mercredi 30 décembre 2009

Les prénoms 2009

On aime les cahiers des bébés. Pour chialer. Pour examiner. Pour nous exclamer. Durant toute l'année, on accumule les prénoms bizarres. L'an passé, on vous a présenté notre palmarès, cette année on a une version écourtée. Mais faites comme nous et scrutez les cahiers des bébés et envoyez-nous vos plus belles (ou étranges) trouvailles.


Entendu, vu, lu, etc en 2009
Éléonard (à quand un petit Léonore)
Manolo (vive RamDam!)
Théoline
Fidji
Lyrick (comme dans lyrage... ça promet! Bonne chance!)
Oxana
Mahée-Lee
Dahyna Théane (de quessé?)
Stécy
Isabelle (un retour!)
Sonia (un lonnnng retour!)
Aimy
Saraï

Des jumeaux... tellement concept!
Tom et Thomas
Malikk et Zakk

Des prénoms triples.... fallait y penser! (envoyé par Grabielle)
Anne-Marie-Soleil
Marie-France-Lou

mardi 29 décembre 2009

Vos (z)imperfections de Noël - partie 4 - Les fantasmes inassouvis

Vous n'avez pas (encore) osé... Mais ça s'en vient! À force de côtoyer des (Z)imparfaites sur ce blogue, vous aurez bientôt vous aussi votre gros Z tatoué sur le front! Voici les (Z)imperfections fantasmées de nos lectrices. Toutes ensemble: ''Go! Go! Go!'' L'an prochain, elles deviendront peut-être réalité!

Maude:

''Oh là là, les fantasmes d'imperfection dans le temps des Fêtes ne manquent pas... Le plus grand, celui qui se répète d'année en année, est sans aucun doute l'envie irrépressible d'effacer complètement de mon esprit la visite prochaine chez les beaux-parents dans le lointain Saguenay... Dès que novembre se termine, j'imagine de multiples scénarios qui me permettraient d'éviter ces trois journées à me morfondre. Bien sûr, j'y vais quand même, armée de patience, avec l'envie de faire plaisir aux grands-parents et à leur petit-fils, et je souris en pensant à autre chose... Mais cette année, l'imperfection, non pas fantasmée mais réelle, du temps des Fêtes, tournera autour des cadeaux à offrir à fiston, ou plus exactement du cadeau, au singulier. Et si je lui emballait un jouet usagé? Un jouet refilé par ma soeur et qui attend dans le garde-robe depuis quelque temps? Il n'y verra que du feu et je m'éviterai une séance de magasinage infernale dans la foule de parents prêts à tout pour mettre la main sur le dernier jouet désiré par leurs petits... En suis-je capable?''

Sophie:

''Je vais y aller pour un Temps des Fêtes fantasmé... Vivre dans une bulle avec mon homme et notre bébé. Ne pas courir pour les cadeaux de tous et chacun, ne pas se casser la tête pour se trouver du linge qui va me faire parce que le congé de maternité est dur pour les hanches, ne pas me forcer pour jaser avec les "mononcles" et les "matantes" de mon homme que je vois une seule fois par année... J'aimerai vivre le premier Noël de ma fille à regarder briller notre sapin décoré de décorations faites maison et relaxer! Bref, mon rêve est de pas avoir à dire "ouf" une fois le Temps des Fêtes terminé!''

Mélanye (sajumel):

''Une idée qui me vient directement d'une (Z): simuler une subite gastro pour fêter la nouvelle année avec elle... et prendre bien soin d'oublier l'autre dans les vapeur de l'alcool! Aussi: prendre déraisonnablement beaucoup de temps à faire les valises dans le seul et unique but d'en perdre moins en compagnie de la belle-famille! Et me jurer de ne jamais acheter de cadeaux à mes enfants alors qu'on n'a même pas de place pour ranger ceux des 5 dernières années!''

Myriam :

''Ma meilleure imperfection (fantasmée malheureusement....) serait de convier ma mère et ma belle-mère au même party de Noël et de ne pas m'y présenter avec ma famille. J'en profiterais pour me sauver avec les miens dans le sud, sur une plage au chaud, et j'utiliserais mon petit rire intérieur et sarcastique en imaginant la scène!! Haaaa libération!''

Julie:

''Mon plus grand fantasme pour les fêtes? (est-ce que ce sera publié? J'espère que non! LOL) J'aimerais TELLEMENT que mon neveu et ma nièce paraissent au moins un peu contents quand ils déballent les cadeaux qu'on leur offrent! Je pense qu'il n'y a pas eu une année à date où nous avons eu droit a un sourire ou un merci. J'ai presque envie de passer tout droit cette année. Mais je suis pas assez méchante pour ça...''

Caroline:

''Mon souhait le plus imparfait pour le temps des fêtes: passer des journées ENTIÈRES en pyjama! Et surtout, aller jouer dehors avec notre pyjama en dessous de notre suit d'hiver! Mon imperfection fantasmée serait sûrement qu'un petit lutin vienne faire la bouffe durant 2 semaines... mais là... faut pas trop en demander!''

Érika Boucher:

''Voici mon imperfection fantasmée. Malgré mes tentatives, mes sermons et tout le tralala, Amélie (12 ans) est toujours incapable de changer ses rouleaux de papier de toilette. C'est génial, surtout lorsqu'on se rend compte que c'était le dernier car madame se mouche compulsivement sans penser au gaspillage. Je me demande même si elle fait des collages avec le papier de toilette tellement elle en prend! Bref, après de nombreuses fois où je me retrouve obligée de me lever sans, vous savez, et de descendre dans la salle de bain d'en bas pour trouver de quelque chose qui ressemble à du papier... J'aimerais qu'elle aussi vive ce moment où on est obligés de s'essuyer avec ??? ... Ça ne lui arrive jamais puisque nous changeons le rouleau derrière elle. Une journée qu'elle est à la maison, je laisserais deux carrés de papier de toilette et je cacherais les autres et j'attendrais que désespérée, elle nous demande si on a du papier de toilette et moi, de crier : ''Non, pas de papier! Arrange-toi!''

lundi 28 décembre 2009

Vos (z)imperfections de Noël - partie 3 - Les fantasmes assouvis

Vous l'avez fait et ça vous a donc fait du bien! Et si on suivait votre exemple l'an prochain? Voici les pires (z)imperfections des Fêtes totalement assumées de nos lectrices.

Julie Fournier:

''Je ne suis pas encore une maman, mais je suis en train de le devenir! Pour le temps des fêtes, je profite de ma grossesse pour ne recevoir personne chez moi (trop fatiguée!) et pour m'éclipser le plus tôt possible des partys de famille plates. Je compte profiter au maximum de ceux qui sont l'fun par contre! J'ai aussi mon excuse pour ne pas manger de dinde sèche (mal au cœur), pour ne pas boire la piquette faite maison que tout le monde doit se taper (pas d'alcool) et pour dormir tard le matin!!! Longue vie à l'imperfection!
''

Véronique Chayer:


''Alors voilà, je l'avoue: il n'y a rien que je déteste le plus, côté "bricolage d'enfants" que la $!%?/!$ de pâte de sel. Ça pue, c'est "laitte", ça pèse 3 tonnes, c'est "laitte", c'est diforme, c'est brun/beige au naturel, et, est-ce que je l'ai dit: c'est "laitte"! À la garderie des Crapules, pourtant, on semble trouver que c'est une des choses les plus cool à faire faire aux enfants... Chaque année, je me ramasse avec une multitude de maudites petites gogosses en pâte de sel... À l'Halloween: des chats noirs, des citrouilles, des fantômes, etc. Et gare à nous si on n'accroche pas ces affrosités: les Crapules bavassent tout à l'éducatrice... J'peux vous dire que j'appréhendais Noël l'an dernier? Pas question que j'accroche une pâte de sel peinturée tout croche, faite à l'emporte-pièce "cheapette" dans mon sapin de Noël. Ça fitte pas pantoute dans mon décor... (ben quoi, j'vous l'ai dit: c'est laitte de la pâte de sel!) Mes puces m'en rapportaient chaque 2-3 jours une tonne à la maison: des cloches de Noël, des boules, des rennes, des Pères Noël, bref, vous voyez le portrait... J'ai donc investi deux fois 10$ au magasin à rayon du coin. Résultat: 2 petits sapins de Noël en plastique que j'ai placé dans leurs chambres. Et c'est dans ces sapins (affreux eux aussi) qu'on a placé les redoutables pâtes de sel... Verdict: Deux Crapules heureuses comme tout et une maman bien fière! Ben quoi: elle passe pour une "hot" à la garderie (les Crapules aiment bavasser: "On a accroché nos belles décorations dans notre sapin avec maman" -pas besoin de spécifier quel sapin!-) et surtout, le sapin de Noël qui trône dans le salon est encore aussi hot qu'avant d'avoir des enfants... ;) Y'a rien qui vaut les commentaires comme "wow, yé ben beau ton sapin"...''

