dimanche 19 avril 2009

10 non-sens de l'allaitement

La Presse publie aujourd'hui un dossier très intéressant sur les revers de l'allaitement. Pour souligner ce grand jour, nous avons pensé faire la lumière sur ces vérités absolues dont on nous abreuve dès les premiers mois de grossesse.

Voici quelques affirmations -toutes tirées de livres et de sites web d'organisations faisant la promotion de l'allaitement- revues à la sauce (Z)imparfaite.

1. L'allaitement, c'est accessible, on peut donner le sein à notre enfant partout!
Sauf quand tu fais une mastite et qu'on te conseille de donner le sein en position de la louve, soit à quatre pattes sur un lit. Là, c'est non seulement en public qu'on ne veut plus allaiter, mais même devant nos chums! On s'entend qu'avec un petit bébé naissant, y'a pas que les seins qui manquent de tonus!

2. L'allaitement, c'est une belle occasion de vivre un moment privilégié avec son enfant.
Sauf quand on veut tirer notre lait pour une petite sortie, et qu'on a bébé sur un sein, le tire-lait sur l'autre. On s'entend qu'on est pas très centrée sur le développement d'un lien d'attachement fort et immuable mais plutôt sur le nombre d'onces qu'on a accumulé pour notre soirée de liberté!

3. L'allaitement maternel exclusif est recommandé pendant les six premiers mois de la vie.
Mais c'est justement pendant ces six premiers mois qu'on a besoin de prendre l'air! Mais honte à celles qui osent remplacer le mamelon par le biberon pour prendre soin de leur santé mentale! Coudonc, c'est le contenu ou le contenant qui prime? Y a-t-il des propriétés secrètes dans le mamelon qui augmenteraient fulgureusement le QI de Junior chéri?

4. L'allaitement, c'est tellement beau et naturel.
Sauf quand on a un jet de lait de 30 centimètres qui sort d'un sein pendant l'allaitement, qu'on essaie tant bien que mal de stopper avec 8 compresses d'allaitement double épaisseur glissées dans un soutien-gorge qui n'a rien de beau, ni de naturel non plus. Ou à l'autre extrême, quand ça fait plus de 3 heures qu'on a bébé au sein et que bébé hurle parce qu'à peine une once de lait est passé de notre sein à son petit bedon.

5. L'allaitement, ça prévient les allergies et l'asthme.
Alors expliquez-moi pourquoi le fils de So, notre (Z) imparfaite invitée, qu'elle a allaité pendant 18 mois, est plus malade et allergique que ceux de ses copines qui n'ont pas allaité? A-t-elle a droit à un remboursement de ses pompes de Ventolin et de Flovent pour fausse représentation? Comme c'est la santé publique qui recommande l'allaitement exclusif jusqu'à 6 mois, nous suggérons qu'elle puisse passer en priorité à l'urgence lorsque son fils est en difficultés respiratoires!

6. Allaiter bébé à la demande, c'est ce qu'il y a de mieux.
Esclave dès la naissance, c'est vraiment ce qu'il y a de mieux?! À la demande? Encore ici, de leur propre aveu, si plusieurs mamans de notre entourage avaient appliqué ce principe durant leur allaitement, elles auraient eu leur enfant au sein 23 heures sur 24 durant au moins deux mois. On vous laisse imaginer le résultat sur leur moral!

7. L'allaitement maternel réduit le stress chez la mère
Ben oui! C’est vraiment reposant d’allaiter 23 heures sur 24! Voir la règle numéro 6.

8. Allaiter, c’est donner l’aliment santé par excellence au bébé.
Et si on se bourre la face de chips, de frites, de hot-dogs, de plats congelés et de Pepsi, est-ce que ça compte aussi? On est perplexe: même les mères qui fument sont encouragées à allaiter MAIS quand il s'agit de tirer une puff vaudrait mieux qu'elle ne soit pas dans un rayon trop près de son bébé. C'est quoi? Le sein ne compte pas?

9. Travailler et allaiter, c'est possible!
Oui! Mais qui a envie, après un congé de maternité d'un an sans socialisation avec des adultes, de passer ses pauses et son heure de dîner ploguée sur un tire-lait ou à courir à la garderie pour donner le sein au petit?

10. L’allaitement: minimum un an... Maximum: aussi longtemps qu’on le désire.
Surtout, ne mettez pas de date d'expiration exprès pour qu'on culpabilise et qu'on continue «un p'tit mois de plus». Rendu à trois ans, le «on», c’est pour qui au juste? L'enfant ou la maman incapable de s'en détacher?

Vous voulez continuer la liste? Des suggestions?

72 commentaires:

Stagiaire a dit…

Moi qui n'a absolument rien contre le biberon (chacun ses choix), vraiment, ce dernier billet n'a absolument rien pour valoriser l'allaitement dans ce que c'est.

Vraiment triste ce billet puisque l'allaitement n'est absolument pas tout ça :(

Milou a dit…

Moi j'adore allaiter, mais ce billet me fait sourire quand même :)
Faut dire que je ne me suis jamais rendue à allaiter à 4 pattes ( mon dieu quel horrible spectacle j'aurais donné!)
Personnellement, allaiter à la demande m'a plutôt servie à moi... J'avais la maison pleine de visite Outre-Atlantique et me concentrer sur l'allaitement me déculpabilisait de laisser le ménage, la bouffe et plein de trucs au papa en congé ;)
Par contre, mon aventure achève. Bébé aura 11 mois et ça fait un moment que je suis à l'allaitement mixte.
Mais bref, on peut noter autant de points négatifs à l'allaitement qu'au biberon et chacune fait ce qu'elle peut ou veut. Quand au résultats, sur la santé, le QI et compagnie... rien ne peut être garant de l'avenir.

