieu de rouspéter (bon, je vais peut-être le faire un peu, mais moins...!), je ne m'obstine plus avec moi-même et j'achète quelques plats préparés à la fruiterie du coin. Mes enfants en raffolent et pour moins de 3$, j'ai deux portions de pâté chinois! Je serais folle de m'en passer. Ils recommenceront sûrement avec cela le 9 janvier question de me réhabituer à la routine des lunchs! Et probablement tous les lundis où ils sont avec moi, ils auront cela au menu!

- apprivoiser les «minous» de poussière. Il y a une limite, j'en conviens, mais freaker sur le ménage, c'est fini. En 2012, j'apprivoise la vie avec des minous. Et surtout ils ne doivent jamais nous empêcher d'inviter des amis à la maison!

- essayer au moins 5 nouveaux vins (pas le même soir, idéalement!). Qui a dit que nos défis doivent être difficiles? Ils servent surtout à nous faire du bien!

- respirer à l'heure des devoirs. Ça dit pas mal tout. On se rappelle ce que sont les devoirs par bout... Et je sens que ce défi, en avril, je devrai y revenir souvent.

- jeter du stock. Encore et encore. Parce qu'on en accumule toujours trop. J'ai sûrement 15 tasses qui ne servent jamais et plein de vêtements «au cas où ils me feraient à nouveau» (C'est du délire!) À la récup ou au bazar, mais plus chez moi!

Et vous, quels sont vos défis (Z)imparfaits? Parce qu'on a hâte de s'en inspirer aussi! (Pssst! On a dressé une liste de 20 défis dans notre chronique du magazine Yoopa de janvier!)

mercredi 4 janvier 2012

Fêtons les demi!

Vous sentez-vous nostalgique comme Michèle (un blogue à suivre en 2012, parole de Z!) après le tourbillon des Fêtes? (à terre, vidée, en lendemain de veille perpétuel seraient aussi une option ;-)

Ici, on a terminé la série de partys en grand (merci les petits zimparfaits pour votre prestation sur LMFAO -mention spéciale à vos deux Z préférées pour leur personnification des plus réussies de Katy Perry!) en prenant la résolution de fêter nos demi-fêtes cette année. Pas pour multiplier les cadeaux, mais pour doubler les occasions de se retrouver et de faire le party. Car, même à neuf, nos partys (z)imparfaits font shaker les fenêtres de la maison! Et, en calculant bien, on vient de se donner un prétexte festif pour chaque mois de l'année (sauf en février et en août, mais on trouvera bien quelque chose!)

Alors, en 2012, on double le plaisir! (avis aux voisins!)

Voilà le mantra des (Z)imparfaites pour l'année qui débute.

On se (et on vous) souhaite le traditionnel trio santé, amour, paix mais en plus, on se (et on vous) souhaite une bonne dose de plaisir, d'humour et d'auto-dérision. En 2012 (année apocalyptique, doit-on le rappeler!), ça nous semble une sacrée bonne idée!

Et vous, dans quel état d'esprit abordez-vous la nouvelle année?

lundi 2 janvier 2012

Palmarès 2011 des prénoms

On l'a fait en 2008, en 2009 et en 2010. On ne pouvait donc pas arrêter notre tradition. Et puis, quoiqu'on reçoive des messages outrés de personnes qui nous disent «Tut! Tut! Tut! Ce n'est pas bien de juger les choix des autres!», vous êtes bien plus à rigoler avec nous des prénoms étranges entendus dans l'année. Un prénom, on le choisit, ensuite faut l'assumer et être prêt à défendre notre choix - un jour, qui sait? - quand notre enfant nous blâmera sévèrement de l'avoir affligé d'un tel prénom!

Voici notre top sans catégorie (mais on a glissé quelques commentaires rapides, on n'a pas pu s'en empêcher!) C'est la version (Z) des émissions Un souper presque parfait et Opération Séduction. Vous allez voir, on va vous enlever les mots de la tête...

(Prenez-vous un café, c'est long, mais ne vous étouffez pas dedans!)

Maghaley Rose (Ou comment massacrer le si joli prénom Magali!)

Késy (Kessé??)

Océann Miley (
c'est nous ou ça ne va pas du tout ensemble?)

Lovik

Kamuel (On entend clairement les discussions/obstinations/répétitions à venir... «Vous avez dit "Samuel"?», «Non, j'ai dit Kamuel!», «Samuel, c'est cela!», «Non, Kamuel, avec un K au lieu du S» et là on voit clairement la face de la non-initiée aux noms inventés faire une face de "ben voyons, tu me niaises". Conclusion? Faut aimer le trouble...)

Jean-Gilles (oui, un nouveau-né, pas un mononcle du Lac!)

Emrys et Celtina (des fans de l'auteure Corinne de Vailly, c'est un fait!)

Yanérick

Fée-Anne

Éli-Noé

Zakaël (il/elle voulait Zakary, l'autre Mickaël. Ni l'un ni l'autre n'a plié!)


Balthazar (où sont Melchior et Gaspard?)

An (C'est comme l'histoire de pet et répète. «Comment te prénommes-tu petit garçon?», «An», «J'ai dit: comment te prénommes-tu?», etc.)


Fémie

Sédrik (mais après avoir vu un C-Drik -et ce n'était pas un DJ!-, ça ne nous fait même pas sourciller... ou si peu!)

Ajna (On nous a dit que ça signifie "chakra du troisième oeil", mais ça ne nous aide pas pantoute à aimer ce prénom!)