Judith Beauchamp:

''Ma “meilleure” imperfection cette année sera de ne pas participer à tous les soupers de famille/amis/party auxquels nous sommes invités! Maman, Papa, et les deux Fistons, iront à seulement 3 soupers. Voilà. Tant mieux si c’est le vôtre et pour les autres... il y a plein d’autres journées en janvier qui n’attendent que d’être réservées. Bon! C’est pas vrai que je vais retourner au travail en janvier plus fatiguée qu’en quittant en décembre! Minute-là papillon!''

Marie-Pascale:

''Mon "imparfaititude" du temps des fêtes, c'est d'avoir dit NON au party de Noël de ma belle-famille. Celle où nous sommes gâtés, certes, et aimés, mais où aucune autre personne n'a d'enfants en bas âge. Ça donne un réveillon d'adultes, avec un souper servi à 20h30, qui
s'éternise alors que les enfants vont jouer à foutre le bordel partout tout en pleurant d'épuisement (parce qu'évidemment, on n'aura pas réussi à leur faire faire une sieste chez leurs grands-parents en après-midi). Et tout cela, dans une maison pas trop "child proof" où
les voir se promener d'une pièce à l'autre me donne des sueurs froides comme de marcher sur la voie de service de la 40. Évidemment, hors de question de les attacher à table le temps que les adultes jasent autour du repas... Que dire des nombreux cadeaux reçus des grands-oncles-tantes-cousins-cousines qui ne se sont jamais informés sur ce qui leur plairait. On se retrouve avec des jouets pas du tout adaptés pour leur âge, et ils en reçoivent tellement qu'ils ne
prennent pas le temps de les regarder avec avant de déballer le prochain... On a dit non à tout cela. Maintenant, c'est un réveillon de Noël en petite famille où on passe la soirée à préparer la venue du Père Noël, faire des casse-tête et voir un film kitsch du temps des Fêtes... et le lendemain matin, les cadeaux sont sous l'arbre au réveil de la maisonnée. Nous allons voir la belle-famille entre Noël et le Jour de l'An, pour des petites visites toutes simples aux membres de la famille. On est imparfaits mais on aime ça!''

Josée (MamanRousse):

''Mes imperfections du temps des fêtes... Eh bien, un nouveau-né qui devrait se pointer le bout du nez d'une minute à l'autre avec la "folie" H1N1 me permettront de rester confortablement à la maison (au lieu de faire la tournée familiale à Québec et Drummondville), avec un bon feu et un beau sapin. Avec une autre famille imparfaite (en attente d'un poupon et désirant rester à la maison), nous pensons nous faire une fondue au fromage et s'amuser avec des jeux de société. Ce n'est pas très imparfait mais ça sera très calme.''

Clothilde Richer (Grabielle):

''J'ai déjà eu le culot de fournir une liste exhaustive des jeux et jouets à NE PAS offrir à mes
enfants. On retrouvait sur ladite liste : les fusils et autres armes (trop violents), les jeux vidéo (abrutissants), le set de drum et les joujoux FisherPrice à batterie (trop bruyants), les bonbons (pas bons pour la santé), les vêtements (pas vrai que ma seule fille va succomber à l'odieuse "fashion"). J'exhortais donc famillle et amis à s'en tenir aux jeux É-DU-CA-TIFFFFFFS, point à la ligne. Ils (les oncles, tantes, grands-parents, parrains/marraines, etc.) m'ont tous profondément détestée (et contestée, bien ententu)... ;-) 15 années de maternité plus tard, j'ai reçu l'appel traditionnel des marraines respectives des enfants cette semaine. Quelles ont été mes réponses? Le dernier Mario Bros pour le grand, un Nerf gun pour le deuxième et du linge "cute" pour cocotte. Pfffff... Au diable les bonnes intentions... J'aurais appris, au fil des ans, qu'il faut choisir ses batailles.''

Joanie Couture:

''Ma meilleure imperfection du temps des fêtes cette année a été de laisser tout seul mon bébé de 7 mois et mon chum une nuit complète pour... faire du raccompagnement pour Opération Nez rouge! Non par par altruisme ou goût du bénévolat même si la cause m'interpelle, mais plutôt pour passer une folle soirée avec 2 chums de fille. Ce soir-là, ce ne sera pas nous les fêtardes comme dans nos merveilleuses années universitaires en tant que célibataires festives mais je suis sûre qu'on se fera un plaisir fou de voir les autres soûls!''

Milou:

''À vrai dire, j'ai du mal à trouver ma meilleur imperfection des fêtes... Il me semble en fait que je les collectionne, les accumule amoureusement! Premièrement, cela fait six ou sept ans que je ne me tape plus la route (5-6h) pour aller dans ma famille à Noël. Mère mono, puis mère de famille recompo, je conserve cette habitude. Le fait que mes enfants soient absents un Noël sur deux a été le déclencheur, mais j'avoue que même lorsqu'ils sont là, on reste à la maison.

Parce que ça ne me tente pas de faire des bagages. Ça ne me tente pas de me taper la route. Ça ne me tente pas de courir les magasins pour une quinzaine de cadeaux parce que cette date-là le demande. Ça ne me tente pas de passer des soirées enfumées. Ça ne me tente pas de stresser, de faire du social avec certaines personnes qui ne m'intéressent pas.

Noël, c'est supposé être serein, douillet, agréable. Et moi ben, je retrouve cela en restant en pyjama avec mes enfants ou mon amoureux. On mange ce qui nous tente, la table est décorée comme ça nous adonne. Pas besoin de faire plaisir à de la visite. Bien sur, ça peut être agréable les beaux partys en gang et je n'y renonce pas ad vitam eternam. Mais quand je vois les gens se bousculer dans les centres d'achats et loader leurs Visa - pour faire plaisir à ceux qu'ils aiment oui, mais aussi par "obligation" parfois, je m'empresse de retrouver ma doudou et de relaxer. Donc j'ai perdu l'habitude des partys de bureau, des soupers de familles, des piges de cadeaux, des talons hauts et des bas de nylon. Et je ne m'en porte pas plus mal. Les enfants non plus, je crois. Agenda de famille recompo oblige, nous célébrons le réveillons à une date variable. Souvent le 23. Je laisse ensuite mes enfants aller aux partys qu'ils veulent du côté paternel et quand ils reviennent, on RELAXE.

C'est imparfait car jugé égoïste par plusieurs. Mais je l'assume de mieux en mieux. Et j'économise pas mal en "petits kits de Noël" j'avoue. J'aime mieux acheter un jeu de plus à la famille et donner du temps aux enfants. Et si un jour je gagne à la loterie? Je pense passer Noël dans un super chalet avec mes enfants et peut-être des amis triés sur le volet (sans petits kits de Nowel) ou alors, carrément dans un quelconque pays exotique. Donc c'est pas mal ça mon imperfection. En plus de rater une fois sur deux les petites saucisses au bacon!''

Gabrielle Gauthier alias Guenievre:

''Chéri et moi, on compte passer la journée du 26 en pyjama car le "Père Noël" nous a (enfin!) apporté une Wii (bienvenue en 2006!) Vive le livreur et les restes de dinde!!! On fantasme déjà de jouer avec nos nouveaux jeux (quand les enfants seront couchés, bien sûr!!!) et de s'entraîner sur la Fit. Dans nos fantasmes, on passe une super belle journée à rire et s'amuser avec Petite Sirène, Grand Champion et Rosinette, à créer nos Mii et à encourager les autres sans qu'il y ait une seule chicane (rire)...''

Anne-Marie Gauthier:

''Toute la famille soupe devant Ciné-Cadeau lorsque le film présenté est un Astérix ou un Lucky Luke (faut bien les initier aux classiques, non?). Mon imperfection fantasmée : laissez les enfants souper devant Ciné-Cadeau tous les soirs!''

dimanche 27 décembre 2009

Vos (z)imperfections de Noël - partie 2 - Les parents modèles!

Alcoolo, cheap, paresseux, gaffeur, à-boutte... le parent modèle a plusieurs qualités (z)imparfaites. Voici d'autres pires (z)imperfections des Fêtes:


Marie-Lune Brisebois:

''J'avais décidé l'an dernier de faire une vraie bonne maman de moi-même et de confectionner des bas de Noël pour moi, petit papa et Bastien, 1 an et demi. Pas besoin de préciser que mes talents en couture, ou en fait tout ce qui est manuel, sont assez limités. Alors même avec un patron, un exemple et de bons tissus, j'ai produit des espèces de mottons rouges et blancs imbibés de colle. J’ai fini par en acheter 3 au Dollorama, coller des noms déjà faits dessus et clamer tout haut que c'était là les bons produits de mes douces mains. J'ai même osé recueillir sans honte tous les éloges. Cette année, je vais les ressortir avec une toute petite culpabilité, en sachant que ces mensonges pelucheux me suivront sûrement pendant bien des années!''


Annie Guérin:

''La plus imparfaite des imperfections : ma belle-mère a déjà oublié son fils (mon mari) à un party de Noël car il s’était endormi dans une chambre. Elle s’en est aperçu que rendu chez elle!''

Dorianne Deshaies:

''Ma meilleure imperfection, c’est d’emballer un jouet qu’on a déjà pour le donner à notre bébé d’un an et demi parce que, de toute façon, elle va s’en foutre pas mal de son cadeau !''