( Je seconde toutefois la proposition pour l'enfant de So!)

Anonyme a dit…

Recommander l'allaitement exclusif jusqu'à 6 mois, c'est recommander le lait maternel jusqu'à 6 mois, peu importe au sein ou à la bouteille, si l'allaitement est bien amorcé.

Et oui l'allaitement peut être très agréable et facile, il ne faut pas oublier le beau côté de la médaille non plus....

Lawrichai a dit…

Ils auront beau trouver toutes les plus belles raisons du monde pour stimuler les femmes à allaiter, ça n'enlève pas les côtés déplaisants de la chose.

J'allaite par choix, pour le meilleur et pour le pire. Parceque "pire" il y a, et c'est souvent ça qui en fait abandonner plus qu'une, et je les comprend. J'ai passé les derniers mois à avoir le mamelon gauche tellement douloureux (canal bouché et phénomène de Raynaud) qu'allaiter me faisait crier, pleurer et taper du talon sur le plancher.

Oui le lait maternel est la nourriture de départ naturelle du nourrison, mais il ne faut pas oublier que l'allaitement à des hauts et des bas et que ce n'est pas tout le monde qui a envie de passer par là.

Sophie a dit…

J'aime vous lire, mais chaque fois que quelqu'un mentionne le mot «allaitement», vous vous faites une joie de dévaloriser les mères qui allaitent. Selon vous, les femmes qui prônent l'allaitement sont de folles furieuses qui écrasent et méprisent toutes celles qui ne choisissent pas d'allaiter, mais je vous trouve beaucoup plus extrémistes dans vos propos que ces «folles furieuses» de La Lèche ou d'autres organismes d'allaitement.

En avez-vous tant contre l'allaitement? On s'en fout si vous avez allaité ou non. À chacune son choix. Ce n'est jamais tout noir ou tout blanc. Mais pourquoi tomber systématiquement sur la tomate de celles qui encouragent l'allaitement, ou qui allaite tout simplement? Ce n'est pas une guerre à finir, ce devrait plutôt être une cohabitation harmonieuse entre les deux «clans». Et vous, même si vous êtes imparfaites, devriez comprendre ça. Vous faites aux autres ce que vous repochez qu'on vous fasse. Pas trop cohérent comme discours, selon moi.

Et puis zut, je signe pareil, même si ça ne me tente pas.

Aequanoctis a dit…

J'allaite depuis 4 mois, mais mes deux premiers mois ont tellement été l'enfer et j'ai tellement eu peu d'aide autre que les phrases toutes faites que ca me fait toujours un plaisir coupable de voir l'allaitement se faire 'blaster' :P Imparfaite je suis donc!

Julie a dit…

Aecquanoctis: tu as tout compris ;) J'ai allaité ma dernière durant 6 mois et ces jolies phrases toutes faites valaient pas grand chose comme soutien... Alors moi aussi, je souris coupablement :)
Me semble que c'était tellement pas pour partir un énième débat. (deuxième degré, oubliez pas, DEUXIÈME!!!) Ça me rappelle un forum que j'ai déjà fréquenté! J'en suis partie c'est pas pour rien!

Maman Papoute a dit…

J'avoue partager ici l'avis de Sophie. Et je sais lire au deuxième degré, mais justement, derrière toute cette ironie, ce sarcasme à peine dissimulé, on y voit un grand fond de vérité (et de frustration trop bien ancrée).

Bien que contre la mafia de l'allaitement qui dénigre les non-allaitantes (RESPECT, voilà ce que je prône), j'avoue ne pas trouver plus sympa les femmes pour qui l'allaitement a été difficile, un échec ou encore un choix rejeté du revers de la main et qui par culpabilité (car oui, faut se sentir bien coupable et pas très sure de son choix pour en parler ainsi), se donne la mission de ridiculiser tout ce qui n'a pas été vrai pour elles dans les grands concepts de l'allaitement (mais tellement vrai pour quoi... environ la majorité des femmes qui ont allaité).

S'il fallait qu'une maman commence à faire le procès (sur un blogue là) du lait maternisé... allo la gueguerre que ça causerait.

Rabaisser ainsi ces concepts, ne va en rien améliorer la cause des non-allaitantes... on y voit que frustration et jugements (ce dont elles se targuent tant d'être les victimes).

À rien n'y comprendre.

Christianne a dit…

Eh que ça fait du bien lire et rire de tout ça! J'ai vécu une expérience horrible d'allaitement, j'étais à l'hôpital 3 fois par semaine pour me faire aider par une infirmière merveilleuse. Mais au bout de 2 mois, je n'en pouvais plus. Je pleurais à gros sanglots à chaque boire. Et c'est la culpabilité et la déception qui motivaient ces pleurs; mon corps me trahissait de ne pas produire assez de lait. Imaginez l'attiral de seringue et de tubes pour donner le complément de lait... J'ai finalement décidé de lâcher prise, je suis allée chez mon médecin qui m'a suggéré des anti-dépresseurs car je me tapais un baby blues infernal. Elle m'a félicité d'avoir "toffé" si longtemps et j'ai sorti les bouteilles le jour ou Bébé a eu 2 mois. OUF!! J'ai tout fait pour allaiter, mais quand ça fonctionne pas, y'a rien à faire. Pis en plus, j'ai haï allaiter! Ça non plus, ça ne se dit pas.