Masturbin (malaise!)

Aude-Reyhane (tsé quand le prénom n'est pas coupé à la bonne place dans l'oreille...)

Fée-Dérike

Nazarius (C'est pas une marque de vaporisateur nasal?)

Andy-Jay

Mylédie

Voltaire («Voltaire, ton Joyeux Festin est arrivé!», ça casse tout le caractère «péteux de broue intello»!)

Makayla

Kézia

Carson-James

Renji (est-ce le pendant de Benji? Rassurez-nous quelqu'un!)

Zoelle ('scusez, on zozotte dans la famille!)

Zyktoria

Zooey

Sharlotte (c'est juste laid!)

Zohee

Zoe-Babou (tu babounes Zoé-Babou?)

Shanell (essayez pas de changer, Chanel, Chanelle ou Shannell, ça reste Chanel!)

Vanessas (y'en a deux?!)

Rossalie

Rosealie

Octavelie

Suzanne (un comeback non-attendu!)

Suzylou

Promise

Prunille

Sookye (On dit cela de même, mais on pense que les parents sont des fans de True Blood. Juste de même! Un guess!)

Sara-Zeanne

Sunshine (Sunshine Martineau, c'est moins beau...)

Pardi (eh ben!)

Saule (demande-toi pas après s'il est inconsola-a-ble...)

Roxelle

Oxxana (un double x, c'est toujours winner... au Scrabble pas sur un acte de naissance!)

Sequoia

Ski

O'Mega

You (C'est un gars, pour vous dire...)

Zakiel

Yves (bébé Yves? Eh ben!)

Piper (On espère qu'elle sera aussi cute que l'autre!)

Winter

Orielle

Passion

Ugolin

Taiga

Thomma (bel effort pour faire différent, mais c'est le même prénom dans le top 10!)


Phemie

Talon

Ozalée

Nel-Lee

Mariloise (on n'est pas sûre de la prononciation... on ne doit pas être les seules!)

Ryck

Lucifée (devil!)

Melineige

Marjoriie (Deux i, on n'y aurait pas pensé!)

Oliviier (Encore deux i, mais pourquoi on ne double pas le premier? Expliquez-nous!)

Dalii (Coudonc, c'est une mode et on n'était pas au courant!)

Tristant (pourquoi un t de plus pour faire compliqué, pourquoi??)

Tristen

Tristin

Maxsyne (Épatant tout l'effort investi pour faire différent...)

Maylodi

Wolf

Madele-Eve

Marisa Orsini (Prénom double qui nous dit quelque chose!)

Mika-Elle

Lylafé

Lyloup

Phenomenal (On ne vous niaise pas!)

Philiane

Victhory (C'est un gars!)

Oce-Ann

Phabryce (a.u. s.e.c.o.u.r.s. - un party à vie d'épellation!!!)

Phelip (Même commentaire que le précédent!)

Nixsan (Et quelle est la marque de leur voiture?)

Neo (Euhh?)

Nahuel (Merci Twilight!)

Munick (Il sera coiffeur!)

Leksi

Mykoian

Léande (pour une fille!)

Léange

Mrick (Pourquoi se casser la tête?)
Latyka

Korally

Kesha

Mayeul (Peu importe comment ça se dit, ça va finir par se dire "mayeul"... Pauvre petit gars!)

Mastias

Juliettte (Trois t, c'est original, non?)

Keonie

Kayte

Ludoik

Juniper

Louik

Lohyck

Linus (Achetez-lui une couverture... de Snoopy!)

Laurik

Kolin

Shimon

Jaykob

Dexter (pour les amateurs d'hémoglobine?)

Kloey

Ephraim

Cora-Lee

Jay-Soon

Aleks-Ann

Dafné

Defné

Elf (cool une fois par année!)

Gavriel

Evanessa (Comme dans «Hé Vanessa»?)

Djudy

Alexavier (On colle!)

Georgemil

Charlemerick

Aurey-Lee

Genesis

Enmanuel

Evan-Gile (Hallucinant!)

Bérangère (aie!)

Auphély

Alyss

Dicaprio (On ne sait pas pantoute d'où l'inspiration peut venir...!)

Cloud (C'est sûr que c'est mieux que Cumulo nimbus!)

Clamélie

Charl-Olivier

Gidéon

Leonidas

Joshtin

Jules César (rien de moins!)

Grabiel (la version pour dyslexiques!)

Kalyx

Hariane

Kedrik

Keyvan

Jyrome

Merci à toutes nos sources: ceux qui nous envoient leurs récentes trouvailles ou encore ce qu'ils ont déjà entendus il y a quelques années, à nos amis qui les notent pour nous, aux nombreuses discussions sur Facebook sur les prénoms weirds, aux cahiers des bébés de tous les quotidiens et hebdos régionaux et sans oublier à la précieuse banque de la RRQ. En avez-vous d'autres? On est toujours preneuses! On les compile pour l'an prochain!

dimanche 1 janvier 2012

Bonne année!

On vous souhaite une année 2012 totalement (Z) comme dans

... (Z)encore meilleure que 2011!
... (Z)en
... (Z)imparfaitement comme vous la désirez (et donc contraire à celle de votre voisine... et c'est tant mieux!)
... (Z)assumée et fière d'être qui vous êtes!
... (Z)incroyablement (Z)heureuse! 


De retour demain (ou le 3!) avec notre palmarès des prénoms!