Nadia Agba:


''Ma dernière imperfection est quand je suis allée avec mon fils de 5 ans chez Tim Horton un peu tard (20h) pendant la semaine!''

Annie Bousquet:

"Causerie sur l'oreiller avec chéri, je demande à mon chum: Faut-il acheter un cadeau de Noël à fiston? Euh!!! Il ne s'en rendra pas compte, donc... non! Grand-papa en donnera en masse!''

Julie Doré:

''Entre le travail et mes 3 jeunes enfants, je dois courir les centres d'achat par temps libre pour habiller tout ce beau monde et leur faire des cadeaux (en leur faisant croire que c'est pas moi qui se donne tout cette peine.. ben non! c'est le vrai de vrai père Noël!), préparer de la nourriture de Noël, assisté aux concerts et spectacles, aller aux partys de bureau. Jusque-là, ça va! MAIS... Quand arrive le temps de faire le sapin de noël, là, c'est la goutte. Tous les ans, c'est la même histoire. Je me dis que je dois restée zen. Je prépare la plus belle musique d'ambiance de Noël.
Le sapin bien en place, mon cher amour réussit toujours à se trouver d'autres occupations très urgentes. Je me ''jouque'' donc comme une poule sur la chaise pour débuter l'installation des lumières de Noël (qui finalement lorsqu'installées ne fonctionneront plus). Pendant ce temps, les petits fouillent dans les boîtes et sortent tous ce qu'elles contiennent en mélangeant un peu de tout. Les quelques boules cassables qu'il me reste d'une vie antérieur diminuent d'année en année. J'ai maintenant en majorité des boules en plastiques complètement affreuses. Il y a des épines de sapin partout, des boules, des guirlandes pleines de noeuds. Les enfants courent, ont faim, se chicanent et crient sans cesse. Tout tombe du sapin à mesure que j'installe les choses. Les enfants m'aident et rendent le sapin complètement bordélique, et non-agencé. Je respire. Je suis zen.(...) La moitié du sapin est décoré! Mon plus vieux s'exclame. Maman? il est pareil à l'année passé! c'est poche... ( zen zen zen ) Je m'abstiens de répondre. Ensuite, quand j'ai presque terminé mon très cher conjoint entre dans la maison enfin et me dit : ouais, il manquerait un peu de ci ou de ça... C'est à cet instant que les ''fiouzes'' explosent intensément. Mais puisque je veux projeter l'image d'une maman calme et sereine, je vais aller faire une crise de bacon en silence dans ma chambre tout en augmentant le volume de la musique instrumentale de Noël. Je pense que cette frustration envers les sapins de Noël me vient de ma mère. Je me rappelerai toute ma vie de l'avoir vu lancer de toute ses forces le sapin sur le banc de neige à la suite d'une dispute entre elle et le fameux sapin. Je n'ai jamais lancé le sapin dehors... ( pas encore..) Même si, enfant, je ne comprenais pas ce geste, maintenant je le comprends trop bien. Imparfaite de mère en fille!''

Valérie Briand:

''J'ai convaincu mes deux côtés de famille que faire un échange débarras (c'est-à-dire d'offrir quelque chose que nous possédons déjà, qui est encore fonctionnel, mais que nous n'utilisons plus) était beaucoup plus écologique et économique. Donc, lorsque je reçois un cadeau poche d'un côté de la famille, je le refile dans l'échange de l'autre famille l'année suivante. Également, j'essaie d'en organiser une pour les enfants, ça nous permet de se débarrasser de bébelles encombrantes ou bruyantes, pis les enfants sont tous contents de participer à l'échange.''

Patrick:

''J'ai fait croire à mes 2 filles (2 et 3 ans) que seulement les maisons où les enfants étaient gentils avaient des lumières de Noël (pour signaler au père Noël de donner des cadeaux) et qu'elles étaient bien mieux de se tenir tranquille si elles voulaient que notre maison en possède... Franc succès sur toute la ligne!!!''

Mad-AM alias Anne-Marie:

''Ma meilleure imperfection du temps des fêtes, je l'ai réalisé ce matin je pense bien. En payant les comptes, j'ai vu que mon chum avait un beau paquet de Bonidollars qui dormaient. On est un peu pas mal serré niveau finances cette année, assez que je ne pense pas avoir de cadeau de mon chum qui coûte de vrais sous. Alors j'ai entrepris de me payer un cadeau, à moi de moi (ou presque) mon petit rêve de maman (z)imparfaite à la maison: j'ai dépensé les fameux Bonidollars pour me payer une belle batterie de cuisine neuve qui me sera livrée avant Noël! Cette année, ce sera pas la honte de sortir mon vieux chaudrons pas de poignées pour les patates ou mon T-fal pus T-fal pantoute pour les crêpes du lendemain! Et pas de culpabilité, ça n'augmente pas la Visa! haha!''

Sandrine Beauchamp:

''Ma pire gaffe du temps des fêtes aura été d'empêché mes filles d'avoir un vrai cadeau... Par souci écologique, anti-surconsommation et économique, j'ai demandé aux membres de ma famille, il y a deux ans, d'offrir à mes filles des cadeaux pratiques. J'étais convaincue de mon affaire. Mon chum avait des doutes et c'est lui qui avait raison. Vous auriez dû voir la binette de mes filles lorsqu'elles ont déballé des vêtements (ouhhhh), une douillette (très belle mais...) et des pantoufles (yahou !!!). Pour ajouter au manque d'enthousiasme, ma mère leur offrait un abonnement à une revue ; super cadeau mais pas très concret le soir de Noël... Mon père leur offrait un autre beau cadeau mais plutôt abstrait lorsqu'on a trois ans, des billets de spectacle... Rien... Pas de jouet, pas de babiole, pas de livre... Rien pour jouer, pour partager avec leurs cousins-cousines. C'était pathétique... Depuis, j'offre toujours quelques cadeaux pratiques mais je laisse un peu de côté mes idées anti-surconsommation et je leur offre aussi un petit quelque chose d'amusant, à leur goût à elles. C'est Noël après tout!''

Caroline Cloutier:

''Quelle imperfection choisir? Je trouve que celle de l'an dernier est fort intéressante. Mon chum m'a trouvé cheap, moi je me suis trouvée quand même intelligente ;-)... Considérant que ma fille 15 mois était pour être gâtée pourrie par ma famille, considérant que la maison débordait de jouets (à cause et grâce à son frère aîné), considérant qu'elle jouait pour la plupart du temps avec les jouets de son frère ou avec une assiette d'aluminium (ou autres objets du bac de récupération) et considérant que j'étais tannée d'être «obligée» d'embarquer dans la folie du consumérisme des Fêtes (pression sociale oblige), j'ai emballé des vieux trucs de son frère (que j'avais gardé au préalable et qui était déjà des jouets réutilisés, donc à leur troisième vie) pour les
lui redonner en faisant à croire qu'il n'était pas dans la boîte originale parce qu'ils provenaient DIRECTEMENT de l'atelier du Père Noël (du «regifting» quoi!). Sincèrement, je ne voyais pas qu'elle avait besoin de quoi que ce soit. Ma sœur m'a trouvé cruelle et mon chum cheap. Mon garçon, en revoyant ces anciens jouets a peut-être vu le subterfuge, mais n'y a vu que du feu finalement!''

Marie-Claude Desjardins:

''Mon imperfection: faire semblant que mon vin rouge est du jus de raisin afin de camoufler à ma fille de 3 ans que j’en bois un verre tous les soirs en préparant le souper!''

Joa:

''Ma «meilleure» imperfection de Noël: avoir attendu 3 Noël avant d'emmener mon fils voir le Père Noël au centre d'achat! À 3 mois, clair qu'il était trop jeune. À 1 an... mfffff ça me tentait pas. À 2 ans, je me suis sentie obligée et j'y suis allée en prenant bien soin de ne surtout PAS faire la file. J'en ai même fait un billet de blogue.''


Evelyne Dommange:

''La meilleure imperfection du temps des Fêtes, c'est grand-maman qui est en visite et qui va se lever pour prendre soin de bébé pendant que papa et moi dormons jusqu'à 10h... non, non 11h du matin."

Marie Tremblay:

''Voici donc ma suprême imperfection du temps des fêtes: n'offrir AUCUN cadeau à mes enfants (ils en reçoivent bien assez comme ça), et même, dans les semaines qui précèdent, faire sortir de la maison tout plein de jouets qu'ils n'utilisent plus... Bilan négatif de la part de papa et maman: aucun actif, beaucoup de passif!''

Annie (Lawrichai):

''Notre Noël imparfait? Notre petit bonhomme à l'âge idéal pour lui offrir de ces trucs qui ne coûtent rien et qui offrent un maximum de fun. Ici cette année, on emballe du papier-bulles, des boîtes de cartons, des bouteilles de plastique vides, des lingettes à vaisselle et autres petits trucs avec lesquels il aime passer du temps... bon, on va sûrement rajouter un p'tit toutou bien doux puisqu'il les adore! La seule règle à respecter cette année: NE PAS laisser les cadeaux emballés sous le sapin où ils risquent de se faire saccager par une tornade en salopette.''