Je suis bien fière aujourd'hui d'être imparfaite et heureuse!

So a dit…

Je fais partie de celles qui ont rédigé ce billet. J'ai allaité mes deux enfants respectivement 14 et 18 mois. J'ai été marraine d'allaitement pendant plus de 3 ans. Et je suis plus pro-allaitement que pro-choix, même si je respecte les pro-choix. Mais ça ne m'empêche pas, avec le recul, de pouvoir rire (car oui, il y a de l'humour dans ce billet pour celles qui ne l'avait pas perçu) de tout ce que j'ai vécu comme côté négatif. Oui, à l'allaitement, mais réaliste, pas idéalisé. Car réalistement, ça m,a pris plus de 3 mois à aimer allaiter. Alors que pour d'autres c'est agréable dès le début...

Si on m'avait parlé de tout cela au lieu de me dire que c'était i-dé-al et que ce n'était pas normal que j'aie mal, que je sois épuisée d'allaiter à la demande 15 fois par jour, j'aurais eu pas mal plus tendance à aller chercher du support plutôt que de penser que c'était moi qui n'était pas normale et que je devais donc faire tout de travers pour avoir autant de difficulté avec mon bébé naissant. C'est l'une des raisons qui m'ont fait devenir marraine... Pour humaniser cette expérience, pour personnaliser l'approche de l'allaitement en fonction du vécu de chaque personne. Non pas pour la faire rentrer dans un carcan de diktats culpabilisants...

Voilà pourquoi quand les deux (z)imparfaites m'ont interpellé, je n'ai eu aucun problème à y mettre mon grain de sel... ;)

Nadine a dit…

Que quelqu'un fasse le procès du lait maternisé: sans problème! On l'entend déjà assez comme discours. Faut être sourd pour ne pas l'entendre. Mais étant à l'aise avec mon choix, ça ne me dérange pas. Je pourrais tout aussi bien raconter les non-sens du biberon avec autant d'humour que So a pris pour parler des non-sens de l'allaitement! Vraiment.
Et je fais partie de celles qui n'ont pas allaité par choix. Le discours étant tellement rigide que je ne m'y reconnaissais pas. J'aurais étouffée. Mais si des infirmières rencontrées au CLSC, des amies, des marraines m'avaient montré les autres options, les avantages de l'allaitement mixte (non... juste l'existence tout simplement!), j'aurais peut-être allaité. Un discours idéalisé, une seule vérité: ça suffit! Jusqu'au Mieux-Vivre qui éclipse la partie sur le biberon: c'est fort! C'est trop loin. Ensuite, on dira que les femmes ne sont pas informées...
C'est pas vrai qu'allaiter est une sinécure... Tant mieux si notre billet fait du bien à certaines. Faut vraiment arrêter que des femmes aient l'impression de donner du poison à rat à leur enfant... comme une mère a cité dans La Presse ce matin...
Et si un jour, le discours ambiant décidait de taper sur la tête de toutes les femmes ayant recours à la péridurale, au garderie en bas de 2 ans, etc. Est-ce que d'autres femmes ne montreraient pas au front...

Anonyme a dit…

Riez un peu les filles! C'était pas bien méchant ce billet, ça démontrait juste que l'allaitement ce n'est pas toujours rose, même si on tente par tous les moyens de vous faire croire le contraire. Pour moi, ça a bien été mais pour d'autres filles que je connais, ça a été l'enfer! Ces filles, elles n'ont pas besoin d'un autre coup sur le tête (et pour leur faire du bien, je leur ai envoyé le lien de ce billet!). Et si moi, j'avais fait une mastite et j'avais dû allaiter en position de la louve, je me serais donc trouvée niaiseuse aujourd'hui! hahaha

So a dit…

J'ai malheureusement pas de photo pour immortaliser ce moment magique dans ma vie Anonyme...;):P Mais l'image est bien, bien, bien ancrée dans ma mémoire.

Anonyme a dit…

Il me semble que si on m'avait présenté l'allaitement sous tous ses angles (même les moins reluisant), j'aurais été plus à l'aise. À mon premier, j'avais l'impression de joindre une secte. À mon 2e, je ne voulais plus rien savoir tellement je n'avais pas aimé mon expérience. Et j'ai dû tenir le coup et assumer ma décision envers et contre tous (sauf mon chum!) Et, vous savez quoi, mes deux enfants n'ont pas de différence au niveau de l'attachement, de la santé et de leur intelligence.

Caroline

Stagiaire a dit…

Mais il ne s'agit pas de faire le procès de l'un ou de l'autre! :(

De plus en plus, ça se dit que l'allaitement ne part généralement pas en criant lapin, mais que lorsque c'est installé, habituellement, ça tourne rondement. Le mythe de l'allaitement sans jamais de problème se défait graduellement.

Ce que je trouve dommage sur votre blog, c'est de n'avoir jamais vu (j'ai peut-être manqué!) les côtés positifs, parce qu'il y en a!!! Tout ce dont je me souviens, c'est du cassage de sucre sur le dos de l'allaitement alors que tout n'est pas que mauvais...