Sandra :

''Mon imperfection du temps des fêtes s'est passé l'an dernier... Notre premier enfant avait 1 1/2 mois à Noël (quel idée d'accoucher en novembre aussi) et... nous ne lui avons PAS acheté de cadeau ! De toute façon, ça faisait 6 semaines qu'on ne dormait pas pour s'occuper de lui, c'est pas pire comme cadeau, hein? Donc, je trouve que c'est ben correct de ne pas donner de cadeau à ceux qui ne s'en aperçoivent pas de toute façon (pitou et minou inclus). Et pour la petite histoire, nous allons nous reprendre (modérément, on vire pas fou pour ça) cette année.''

Véronique Langlois:

''Ma meilleure imperfection pour le temps des fêtes est survenue lors d'un Noël où je recevais toute la famille du côté de mon mari. J'avais mis le paquet dans les décorations intérieures et extérieures. On avait travaillé très fort la journée même de Noël pour finaliser le tout. La maison serait vraiment très illuminée. Plusieurs personnes de la famille n'étaient pas encore venues chez nous alors on voulait que la maison soit visible de loin. Une heure avant l'heure d'arrivée prévue des invitées, on décide de tout brancher et... surprise! Les fusibles ont sauté car il avait trop de choses branchées ensemble. Et on n'avait pas de fusible de rechange. Finalement, on était pas visible du tout: c'était la seule maison non éclairée!''

samedi 26 décembre 2009

Vos (z)imperfections des Fêtes - partie 1 - Les cuisinières modèles!

Vous nous avez confié des dizaines d'imperfections des Fêtes pour participer à notre méga-giga-concours de Noël, on vous les présente sur 4 jours, divisées en 4 thèmes fort révélateurs.

Merci à tous et toutes pour vos confidences (z)imparfaites... qui nous ont fait bien rigoler!


MarieSoleil:

''Mon Noël (z)imparfait; ou la panique d'une future maman.

J'ai accouché de mon premier fils en février 2007. Donc à Noël 2006, j'étais passablement enceinte et déterminée à devenir LA mère idéale. Et qui dit mère idéale dans mon esprit disait à l'époque faire concurrence à Josée Di Stasio pour la bouffe. Bien déterminée à concocter le repas traditionnel de Noël j'invite donc pas seulement ma propre famille mais également celle de mon mari. Dans mon enthousiasme, je fis joyeusement cuire la dinde à l'envers avec le sac d'abats à l'intérieur. Arrivées sur la table, les cuisses se sont détachées toute seules! Une merveille culinaire! Cette année, on mange de la fondue!''

Manon Ann Blanchard:

''Un Noël, j'ai décidé de faire des fèves au lard... J'ai suivi la recette scrupuleusement car la dernière fois que j'en avais fait, mon frère avait dû s'armer du ciseau à bois pour les décoller du chaudron... Ce fameux Noël, mon mari supervisait de près toutes les opérations. Lorsque les fèves ont été tendres à point, mon frère s'offre pour les goûter... Catastrophe, elles étaient tellement salées que j'aurais pu m'en servir pour dégivrer mon entrée de cours... même le chien n'en a pas voulu...!''

lunadeau:

''Le lendemain du réveillon, l'an dernier, mon beau grand garçon de 4 ans se réveille, arrive dans la cuisine les yeux encore tout collés: "J'ai faim!". Alors je lui dit gentiment: "Oui mon trésor, qu'est-ce que tu veux pour déjeuner?". Fiston dit sans hésiter: "D'la bûche de crème glacée!!!!" Et moi de répondre: " D'accord mon trésor!" Ben quoi! C'est Noël juste une fois par année, faut bien en profiter!''

Claire Poulin:

''La meilleure des imperfections est arrivée cette semaine. Je fais parti d'un comité de parents depuis plus de 10 ans, étant donné que cette année, je travaillais a l'extérieur de chez moi, je ne me suis pas proposé pour la préparation du souper de Noël. Quand j'ai reçu la lettre d'invitation, je me suis dit que quelqu'un prendrait la charge du souper. À ma grande et même très grande surprise, le soir même dudit souper, j'arrive à 18h et on me demande où est-ce que j'avais fait la réservation du buffet qui n'était toujours pas arrivé. Et c'est là seulement, qu'ils se sont aperçus que ce n'était pas moi qui en avait la charge. Méchante bourde! Il y avait déjà une quarantaine de personnes qui étaient arrivées et attendaient le fameux souper. On s'est reviré sur un 10 cents et on a commandé du St-Hubert près de l'endroit où se tenait notre rencontre. Comme quoi, il faut toujours vérifier qui s'occupe de quoi!''

ÉNILORA:

''Vous est-il déjà arrivé de prendre un mélange tout fait d'un bon gâteau Reine Élisabeth et de prétendre avoir travaillé très fort pour faire ce dessert... parce qu'il vous manquiez de temps pour tout faire (achat, emballage, cuisine, ménage et j'en passe...)? Juste un petit conseil, mémorisez une recette avant votre rencontre familliale au cas où l'on vous demande de petits détails et conseils sur votre procédé pour faire un si bon délice!!''

Kim Thériault:

''À Noël, je suis malheureusement, inévitablement, honteusement et vraiment stressée! Mon remède? À partir du 1er décembre, je prends un p'tit verre de rouge tous les jours. C'est mon calendrier de l'Avent perso! À votre santé...''

Julie Desroches:

''Lorsque mon tour est venu de recevoir ma famille pour le réveillon, j’ai chargé ma mère de s’occuper de la dinde (préparer, cuire, dépecer… il n’y a plus qu’à la réchauffer!!), ma sœur de la bûche et moi, j’ai acheté des hors-d’œuvres et tourtières surgelés et des salades en sac déjà toutes prêtes, il n’y a plus qu’à mélanger. Tout était fin prêt sans que je n’ai pas cuisiné une seule seconde!!! ais chuuuut! Ne révélez pas mon secret… Tous ont trouvé mes tourtières succulentes! Hihihihihihihi!''

Julie Philippon:

''Il y a deux ou trois ans, nous étions supposés aller dans la famille de mon Homme pour le souper de Noël, à quelques heures de routes. La TRÈS bonne bouteille de vin était prête, le cadeau d'hôtesse emballé, le sac à couches bien plein et nous étions beaux et prêts à
partir quand... épuisés, nous avons finalement fait cuire une pizza congelée pour manger avec notre grand cru!!! Ensuite, nous sommes sortis avec les bébés pour prendre une marche sous les flocons avec les traîneau à admirer les décorations des voisins. Un de mes plus beaux Noël!''

Marie-No:

''Ma meilleure imperfection est une imperfection qui se transmet de génération en génération. En fait, ce qui avait commencé comme une imperfection (pas le goût de faire à souper!!! On en a marre après avoir couru les magasins pendant plus d'un mois!) s'est transformé en véritable tradition avec les années : chaque 24 décembre au soir, on mange du St-Hubert!!! Pas de petits plats traditionnels, pas de petites bouchées maisons, du St-Hubert! Je ne remercierai jamais assez ma mère de m'avoir transmis cette joyeuse tradition! Pour la tourtière et les pâtés à la viande, attendez demain et vous vous bourrerez la face chez Grand-mère (ma belle-mère!)''

Bérénice Rémillard:

''Mon imperfection pour Noël 2009: passer quelques jours de plus chez la belle-famille pour avoir un break de cuisine (belle-maman aime cuisiner et cuisine très bien)!''

Rox@nne:

''Deux jours passés à manger des beignes fait maison (une tradition familiale) pour déjeuner. On ne pouvait juste pas y résister!''

Isabelle /Grenouille verte:

''Je me suis retrouvée monoparentale avec 2 garçons de 4 mois et 2 ans à quelques jours de Noël !! Ce n'était pas une période facile. J'ai acheté des cadeaux bien sûr pour mes enfants et visité le père Noël au centre d'achats mais pour la bouffe... oufff !! je n'avais pas l'énergie... Donc, j'ai dis aux enfants qu'à Noël, on mange des mini-dindes!!! Et je commandais du St-Hubert!! Les enfants ont longtemps cru cette histoire et encore aujourd'hui, lorsque j'appelle pour commander une petite boîte jaune, je pense à ça ! Ils ont cru au père Noël aussi longtemps qu'aux mini-dindes du mois de décembre... jusqu'au jour où ils ont vu des méga-dindes à l'épicerie ! Je leur ai dis que c'était des poulets !! C'est presque pareil sauf que c'est plus petit !! ''

Fanny Beaupré:

''Ma meilleure imperfection est très simple: comme je dois voyager beaucoup entre les familles, il m'est impossible de préparer un plat pour les soupers communautaires, je m'arrange toujours pour apporter quelque chose de simple et non périssable (liqueur, chips, biscuits, etc.) donc pas de temps à préparer un plat pour 40 et me débrouiller pour qu'il ne renverse pas dans le transport et lui trouver une place au frais dans le party de la veille! En plus, je ne fais que passer à l'épicerie, mettre ça dans un sac et laisser le tout traîner dans la mini-van jusqu'au départ!''

vendredi 25 décembre 2009

Le festin des (Z)... dévoilé

Tout commence par un bon drink! Non, ce n'est pas du rosé. On a troqué pour une vodka-canneberge!


Ensuite, une magnifique assiette de bruchettas maison ...
Puis, quoi de mieux qu'une savante fricassée... euhh une "bouette" de Noël. Avec un "tit traîneau et des sapins en plastique" tout droit sortis des années 70, on top le summum du kitsch!
Et le dessert.... Euh?? Quel dessert? Oublie cela! On pige tous dans cette boîte de Toffefee!


Vous avez réussi à tenir le coup jusqu'au bout?! Voici les savantes étapes (et les ingrédients-mystères!) de notre souper gastronomique du 23 décembre, veille de la veille...

Étape 1: Montage étagé de la bouette

Étape 2: Arrosage de la bouette

Étape 3: Macérage de la bouette

Ingrédient-mystère: de la sauce brune en sachet versée jusqu'à la dernière goutte!
Ingrédients-mystères de nos bruschettas (prêts en moins de 30 sec.!)
Vive les soupers tout croches savourés dans le plaisir!

jeudi 24 décembre 2009

(Z)oyeux Noël!



Cliquez pour agrandir...

mercredi 23 décembre 2009

Pères Noël (z) imparfaits...

Mes enfants sont difficiles... Pour la deuxième année consécutive, ils trouvent tous les Pères Noël qu'on rencontre trop (z) imparfaits à leur goût...

- Regarde Choupinette, le Père Noël!
- Non, m'man, tu vois pas? Regarde sa barbe, elle n'est pas vraie! C'est pas le bon...




- Oh, PetitLoup! Veux-tu t'asseoir sur le Père Noël?
- Non, il n'a pas un bel habit en velours avec son bracelet à grelots pour appeler ses rennes... ça ne me tente pas!





Et pourtant, ce n'est pas que mes enfants ne croient plus au Père Noël, au contraire! Ils l'ont rencontré à maintes reprises (photos à l'appui!) et lui écrivent même quelques fois par année pour lui donner de leurs nouvelles. Parfois même pour lui souhaiter bonne St-Valentin!

Faut dire qu'on a été gâtés durant plusieurs années. Dans notre coin, on a le VRAI! Et les enfants se sont habitués à de la qualité! Mais l'an passé et cette année encore, notre bon monsieur Noël nous manque terriblement. Il se bat contre un cancer et cela l'empêche de faire ce qu'il aime le plus au monde: aller dans les hôpitaux visiter les enfants malades, ramasser des denrées pour les paniers de Noël, trouver des commandites de jouets pour son village du Père Noël qu'il a tenu durant 10 ans dans un petit coin de la ville pourtant bien modeste, notre quartier. Je l'ai connu en 1998 alors que je n'étais pas encore maman - je travaillais avec des familles - et pour moi c'était clair que c'était sur ses genoux que j'avais envie de voir s'illuminer les yeux de mes futurs enfants.

C'était le secret le mieux gardé en ville. Pas de longues files d'attente, pas de coûts exhorbitants pour soutirer des sous aux parents en cette période de consommation. On apportait une denrée non-périssable pour les paniers de Noël, on prenait les photos avec notre propre appareil photo et on restait à jaser avec la "Mère Noël" le temps qu'on voulait!

C'était un pur bonheur de le voir prendre le temps d'apprivoiser un enfant un peu craintif, de convaincre un "grand" un peu désillusionné, d'inventer des histoires magnifiques pour expliquer l'inexplicable: sa capacité à entrer dans les maisons (il a le pouvoir magique de devenir minuscule et d'entrer par les serrures), à être capable de distribuer tous les cadeaux du monde en une seule nuit (il vole en sens inverse des fuseaux horaires, la nuit dure donc plus longtemps). Bref, un Père Noël fabuleux qui donne envie aux adultes qui ont un coeur d'enfant aussi de croire à toute cette magie des Fêtes.

Eh non, cette année encore, on a beau chercher, y'en a pas un à sa hauteur. Et les petits comme les grands chez nous trouvent cela bien triste...

On souhaite très fort te revoir l'an prochain Père Noël, on pense à toi... Guéris vite! Et Joyeux Noël! (on t'a envoyé de beaux dessins pour égayer ton coeur!)

(Z) Imparfaite invitée: So

mardi 22 décembre 2009

Pas de décrocheurs chez nous...

Je pensais que c'était la fin, cette année. Que MissLulus aurait compris la supercherie. Déjà qu'elle a trouvé le mystère de la riche fée des dents et qu'elle a écouté l'émission des Parent assez explicite sur le père Noël... Et on dit qu'à 7 ans, c'est l'âge de raison, alors je m'attendais à recevoir un paquet de questions qui remettraient en doute l'existence du père Noël...

Mais non! ma verbomotrice s'est tu. Pas un mot sur ses doutes ou ses réflexions... Ce n'est pas cette année qu'elle tournera la page sur le père Noël... Enfin, je la suspecte plutôt de ne plus y croire, d'avoir deviné que ce n'est pas vrai et qu'elle sait bien trop bien que les cadeaux dans le bas de Noël au petit matin proviennent de moi (même si je m'évertue à faire une gestion serrée du papier d'emballage... J'en achète un spécial pour les cadeaux du père Noël, je ramasse les miettes de découpe et je le range au fond du plus haut garde-robe!!), mais elle a choisi de continuer à y croire. Parce que ça fait du bien de croire au père Noël... Je le sais, je suis encore comme cela... à 32 ans!

Croire au père Noël, c'est croire que tout est possible, que peut-être une sorte de magie existe et que quelque part quelqu'un nous regarde toute l'année pour voir nos bons coups! Au fond, j'espère que MissLulus et JeuneHomme ne décrochent de l'esprit de Noël. Qu'ils écoutent l'histoire du petit Jésus même si on est loin d'être pratiquants. Parce que croire et espérer, c'est fort et puissant. Et enrichissant dans nos vies. Pour moi Noël, c'est l'une des plus belles nuits du monde. Et j'aime croire que tout est possible... à commencer par l'existence même du gros bonhomme rouge!

***

Et comme MissLulus et JeuneHomme, j'ai moi-même pris la plume cette année pour écrire un petit mot au père Noël. Vous savez quoi? Il m'a répondu. Vrai de vrai! Au bas de la lettre standard, écrite à l'ordi (il est pressé, le père Noël, il ne faut pas lui en vouloir!), il a pris le temps de m'écrire un petit mot personnalisé au sujet de mes voeux. Au stylo! À la mitaine! Et je me suis dit que j'avais bien fait de continuer à y croire... Il existe!

Et nous, on est tout sauf des décrocheurs! L'an prochain, père Noël, c'est promis, je te réécris!

lundi 21 décembre 2009

Les Fêtes, casse-tête des parents!

On n'a pas tous la chance d'être en congé durant les Fêtes (je l'apprécie chaque année!) et tous les parents qui travaillent entre Noël et le Jour de l'An sont aux prises avec le même casse-tête: quoi faire avec les enfants?

Pour soulager les parents, le comité social où travaille TriplePapa a eu une idée géniale: un service d'accommodement pour les parents durant les Fêtes. Et quand une entreprise a une initiative qui encourage la conciliation travail-famille, il faut la souligner (car il y en a encore malheureusement très peu...)!

À partir d'aujourd'hui et jusqu'au Jour de l'An, le comité social a organisé un véritable camp de jour pour accueillir les enfants des employés qui doivent se pointer au boulot. La salle de repos des employés a été décorée et transformée en salle de jeux. Les ados et les grands-parents ont été mis de la partie pour animer les tout-petits. Au programme: activités, bricolages, jeux, histoires.

Une première expérience qui va sans doute se répéter devant l'intérêt formulé par les employés. Et qui mériterait d'être reprise ailleurs!

Si vous avez d'autres bons coups de conciliation travail-famille de votre côté, profitez-en pour les souligner aujourd'hui. Chaque initiative mérite qu'on en parle. Qui sait, elle fera peut-être des petits...

dimanche 20 décembre 2009

3500 histoires...au moins!

Depuis que nos enfants ont un peu plus d'un an, soit le moment où le rituel du dodo a pris une autre forme que l'allaitement, nous avons commencé à lire non pas une, mais deux petites histoires à tous les soirs à nos enfants. Pourquoi deux? On ne le sait pas. Peut-être parce que les histoires étaient très courtes au départ. Puis ensuite parce que c'était plus simple de leur en faire choisir chacun une plutôt que de les voir se chicaner à savoir qui choisirait l'histoire du soir.

Et je peux vous dire que rares sont les soirées où on a escamoté cette partie de routine. À part les quelques sorties en couple ou les soirées où on arrivait à la maison tard avec deux enfants endormis dans l'auto, on a, en alternance - un soir chacun - été lire les deux histoires du soir à nos mousses. Et on y prend plaisir autant qu'eux!

Papa (trop) zen et moi avons donc calculé récemment que c'est à au moins 3500 que se chiffre le nombre d'histoires que nous avons lu aux enfants depuis leur naissance. Bon, plusieurs fois les mêmes - on connaît l'obsession qu'ont les enfants pour la répétition - mais tout de même, on est impressionnés du chiffre.