Lagrano a dit…

Je crois que c'est une décision bien personnelle et surtout une expérience parfois agréable, parfois carrément infernale que d'allaiter. À mon premier enfant j'ai allaité mon garcon même si j'en avais pas réellement envie (pas dutout même) parce que je me suis laissée convaincre par la multitude d'infirmières et de médecin qui tentais de m'entrer dans le crâne que je DEVAIS allaiter...et je n'aurais pas dut me laisser tant influencé mais bien suivre mon feeling. L'allaitement a été une torture pour MOI et pour bébé probablement aussi parce ue j'en avais pas envie tout simplement. Je l'ai fait par sacrifice seulement et je me suis tapé un baby blues d'un an. Oui oui un an. Mais je le répête c'est un choix personel. À mon deuxième enfant j'ai suivie ma petite voix et ma mauvaise expérience me criais que jamais plus je n'allais allaiter. On a le droit aussi de dire qu'on a détestée allaiter, c'est pas un crime et on n'aime pas moins notre enfant pour autant. J'ai bien aimé ce billet car il montrais aussi l'envers de la médaille et déculpabilise les mamans qui pour diverses raisons décident de ne pas allaiter. Il n'y a pas de débat à faire là-dessus. Le débat on sse le fait emplement dans notre tête! Chapeau les filles, ça prend du cran pour dire sans honte notre vision de l'allaitement. Bise

So a dit…

@Stagiaire: le blogue a été crée par deux filles qui n'ont pas allaité, justement parce qu'elle se sont fait abreuver de discours rigides et culpabilisants (Hein, Nancy, allaiter des triplés prématurés, y'a rien là!). Alors oui, c'est de cela qu'elles ont envie de parler.

Et si cette tendance à la rigidité est à la baisse, tant mieux! Plusieurs je crois, se sont rendu compte qu'elles nuisaient plus qu'elles n'aidaient à l'allaitement en étant aussi rigides. Et puis, l'expression "Ayatollahs de l'allaitement" n'a pas été inventée par les (z) imparfaites quand même, faut pas leur mettre tout sur le dos! ;)

Anonyme a dit…

@Nadine: "Jusqu'au Mieux-Vivre qui éclipse la partie sur le biberon: c'est fort!" Quelle édition du Mieux-Vivre? Car celle de 2009 en parle en long et en large à partir de la page 367.
Faudrait quand même pas exagérer la "mafia" de l'allaitement. Perso, j'ai allaité mes deux enfants et je n'ai jamais senti de pression de qui que ce soit lorsque j'ai décidé de pratiquer l'allaitement mixte ou d'arrêter lorsqu'ils ont eu 6 mois.
Chères (z)imparfaites, j'aimais beaucoup vous lire car je trouvais votre discours différent et rigolo mais depuis quelques mois ce n'est plus le cas. Et svp, ne me dites pas de vous lire au deuxième degré!!
Pesto

Nancy a dit…

Je suis totalement pro-choix en ce qui concerne l'allaitement, mais s'il avait davantage de tribunes où exprimer nos réserves face à l'allaitement, on ne serait pas obligée d'y revenir constamment sur notre blogue. Et je vous invite fortement à lire le dossier de La Presse. Ça devrait vous convaincre qu'il en faut des espaces pour les «non-allaitantes»...

Nancy a dit…

@So: petit rectificatif, j'ai allaité «mécaniquement» mes triplés pendant presque 2 mois. Je me demande encore pourquoi d'ailleurs ;-)

gen a dit…

Bravo! Merci! Amen!
d' une maman qui ne l' a pas toujours eu facile avec l' allaitement.
Mon record: 3 mois.

Aequanoctis a dit…

@Stagiare: On en parle de plus en plus oui, mais j'ai accouché en décembre dernier, j'ai lu mon mieux-vivre et fait mes cours prénataux, et je n'ai jamais entendu que ca prenait minimum 6 semaines pour que l'allaitement s'installe comme il faut! On m'a dit oh, les 1-2 premières semaines c'est moins facile...rendu à 8 semaines de douleurs je capotais!

On ne m'a jamais dit non plus qu'un bébé pouvait refuser le sein, pourtant les 10 premiers jours de sa vie elle voulait rien savoir et les charmantes infirmières disaient que je devais avoir fait de quoi de pas correct...Alors de plus en plus, peut-être mais quand ca part de rien, ca reste pas grand chose!

C'est pour ca que même si j'allaite et que je suis contente MAINTENANT, quand je lis les belles tite-phrases toutes faites j'ai le goût de leur envoyer un bon coup de boule (et pas celle que j'ai de vissé sur le cou...) et je suis contente de les voir se faire tapocher. C'est pas des slogans qu'on a besoin c'est du gros bon sens!

*descend de ma boîte à savon*

Nathalie a dit…

À la base, nous sommes toutes pour l'allaitement. Mais lorsque tu n'y arrives pas, tu n'as nulle part où te tourner. Tu accumules la honte, la frustration, la tristesse. Il y a d'abord cet incroyable échec personnel ("c'est tellement naturel, allaiter"... tout le monde y arrive, pourquoi pas moi?); le regard des autres, leurs paroles ("moi en tout cas ça c'est super bien passé"), leur jugement ("c'est vraiment dommage que tu n'aies pas essayé plus longtemps"); le besoin constant de se justifier; et surtout, surtout, partout tu lis à quel point l'allaitement sauvera nos enfants de toutes les maladies imaginables et tu te dis que tu as vraiment tout raté, tes enfants commencent leur vie avec une longueur de retard.