Et je me rends compte que - malgré notre valorisation du lâcher-prise parental - on a tous des aspects de cette vie de parent où on s'est donné à fond. Pour une amie, avec qui je partage pourtant les joies de l'imperfection, ce sont les aniversaires de ses enfants où elle investit un temps fou à faire de magnifiques gâteaux (en plus de la bouffe maison qui garnit sa table quotidiennement, c'est mon idole!), pour une autre, ce sont les décorations et animations complètement éclatées des différentes événements spéciaux de l'année qui m'impressionnent. Bref, on a beau vouloir être (Z)imparfaites, il y a tout de même des moments où on se surpasse malgré nous!

Et chez vous, quels sont ces moments de vie où vous vous donnez au maximum comme parents?

(Z) Imparfaite invitée: So

samedi 19 décembre 2009

Tu te sens vraiment imparfaite quand... (prise 29)

(Mise en situation: MissLulus ne s'assoit que très rarement sur ses deux fesses. Tellement qu'elle déboule régulièrement de sa chaise! Très souvent, même! Elle est toujours "rien que sur une fesse". Je la menace donc régulièrement aussi de trouver une chaise haute avec plateau amovible et harnais de sécurité pour l'asseoir convenablement et calmer ses petites fesses grouillantes...)

Donc... Je me sens vraiment imparfaite quand...

dans un souper de famille, devant des gens qu'on ne voit pas vraiment souvent, MissLulus remarque que j'ai la jambe repliée sous une fesse et qu'elle en profite, rapide comme deux, pour lancer haut et fort un...

"'Maman, t'es mal assise! Va falloir trouver une méga chaise haute pour calmer tes grosses fesses qui grouillent trop!"...

Euhhh... Mourir de gêne... OMG!!

vendredi 18 décembre 2009

Entendu dans le métro

Jeudi soir, le métro est bondé et je me retrouve projetée sur deux collègues de bureau en pleine discussion. En fait, l'imparfaite jase pour jaser et la parfaite réfute tout ce qu'elle dit.

Un moment pénible que je souhaite partager avec vous:

L'imparfaite: (...) Je prends toujours un p'tit verre de vin quand j'arrive à la maison...

La parfaite: Tous les soirs?!! As-tu pensé aux calories que tu ingurgites? Qu'est-ce que ça te donne d'aller au gym tous les midis?

L'imparfaite: Je vais au gym pour me tenir en forme, pas pour maigrir!

La parfaite: Tu peux quand même pas te payer des bonnes bouteilles si tu prends un verre tous les soirs... Toute ta paye y passerait!

L'imparfaite: Je me gâte de temps en temps mais la semaine, je bois du bon vin de table que j'achète en vrac.

La parfaite: Ça n'existe pas du bon vin en vrac! (accompagné d'une moue de dégoût)

L'imparfaite: C'est surprenant la qualité du vin qu'ils offrent en vrac. Et c'est très abordable!

La parfaite: Non, je préfère m'offrir du bon vin de temps en temps plutôt que de me brûler les papilles avec du vin cheap.

L'imparfaite: Ça te détendrait, en tout cas!

***

Ce que j'ai retenu de ce bref moment: l'imparfaite a tenu son bout jusqu'au bout!

Elle ne s'est pas affaissée devant la parfaite, elle n'a pas édulcoré son discours pour se soumettre aux ''valeurs'' de la parfaite, elle ne lui pas donné raison pour lui faire fermer la trappe. Elle a pleinement assumé son imperfection sans jamais se laisser démonter. Et ce malgré le fait qu'elle était aux prises avec le pire modèle: la fatigante-persuadée-de-détenir-la-vérité-et-qui-croit-que-tout-ce-qu'elle-n'aime-pas-est-de-la-marde.

À toutes celles qui ont des collègues semblables, mes sympathies!

jeudi 17 décembre 2009

Mini-prix, maxi-plaisir

On ne sait pas si c'est supposé être secret, mais nous on est "tombé" là-dessus avec une grande joie: à la Place des Arts, on offre un spectacle écourté de Décembre, le grand spectacle de Noël de Québéc Issime, pour la modique somme de 8$ par billet. Adulte ou enfant! Moins cher qu'une entrée au cinéma! Pour une heure complète de musique et de spectacle dans le décor grandiose de la pièce!

Un condensé des meilleurs moments du spectacle original présenté à 11h le matin (donc devant des enfants de bonne humeur!) à un prix si bas! Pourquoi s'en passer? (pour voir s'il reste des billets, cliquez ici).

On est déjà allé voir le spectacle en entier. On a le CD à la maison. Mais désormais, on sera des abonnés fidèles du "Petit Décembre". Pour une sortie avec grand-père et grand-mère, on a déboursé en tout 40$... soit même pas le prix d'un billet pour le spectacle régulier et les enfants n'y ont vu que du feu! Le spectacle en entier comportait quelques longueurs ce qui n'est pas du tout le cas pour la version Petit Décembre: on a les reels, les rigodons, l'attente et la magie des jours de décembre, la fée des étoiles, les lutins et l'arrivée du père Noël!!

Franchement, on se demande pourquoi Casse-Noisettes, Cavalia, le Cirque du Soleil, Mamamiia! et Cendrillon sur glace n'offrirait pas un tel rabais pour les familles? Pourquoi pas, ainsi plus d'enfants peuvent avoir la chance d'aller voir des spectacles et accéder à la culture. Chapeau à la Place des Arts qui a lancé une programmation PDA Junior fantastique et qui depuis plus d'un an offre des spectacles de qualité à des prix modiques, comme entre autres leurs fabuleux concerts Sons et Brioches à 8$ du billet (ou 25$ pour une famille de 4) avec petit déjeuner compris! Ils ont compris qu'un jour, les petits qui auront vu et aimé et apprécié des spectacles dans leur enfance seront peut-être plus tard, une fois adultes, des abonnés de leur place! On adore... et vous risquez de nous y voir souvent cet hiver!

mercredi 16 décembre 2009

L'hérédité en cadeau pour Noël

Dans ma famille, on se le passe de mère en fille et de tantes en cousines. Cette fois, c'est à mon tour d'en hériter: un cancer du sein.

J'aurais préféré recevoir une machine à espresso ou une mijoteuse double, mais le père Noël a plutôt choisi de me faire cadeau de mon hérédité cette année. Pas besoin d'emballage, un coup de téléphone et le tour était joué! Écolo, en plus!

Après une semaine de choc, de larmes et de colère, j'ai choisi d'en faire mon ''enrichissante aventure de 2010''. Après tout, y'a pire! Comme les handicaps de mes enfants ou ma difficile grossesse triple, combattre cet inévitable cancer m'apprendra énormément de choses sur moi-même et sur les autres. Je vais côtoyer un nouveau milieu, faire connaissance avec de nouvelles personnes, connaître un pan entier de la médecine qui m'est inconnu jusqu'ici. Et je tenterai de rester fidèle à moi-même, donc d'en rire... et de vous faire rire!

Et puis... la vie continue! Alors que j'étais en plein choc, ce cri de Lolo m'a fait sortir de ma torpeur: ''Maman, y'a un caca pris dans mes fesses!''

Quoiqu'on en dise, ça ramène les pieds sur terre d'avoir les mains dans la m...!

mardi 15 décembre 2009

Semaine de 4 jours... d'école??

Voilà qu'une école dans le fin fond de l'Oklahoma essaie la semaine de 4 jours. Pitié... non! Étouffez cette nouvelle! Ça pourrait donner des idées à nos commissions scolaires!

Déjà qu'avec les pédagos, les tempêtes de neige, les congés mobiles, les fins d'étape et les fériés, on n'en finit plus de jongler avec des semaines écourtées (et des nuits aussi!). Pas une semaine de 4 jours d'école! En plus, cela voudrait dire de plus longues journées d'école, j'imagine. Je trouve déjà pénible d'enchaîner devoirs, repas, bain et maigres jeux dès le retour à la maison de MissLulus, s'il fallait qu'elle finisse encore plus tard... Non! Non! Je n'en veux pas de semaine de 4 jours. Ni pour moi, ni pour eux. On est quitte. Qu'en pensez-vous?

lundi 14 décembre 2009

PetitLoup, bing-bang-pif-paf!

Vous commencez à connaître mon PetitLoup adepte de princesses et de robes qui tournent.

Eh bien cette semaine, c'est plutôt le Cromagnon en lui qui est ressorti et même si le geste en soi ne devrait pas être ensencé, je suis secrètement fière de mon fiston.

Y'a un petit bonhomme à la garderie, L... - euhhh appelons-le Lucifer - qui est dans le même groupe que mon fils depuis son entrée à la garderie il y a 4 ans et depuis ce temps, il ne le lâche pas.

PetitLoup toujours calme me dit souvent: "Tu sais maman, Lucifer, il est vraiment méchant. Il arrache les jouets des amis, il rit de moi, il me tire les cheveux, blablabla". Combien de fois lui ai-je dit en essayant de garder mon calme: "Je suis certaine qu'il a des qualités Lucifer. Est-ce qu'il y a des choses que tu aimes faire avec lui? Jouer aux autos? Faire des bricos?" Mais non, PetitLoup se sauve comme de la peste de Lucifer depuis belle lurette et la semaine passée, durant un jeu entre copains, Lucifer a vraiment atteint les limites de fiston. PetitLoup a donc lancé, tel un chevalier qui s'en va au front: "À l'attaque!" et il s'est lancé poings levés sur lui et... ne l'a pas manqué.