Tout un poids à porter. Et jamais personne à qui parler de tout ça, qui te comprend vraiment.

Alors quand je lis un texte comme celui-ci, j'ai envie d'aller prendre un café avec l'auteure et lui dire: moi aussi! Merci! Ça ne veut pas dire que je suis contre l'allaitement, au contraire. J'ai encouragé toutes mes amies à continuer pendant leurs passes difficiles, et j'aurais donné n'importe quoi pour être capable d'allaiter. Mais l'allaitement, ça n'est pas facile pour tout le monde, ça ne marche pas pour tout le monde. Et de ça, il faut en parler aussi.

Vivement les (Z)imparfaites.

MamanRousse a dit…

Pour l'allaitement mais pour aussi l'équilibre mental... Mon premier m'a tellement vidée dans tous les sens du terme que je me promets d'être moins "entêtée" au deuxième s'il est aussi glouton... Il y a des limites au don de soin.

Julie a dit…

Ayayaye... À chaque fois qu'on entend parler d'allaitement dans un blog, ça crée toujours une mer de commentaires et soulève beaucoup de frustrations, d'une part, ou de l'autre! Il y a les pro-allaitantes d'un côté et les pro-biberons de l'autre, comme si de façon tout aussi naturelle, l'allaitement créait une guerre en soit!!! Chacune des 2 groupes de femmes se sent persécuté par l'autre, pointé du doigt, culpabilisé.... Cou donc, pouvons-nous faire chacune nos choix, parce qu'il s'agit avant tout d'un choix personnel n'oublions pas, pis assumer NOS propres choix personnels, sans avoir à subir les commentaires des autres qui nous disent qu'elles sont outrées d'entendre soit le dénigrement des pro-allaitantes, ou des pro-biberon???

Svp, liberté du choix et liberté de le faire sans la pression sociale et les commentaires des unes envers les autres!!!

zacapa a dit…

C'est vrai que ça soulève les passions : on se croirait sur le blogue de François Gagnon où les partisans des Canadiens et des Bruins ont des échanges enflammés...

Allaitement en 6 !!!

Et punition aux infirmières enragées.

:-)

Pasbiengrande a dit…

Merci pour ce billet plein d'humour et tellement vrai.

J'allaite ma fille depuis presque 4 mois et j'ai mis 2 bon mois pour être confortable avec. Mais je suis très heureuse d'avoir tenue bon parce que maintenant c'est un bonheur.

Cela dit, si je croise l'infirmière du CLSC qui nous a fait le cours prénatal sur l'accouchement je pense que je serais capable d'agression physique!!

Pourquoi? parce que dans son discours tout était tout beau et tout rose: 2 semaines pour être confortable, ensuite au bout de 6 semaines, on peut donner un bib de temps en temps pour être libre, la nuit on allaite couché et on se repose en même temps, il faut allaiter dès la salle d'accouchement, et j'en passe. Elle a seulement dis que parfois cela pouvait faire mal, mais que cela se guérissait vite.

Et bien, non, ma fille m'a LITTERALEMENT bouffé les seins dans la salle d'accouchement. Alors que j'aurais mieux fait d'attendre être avec une conseillère en allaitement pour que l'on me montre la prise au sein.

C'est n'est pas plus simple d'allaiter bébé la nuit que de lui faire des bibs car pour éviter que bébé ne me massacre encore plus les seins en tirant le colostrum, il a fallu que je tire mon lait pour faire avancer ma montée de lait, donc 1h de tétée + 30 min de tire-lait et tout cela au 2 heures!!

Quand à la guérison de mes mamelons, il a fallut 2 mois de crème de Newman pour en parvenir à bout (et d'ailleurs à propos de bout, il me manque toujours un morceau sur le teton gauche).

Et maintenant que l'allaitement
est bien installé, ma fille refuse le bib (le verre/ le gobelet/la seringue) et mon chum se tape 2h de hurlements pour lui faire boire 50ml, le temps que je prenne mon heure de piscine hebdomadaire. (d'ailleurs je cherche encore des solutions pour celles qui en auraient).

Et de tout cela, on ne m'avait pas prévenue!!!!!!

En sachant tout cela, j'aurais allaité car je pense personnellement que c'est mieux pour mon bébé, MAIS j'aurais moins pleuré d'impuisssance, de sensation de ne pas être normale, d'être nulle et de ne pas y arriver (et aussi de rage d'avoir été prise pour une CONNE).

Bref, le respect et les droits de la femme qui allaite résident également dans le fait de l'informer correctement. Et c'est ce que fait ce billet avec bcp d'humour, non??

So a dit…

Merci Pasbiengrande! C'est exactement cela que ce billet voulait susciter comme réaction. :)

Mais bon, avec un sujet aussi délicat, on s'attendait bien sûr aussi à quelques montées de lait :P

Aequanoctis a dit…

Mon Dieu Pasbiengrande j'ai eu l'impression de me lire dans ton message!!

Moi quand je cherchais de l'aide pour comprendre pkoi mes mamelons se faisaient trucider je me faisais invariablement répondre 'Ben, confusion tétine/mamelon' parce qu'elle avait eu la bouteille à la naissance, même si je leur disais que ca pouvait pas être ca parce que quand ma soeur 'prenait la relève' et l'allaitait, elle me disait qu'elle faisait bien ca! J'ai jamais eu d'autres réponses que ca...