Bien sûr l'éducatrice à la garderie a du intervenir. Mais en me racontant l'anecdote, elle m'a lancé un clin d'oeil, me disant qu'elle n'avait pas réprimandé fiston très fort. Je pense qu'elle était aussi heureuse que moi que ce soit Lucifer cette fois qui reçoive les coups.

En entrant dans l'auto, je me suis retournée à mon tour vers PetitLoup pour lui faire un clin d'oeil, sans plus. Et je pense qu'il a compris que même si on lui a toujours dit que la violence n'était pas acceptable, cette fois-là, il avait eu mon approbation. Y'a toujours bien des limites à l'harmonie... surtout avec Lucifer!

(Z) Imparfaite invitée: So

vendredi 11 décembre 2009

Faculté extraordinaire... temporaire?


Les enfants m'impressionnent, souvent. Mais c'est dans les petits détails qui me coupent les jambes qu'ils sont le plus formidables.

JeuneHomme collectionne les bouts de bois. Pour moi, il n'y a pas de différences entre une mini-branche et une autre petite branche. Pour lui, il y Papa-Bâton, Maman-Bâton et Bébé-Bâton (réflexion à moi-même: pourquoi lui acheter tout plein de jouets dans des boîtes quand je pourrais lui fournir une nation complète de bâtons....? C'est un autre débat!). Et bien sûr, très souvent, il égare un des membres de la famille. MissLulus a plein de toutous et les éparpille un peu partout aussi. Et cela, sans compter toutes les autres bébelles qu'ils trimballent partout.

Hier soir, juste avant le dodo, JeuneHomme cherche Bébé-Bâton. Panique! Je le sais-tu moi il est où Bébé-Bâton?? Je fais le tour du salon en demandant à JeuneHomme de rester au lit. Trop fière, je met la main sur un bout de bois sous la table du salon. Je lui apporte. Malheur. C'était un autre Maman-Bâton, visiblement pas de la même famille... J'appelle MissLulus à la rescousse. Avec un calme surprenant (alors que moi je cherche dans un état proche de la panique!), elle sort de son lit, dépose son lit, descend en bas, déplace un petit meuble, se penche sous la table de travail et cueille un autre bout de bois. Qui selon moi ressemblait en tout point à Maman-Bâton-2e famille, mais bon! On est mieux d'essayer, que je me dis. Quand elle montre la branche à JeuneHomme, il s'exclame "Ahhhhhh enfin, Bébé-Bâton!!".

Eh ben!

Et cela sans compter les fois où JeuneHomme cherche un jouet bien précis "Mes lunettes", "Mon Diego", "Mon Flash-pas-sale", etc. (que je n'ai pas trouvé!!) et que je finis par lui dire "ok vas-y le chercher, mais juste 1 minute" et que je n'ai même pas le temps de m'asseoir qu'il revient avec le jouet dans les mains comme si de rien n'était.

Coudonc, MissLulus et JeuneHomme ont-ils mis des puces dans leur jouet ou ont-ils encore une faculté précieuse de se souvenir où ils ont laissé leur jouet. Chaque fois, je suis sidérée... Comme j'aimerais être pareille quand je cherche mes clés-mon agenda-le petit bout de papier avec un numéro de téléphone important pour le plombier, etc.

jeudi 10 décembre 2009

Et les gagnants sont...

À 15 jours de Noël, les (Z) ont procédé au grand tirage de Noël sous la surveillance de la firme Miss Lulus, Jeune Homme et associés.

Voici donc les gagnants de notre méga-giga-ultra concours de Noël:

- 1 paire de billets pour le spectacle Alegria du Cirque du Soleil : Milou

- 2 forfaits pour un combo bain et pulsar à l'Ovarium : Jeanine Guindi et Clothilde Richer (Grabrielle)

- 1 bas de Noël de 6 pieds de long offert par Imports Dragon : Caroline LaSalle (Carolune)

- 2 coffrets de thé - ligne Gourmet Four O'clock de Trans-herbe : Marie Tremblay et Lyne Villeneuve


Tous les gagnants seront contactés par courriel.

Merci à tous d'avoir partagé vos imperfections des Fêtes avec nous! Nous vous les présenterons sur ce blogue à compter du 24 décembre (et nous pourrons ainsi prendre quelques jours de congé!)

mercredi 9 décembre 2009

Svp faites durer le plai(Z)ir


Dans ma liste de mes petits plaisirs, il y a les tempêtes de neige. Petite, dès que la météo annonce la possible possibilité que peut-être, rien de sûr, qu'il y aurait , par chance, une tempête de neige, je me mettais à prier le ciel pour que l'école ferme. Parce que j'adorais les congés non prévus. C'était comme une fête!

Ensuite, ça s'est gâté un peu. Rare sont les fois où le cégep ou l'université ferme pour cause de neige (j'ai quand même vécu 3 semaines de verglas par contre... sûrement du à mes supplications!). Et c'est encore pire une fois sur le marché du travail et que tempête ou pas, stationnement difficile dans les rues ou non, traffic monstre ou pas, il faut aller bosser! Bref, j'avais un peu perdu de cette magie de la neige!

Grâce aux enfants, je l'ai retrouvée. Un peu. Parce que si je trouve cela joli et que ça n'a plus vraiment d'impacts pour le boulot puisque je travaille en direct de la table de la cuisine, je ne suis pas en pâmoison devant la chute d'une avalanche de flocons. Bon! Ça me donne une raison pour flâner en pyjama et garder les enfants à la maison pour un marathon de films sous la doudou, mais je ne suis pas complètement folle comme un balai. Mais eux, MissLulus et JeuneHomme le sont! Et tellement qu'hier matin, ils ont balayé minutieusement l'entrée avec leur petite pelle. Pendant que MissLulus déblayait chaque centimètre carré de ma voiture, JeuneHomme s'activait avec une énergie débordante à gratter sous la poubelle à la recherche des derniers flocons qui s'y étaient cachés. Des vrais maniaques! Des vrais pros! Bientôt, si ça continue ainsi, je vais pouvoir épargner sur le déneigeur et mettre ces 250$ sur un weekend au spa, disons... Et je me surprends à prier le ciel à nouveau... pour que leur émerveillement et leur ardeur au travail traversent encore une bonne dizaine d'année. Svp, faites durer le plai(Z)ir!

Joyeuse tempête!

mardi 8 décembre 2009

Jouets (exagérément) luxueux

Noël donne parfois lieu aux pires excès. Certains diront que c'est le nombre de cadeaux qui est exagéré (c'est vrai, mais ça n'arrive qu'une fois par année!), moi je dirai que c'est ce genre de jouet qui l'est:

«Quecé ça ?», direz-vous.

Voici la description:

Présentée dans une boîte élégante, cette nouvelle édition de Zolo contient 32 magnifiques pièces en bois aux couleurs éclatantes et aux formes étranges et arrondies. On les assemble comme bon nous semble au gré de notre imagination. Le cadeau idéal pour titiller la fibre artistique des petits et des grands. Dès 7 ans. Zolo 5, par Zolo. www.levalet.com.194,99$

Z'avez bien lu: 194,99$ pour 32 morceaux de bois (magnifiques, j'espère bien!) qu'on assemble comme bon nous semble. Traduction: 200$ pour placer n'importe comment des pièces de bois bien jolies mais parfaitement inutiles!

Bordel!

Y'en a vraiment qui ont tout au point de dépenser 200$ pour acheter ça?!

lundi 7 décembre 2009

Il est où le bébé?


Je suis en retard d'une semaine, je sais. Je viens de regarder la dernière de Sophie Paquin, une semaine après tout le monde.

Je veux bien croire que c'est de la fiction, de la télévision, mais il y a des limites à tout.

Ça fait plusieurs fois que je regarde cette télésérie et que je me dis «Wôôô, ça va faire».

Avec ce dernier épisode, on vient d'atteindre le fond. Sophie Paquin et son Malik (désolée pour celles qui ne l'auraient pas vu) partent de Montréal en voiture pour New York avec deux enfants. Deux. Dont un bébé qui semble avoir moins d'un an.

Sophie Paquin est resplendissante (maquillée et tout...), les enfants ne chignent pas, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et, le comble, ils roulent en Mini Cooper, voiture familiale par excellence!

Donc, départ pour New York. L'émission se termine ainsi. Moi, j'attends toujours la suite.

En fait, j'attends l'émission: «Sophie Paquin, la téléréalité».

Quand verra-t-on l'épisode où ils sont pognés aux douanes avec un bébé qui vient de faire une crotte dans sa couche et les couches de rechange qui sont dans le coffre?

Quand verra-t-on Sophie sortir dans un bar tard le soir avec une amie, et être poquée le lendemain quand elle se lève à 5h pour donner le biberon?

Quand verra-t-on Sophie Paquin s'occuper de son bébé, d'une autre manière qu'en le laissant à sa nounou?

Non, tout au long des saisons, Sophie Paquin s'occupait davantage de sa vie amoureuse et de son agence que de sa progéniture. Le bébé arrivait dans la série quand ça «fittait» bien dans le décor. Le reste du temps, sa gardienne (Pauline Martin) était là, 24h sur 24.

Faudrait dire aux auteurs de série qu'entre Les Parent et Sophie Paquin, il y a un juste milieu.

Je comprends que la fiction doit faire rêver, mais une once de réalisme ne ferait pas de tort de temps en temps.

samedi 5 décembre 2009

Micro-sondage musical


Petit samedi, le 3e avant Noël. On ne révolutionnera pas le monde, ce matin: on n'a pas le temps!!! Notre liste de to-do est archi pleine. On est déjà épuisé par les emplettes, les partys de bureau, les spectacles des enfants, la préparation de bouffe et la courses aux cadeaux. Finalement... gros samedi!

Alors, une simple question lue dans La Presse de ce matin: influencez-vous les goûts musicaux de vos enfants? Surtout... jusqu'à quel point? Êtes-vous aussi intraitable que Marc Cassivi qui ne jure que par Bon Iver, Sufjan Stevens, Bashung ou Fleet Foxes ... On a beau ne pas aimer Caillou et ses chansons insipides, on comprend, mais jusqu'à quel point censurer et diriger? Est-ce comme pour la privation de bonbons cheap? Si on ne les permet jamais, ils ne vont pas se jeter dedans une fois ados et ce sera la démesure totale? J'aime mieux un peu de Lady Gaga maintenant pour que plus tard, ils la délaissent pour aller explorer - qui sait? - les compositeurs classiques?

Bon samedi!

vendredi 4 décembre 2009

Déjà le 24?


Chez nous, on a bien failli tomber le 24, hier soir. Au retour de la garderie, JeuneHomme s'est précipité (le mot est faible) sur le bord du comptoir de cuisine juste en-dessous de son calendrier de l'Avent.

Et... ? Il s'est mis à brailler au moment où je lui ai expliqué qu'il avait déjà mangé son chocolat le matin et qu'à cause de cela, il ne pouvait pas en prendre un autre.

Essayez d'expliquer cela à un enfant de 3 ans déjà en crise. J'ai eu la furieuse envie de "calisser" le satané calendrier de l'Avent au poubelle, si vous saviez! Pas le goût de me retaper 21 autres crises. Oh que non!!

JeuneHomme s'est finalement calmé après un intensive séance de braillage tout seul, pendu après le comptoir. Je n'ai pas plié (non! Je me suis sauvée au sous-sol... avec un verre de vin). Le calme revenu, j'ai subtilement caché le calendrier (loin des yeux, loin de la pensée... peut-être) et ai fait la promesse que la prochaine cachette serait les vidanges si un semblant de crise reprenait... Juré!

Joyeuse attente tous!


P.S. Pourquoi faire de si beaux calendriers de l'Avent avec tous leurs personnages préférés en plus. Là, il a tellement hâte de voir s'il a Diego, Buck, Mani ou Sid (vous avez deviné qu'on a celui de Ice Age 3) , qu'il en fait une fixation complètement hallucinante! Nous, on avait des versions ultra basique, limite laide, non? Si (SI) je rachète un calendrier l'an prochain, je prends le plus nul!

P.P.S. C'est quoi l'idée! QUI a pensé rajouté 6 autres maudits chocolats pour faire le pont entre le 24 décembre et le 1er janvier?? Qui?? Franchement! Bon! Je trouve l'idée nulle... mais j'ai déjà mangé les 6 choco de JeuneHomme hier soir en buvant une petite coupe de vin après qu'il se soit endormi! ;-) Mais tant qu'à y être, avoir su qu'il ferait des crises et que je serais "o-b-l-i-g-é-e" de manger son chocolat, j'aurais acheté un calendrier de choco de luxe...plutôt que ceux à 1,97$ chez Zellers... ça aurait été meilleur avec mon vin!

jeudi 3 décembre 2009

Tu te sens vraiment imparfaite quand... (prise 28)

Pour une des rares fois, tu accompagnes ton fils à sa séance hebdomadaire d'ergothérapie (habituellement, c'est ta tante -fort heureusement- à la retraite qui s'en occupe). Tu t'installes derrière le miroir sans tain pour suivre la séance quand, après une trentaine de minutes, tes paupières s'alourdissent...

Tu t'accotes sur le rebord du miroir, la tête soutenue par tes mains en te disant que tu aurais donc dû passer au Second Cup et prendre un latte aux pain d'épices...

Puis tu te réveilles en sursaut en te cognant la tête sur la vitre... et tu essuies discrètement le filet de bave qui a coulé sur ta manche!

mercredi 2 décembre 2009

Le culte du "plus meilleur"


Petite soirée tranquille avec les enfants, je feuillette avec JeuneHomme et MissLulus le Guide Jouets du Protégez-vous. JeuneHomme s'extasie (et le mot est faible!) sur un dinosaure qui semble rugir et dodiner de la tête. Tout de suite, MissLulus brise le charme en déclarant "Il a juste été coté 4; c'est un jouet poche!".

"Euhhh!! Wooo!" Il faut briser ce culte-là tout de suite. Je regarde le Protégez-vous mais ne le suis pas à la lettre. Il "guide" certains achats, mais ne m'empêcherai jamais d'acheter un jeu juste parce qu'il n'a pas obtenu la cote maximale. Pour avoir du fun, il ne faut pas toujours le "plus meilleur" jeu.

Et cette réflexion tient partout! Je compte bien l'apprendre à MissLulus. On vit dans un monde où il faudrait toujours avoir le top du top pour nager en plein bonheur. Comme si c'était une assurance "joie de vivre", comme si c'était par cela qu'on se réalise et s'accomplit.

Partout, on nous vante les versions améliorées de ceci, les pourcentages d'efficacité de cela, les valeurs ajoutées, les normes toujours meilleures, etc. Pour être OK, il faudrait toujours se fier à mille études, à mille tests et n viser que le plus meilleur produit en tout.

Christie que ce serait plate!

Moi, je m'en fous un peu (pas mal, même!) des "plus meilleures" choses! Et pour plein de raisons, parfois pratico-pratiques, parfois purement personnelles, parfois par soucis d'économie, parfois... pour rien en particulier!

- Oui, ce détergent à lessive lave mieux que toutes les autres marques. Bravo... mais il pue! Pas capable!

- Oui, cette laveuse est beaucoup plus économique et écologique. Bravo... mais elle n'entre pas dans ma salle à lavage (et coûte le prix de 4 versement d'hypothèque)!

- Oui, cet ordinateur est une véritable bombe et est ultra puissant. Bravo... mais moi je trippe de pouvoir avoir un petit portable bien simple, mais rose bonbon!

- Oui, acheter un Kanuk est un investissement et ce manteau est telllllement chaud. Bravo... mais moi porter 4 ans de suite le même manteau me déprimerait royalement!

- Oui, des Crocs c'est tellement confortable. Bravo... mais c'est tellement laid!! Pas capable, j'aime mieux souffrir dans mes gougounes!

- Oui, le meilleur film à louer est probablement celui qui a raflé plein d'Oscar. Bravo... mais j'ai quand même envie de voir une comédie prévisible, un vrai "feel good movie"!

Vraiment, des fois, on se fait tous prendre par les notes, les cotes, les "plus meilleurs que...", etc. Alors, on oublie ce qu'on aime vraiment pour faire comme les autres. Pourtant, les autres n'ont pas à nous dicter quoi aimer. On n'est pas obligé d'obéir aveuglement aux notes et à l'efficacité partout en tout temps. On peux-tu avoir du fun sans que quelqu'un vienne toujours nous dire qu'on aurait pu avoir plus. Et ce n'est pas se contenter de peu... c'est se faire confiance et assumer ses choix! That's it!

JeuneHomme trippe sur ce dinosaure. Et vous savez-vous quoi? Le père Noël va lui apporter, même si Protégez-vous ne le conseille pas dans ses "meilleurs" choix. Car justement, c'est SON choix à lui. Tant mieux si du coup MissLulus comprend que dans la vie, il faut se fier à soi-même tout autant qu'à l'opinion des autres. Et que c'est nous qui savons ce qu'est le "plus meilleur" parfait pour nous... et tant pis pour ce que les autres en pensent!

mardi 1 décembre 2009

La révolution des mères débordées

Depuis qu'on a entendu Marie-Pierre Duval à Tout le monde en parle présenter son documentaire Bébé ou CV? (où elle nous a citées, en passant... merci!), on a hâte à ce soir pour enfin l'écouter.

Alors, à 20h, exit les bébés et le cv! Les enfants seront couchés et on met le boulot de côté pour la soirée pour écouter ce docu prometteur Déjà les quelques extraits entendus nous ont charmés. Comme nous, Marie-Pierre Duval n'en peut plus de la performance dans la maternité et elle trouve dommage que c'est la santé des mères qui paie le prix de la conciliation travail-famille. Attention... danger!

Et en attendant de l'écouter à 20h à Canal Vie, vous pouvez lire l'entrevue de Mamanpourlavie.com avec Marie-Pierre Duval.

À 21h, on a hâte de connaître vos commentaires à chaud sur le sujet!