Mère Poule a dit…

Y a des trucs moins drôle à l'allaitement. C'est clair.

Mais c'est dommage qu'on ne parle jamais des trucs moins drôle des biberons.

Parce que c'est peut-être plus facile de casser du sucre sur le dos des ''Ayatollahs de l'allaitement''. ET de toute façon, si on le faisait, on aurait l'air d'encore taper sur le dos de celles qui ont fait l'autre choix.

J'ai pris conscience de cette folie biberon vs allaitement qu'une fois que je me suis intéressée aux forums de maman. ET je soupçonne fortement que l'on se monte la tête en groupe... D'une part comme de l'autre.

Quand j'ai accouché, j'avais même pas réfléchit à la question. Je donnais l'essai à l'allaitement mais j'aurais très bien vécu avec le lait maternisé. Alors je suis carrément tombé en bas de ma chaise quand j'ai pris conscience de toute cette gammick.

LE premier truc qui me vient en tête c'est cette histoire de manque d'info sur le lait maternisé... Quand j'ai passé aux préparations, je ne me suis pas mise à pleurer sur mon sort parce que ni le Mieux-Vivre, ni mes notes de cours prénataux ne parlait de ça. J'ai juste tourné l'endos de la boîte de poudre et j'y ai lu toute l'info nécessaire.

Alors oui, on peut rire des travers de l'allaitement. Mais SVP, n'oublions pas que ça peut très bien aller dans les deux sens...

ET là ou on peut très bien prendre un texte au 2e degré, n'oublions pas que si les textes sont toujours sur le même point de vue, cette référence à ce 2e degré perd un peu de son sens.

;)

Nancy a dit…

Je cherche depuis hier des «trucs moins drôles» sur les biberons et à part le fait de devoir les nettoyer et de ne pas toujours avoir un verre d'eau bouillante à portée de main pour les réchauffer, je n'ai rien trouvé de drôle. Ce n'est pas par manque de volonté, j'ai vraiment cherché, mais ça ne me vient pas. Alors si ça vous vient, n'hésitez pas, on va les répertorier avec plaisir!

Mamantra a dit…

Non, mais, peut-on rire un peu de quelque chose d'aussi "sérieux" que l'allaitement?
J'allaite depuis maintenant 6 mois et votre billet m'a bien fait rire. L'effet cathartique est à mes yeux aussi important que la prévention des "mauvais côtés" de l'allaitement. Ne serait-ce que pour me sentir encore plus fière de ne pas avoir abandonné l'allaitement de mon petit prématuré, votre point de vue m'a vraiment amusé.
Après 5 épisodes de muguet en 4 mois, le tire-lait à chaque boire pendant un mois et demie, un bébé glouton qui passerait 23 h sur 24 au sein mais qui prend du poids de manière quasi-exponentielle (l'obsession du poids chez le prématuré, un autre sujet de réflexion), je peux affirmer que "Non, rien de rien, non, je ne regrette rien", mais...ouf!

Nancy a dit…

@Pesto: justement, le dossier de La Presse faisait mention de la diminution de l'espace accordé au biberon vs à l'allaitement, voir: http://www.cyberpresse.ca/vivre/famille/200904/20/01-848267-quand-la-bible-des-meres-peche-par-omission.php
La coordonnatrice du guide l'avoue et promet de réajuster le tir en 2010. Bravo!

Marie a dit…

J'allaite depuis 3 1/2 mois mon premier et maintenant ça va, je suis contente d'avoir persévérer.
Mes commentaires:
1) Je n'ai pas entendu bien des filles parler de l'aspect financier. L'allaitement maternel peut permettre à une maman (qui s'alimente bien) d'économiser pas mal de sous...
2) allaiter ne fait pas en sorte que votre bébé sera moins malade à 2, 3 ans mais renforce plutôt son système immunitaire pendant la période d'allaitement
3)vers 6 semaines, j'étais à bout et j'ai demandé conseil à une marraine d'allaitement «que penses-tu de l'allaitement mixte?», elle m'a dit que si je donnais une seule gorgée de lait en poudre à mon bébé, que les bienfaits de l'allaitement maternel seraient anéantis (elle parlait, selon elle, d'une couche protectrice entourant l'estomac qui diminue les chances d'avoir une gastro). NE PAS CROIRE TOUS LES MYTHES URBAINS!

Dans la forêt des enfants-roi a dit…

D'une mère qui allaite un enfant de presque 2 ans et de presque 4 ans, le "on", c'est pour les enfants, j'vous le garanti!!! ;)

sajumel a dit…

Ben, franchement, je suis capable de rire de l'allaitement même si j,ai allaité 13 mois et 25 mois, j'allaitte depuis 17 mois et j'allaiterai encore sûrement!

Oui, j'aime allaiter! Tout petit, j'adore avoir bébé peau contre peau. J'aime aussi «être demandée»! Comme si j,avais l'impression de me sentir encore plus utile! Je l'avoue, ça flatte mon égaut!
J'ai passé par dessus les «cesse d'allaiter c'est pour ça que tu es épuisée» etles «demande à ton chum qui donne le bib la nuit, tu pourras dormir»... Comme si je pouvais ne pas me réveiller quand mon bébé pleure... Et d'entendre le Chum sacrer après la bouteille en pleine nuit pendant que bébé en est rendu à hurler... NON! INSUPPORTABLE!
Mais je suis des chanceuse qui n'ont jamais (ou presque) dû se lever pour allaiter la nuit. Ici, le chum allait changer la couche et m'apportait bébé bien au chaud sous mes couvertures! Sérieusement, il n,est pas rare que je m'entrouvais qu'un oeil puis je me rendormais bien coller sur bébé en co-dodo.
Car oui, voici un autre sujet tabou, je suis aussi une adepte du co-dodo!
Je l,avoue, j'ai été chanceuse. À part ma p'tite dernière dont les 2 premières semaines d'allaitement me faisait crisper les orteils chaque fois que bébé tétinait le mamelon, je n,ai jamais eu de problème.
J'ai allaité à la demande (ou presque, il y a toujours une limite à tout!)et d'un peu toutes les manières... En voiture, en plein air, en publique, à l'hôpital, en faisant mon épicerie avec bébé dans l'écharpe, sur une chaine de trotoir, assis, debout, couchée... imaginez ce que vous voulé, j'ai tout fait!
Je me confesse, mes bébés ont souvent sauté leurs «last call» de fin de soirée car j'étais à un cours ou je décidais de sortir...«Tu ne veux pas de bib, fine! tu ne mourras pas»!!
Une chose que je n'ai jamais fait... cuisiner de bons petits plats avec MON lait! Désolée, mais ça c'est trop!

Que dire de l'information, l'aide et les conseils? NULS!
J'ai eu beaucoup de chance dans mon choix avec mes deuc premiers enfants. Je n'aurais jamais survécue à mon troisième allaitement plus de deux semaines si je n'avais pas connus les autres aspects.
Bref, j'ai aussi économisé une somme considérable d'argent...

Pour les biberons, sérieusement, je trouve moins long d'enfouir la tête de bébé sous mon chandail que de préparer une bouteille de lait!
Les premiers temps, en allaitant on a une à deux mains de libre... Avec e biberon on a une main de prise en tout temps pour le tenir!
Sinon, tout ce qui me vient à l'idée ce sont des comparaisons des bon côtés de l'allaitement versus le biberon!

Sophie a dit…

hihihi, ça m'a rappelé quelques souvenirs !!! Je me souviens de m'être senti poisseuse en permanence et incapable de me laver correctement : l'eau chaude des douches me faisaient des montées de lait démentielles ! (me laver à l'eau froide, non non non ...). J'ai fait vite fait de l'allaitement mixte car ma puce ne mangeait pas assez au sein et maigrissait ... Au biberon, je la voyais se rassasier et au sein on faisait des câlins tranquillou. L'allaitement mixte : que du bonheur !
bizzz

ninitiou a dit…

Consernant cet article est consterant. Il contredit non seulement des chiffres officiel de l'OMS mais en plus donne une image des allaitantes plus que marginale. Vos arguments ne repose sur rien exéptéque VOUS avez mal vécu votre allaitement. Soit c'est un choix que très certainenement beaucoup d'allaitante respecterai plus que votre point de vue sur elles...

Je suis sur le cul, je trouve votre démonstration dépourvue de bon sens et de bons arguments. c'est lisse. C'est provocant est vide. Rien n'est constructif dans votre démonstration et votre argumentatioin.

ninitiou a dit…

non mais relisez vous !!!! Vous ous accusez toutes seule! Ne vous justifiez pas a coup de: On a le droit de ne pas avoir aimé allaiter et patati et patata... Personne n'a dit que ous etiez de mauvaises mère. Surtout pas les mamans allaitante qui tente dedemasquer comme le dis trèèèès justement sophie et maman papoute: je sais lire au deuxième degré, mais justement, derrière toute cette ironie, ce sarcasme à peine dissimulé, on y voit un grand fond de vérité (et de frustration trop bien ancrée). Est ce que je vais creerun article sur : la grossesse est un cauchemard sous pretexteque je l'ai hyper malvécu etque je ne supportait pas de porter la viea l'interieur de moi ? Me suis-je caché sous un sois disant second degré engénéralsant et en traitant les maman heureuse d'etre enceinte comme des hippie pimbeche hypocrite et nunuche? Eh bien non. Jeme dis que j'espere moi aussi, vivre comme ces femmes ma premieres gorssesse. Soyez un peu ouverte boudiou! Envisagez peut etre d'attribuer quelques qualités à l'allitement? meme si vous n'en partagez pas l'envie?

Ce billet est mal fait et ca n'est pas la première fois qu'un article sectaire sur l'allaitement est diffusé sur ce blog.

ninitiou a dit…

autre chose nancy tu veux des inconvenient pas drole pour les biberons?

Le temps, c'est long, c'est chiant.
Le nettoyage, sterilise? sterilise pas? comment on fait en pleine nature? on en prend 5 poure vter de les laver?

Demander partout autour de sois qu'il ai ce qu'il fau tpour les réchauffer.

La bavette de la baugue du bib qui cool et fuis.

Le refus de passer à la cuillère et au morceaux PAREIL (au moins dans le lait maternel tout les gout de ce qu'on mange passent).

Le prix, les lait A sont hors de prix.

L'allaitement à la demande eet NON on n'en fait pas des capricieux (autre débat fautpasque je m'enflamme).

Quand ton bébé tête le bib il ne rafermit pas ton uterus et ne te fait pas perdre tes premiers kilos.

Le polycarbonate ui favorise la migration ers le lait de toute les saloperie cancerigènes contenus vé, dans le plastique des bib ET OUI c'est prouvé, seulement les consécquances sont a long terme alors j'entand des: on a jamais vu un bébé choper un cancer du bib... (la aussi faut que je garde mon calme)/

Pour infos, je n'ai allaité qu'un mois et demi, j'ai eu du mal a m'y mettre car j'avais 'impression de commetre un inceste. Mais j'ai trouvé ma place. Le fait qu'ile st été en couveuse ma redonné envie de me rapporcher de lui de le porteger avec MES anticorps pusque mon corps l'avat rejeté pendant 9 mois. Malheuresement plus de lait. J'ai contnuer a le mettre au seins pour nous separer en douceur.
Je connait les difficultés de l'allatement et j'en connais aussi les bienfaits. Je n'ai laissé personne me mettre la pression a la mat. Si ous n'avez pas confiance en ous n'attendez pas de croire apres ce qu'on vous dis. Vous avez 9 mois pour vous renseiegner. Les forum, les blog, les asso et j'en passe. Et si ca ne marche pas pourquoi ne pas utiliser son experience pour mieux se preparer la seconde? Car OUI c'est poruvé l'allaitement c'est bon pour l'enfant. Et puis si ca ne fonctionne pas alors tant pis vous aurez essayé, personne ne vous jettera la pierre. Je n'ai jamais culpabilisé qui que ce soit de prendre le bib' alors lire des choses comme ca me mettent hors de moi surtout quand on ose dire que c'est du deuxième degres...c'est de l'hypocrisie. Du sectarisme dissimulé à peine different de la doctrine de la leche league que je ne SOUTIENT PAS!!! Un peu de tempérence, lassez une chance a tout le monde. Arreter de toute nous mettre dans le meme sac. Ca devient lassant. Vraiment.

Oré a dit…

Je suis consternée par autant de bêtise ! Comment pouvez vous donner votre avis sur l'allaitement alors qu'à vous lire vous ne l'avez pas pratiqué ? Selon votre article,on pourrait croire que les femmes qui allaitent (soit 50% des femmes en France et environ 80% des allemandes) sont des folles furieuses hystériques et masochistes. Consternant !

Julie a dit…

ninitiou: mon premier réflexe serait de te dire de te relire aussi: tu fais des fautes de français comme c'est pas possible ce qui, selon moi, est encore bien plus consternant que tout ce qui a pu être écrit dans ce billet, surtout quand c'est notre langue maternelle. Mon deuxième serait de te dire aussi que j'en ai connu, des difficultés à allaiter, et j'ai aussi connu du plaisir, pis j'ai quand même réussi à rire du billet parce qu'un moment donné faut arrêter de voir du mal partout. Tant pis pour toi, j'ai encore envie de te dire que c'est d'un autre degré, tu seras hors de toi et ça finira là. C'est peut-être juste pas fait pour toi? Mon dernier réflexe serait de dire que le billet a été un succès parce qu'il a fait réagir, tant en bien qu'en mal, mais ça a fait réagir! Certaines en ont compris le sens, d'autres pas et c'est comme ça dans la vie!

ninitiou a dit…

je sais que je ne suis pas particulièrement douée en orthographe mais je sais me relire, j'ai juste une gros soucis de clavier il me manque la moitié des touches. (Merci mon fils de 13 mois). Seulement sous le coup de l'emotion et une fois que le commentaire est posté, dur dur de le modifier. Tu vois je te prouve là tout de suite que je sais quand même écrire. Si tu a des doutes viens visiter mon blog. Je te pardonne tu ne pouvais pas savoir.

Exilium a dit…

Pourquoi ce billet suscite-t-il autant de réactions négatives?

Oui, bien sûr, il y a le fait qu'on a déjà lu de nombreuses chroniques sur ce même blogue qui faisait l'apologie du non-allaitement, tout en se briguant contre le dictat social à la mode comme d'une des dernières contraintes chiantes qu'on veut nous imposer pour pouvoir se permettre de porter l'étiquette de "bonne maman"... Mais je pense aussi que le malaise vient du fait que le billet cache mal les pans de jupe d'opinion des auteurs qui ne sont pas des fans d'allaitement (bon excepté So, mais tel que le dit l'article elle n'est que blogueuse invitée).

Je ne crois pas que pour critiquer l'allaitement, il faut nécessairement cumuler comme moi 4 annéess et demi d'allaitement (sur 3 enfants), mais disons que la pillule passe mieux parce que la personne qui parle en parle non pas dans le but de faire un enième débat polarisé de pro et de contre... Mais bien pour démystifier et exulter le méchant à la limite.

Est-ce que le sujet est pour autant tabou? Non, probablement pas. Mais l'humour et la dérision bien qu'évidente dans ce billet ne suffisent pas à cacher le malaise et oui, peut-être que dans ces circonstances, est-il préférable de trouver un autre créneau humoristique ;-)

Nancy a dit…

Quoi? Tirer son lait jour et nuit avec un tire-lait pendant 2 mois, ça ne compte pas comme «expérience de l'allaitement»? Parce qu'il y a des vrais et des faux maintenant? Il faudrait un jour qu'on arrête de croire que c'est le «contenant» qui fait l'allaitement, le but ultime, c'est le «contenu», non?

Nancy a dit…

@ninitiou: désolée, je n'ai pas saisi le 2e degré dans tes trucs «drôles» sur le biberon. Je dois avoir le QI trop faible. C'est la faute de ma mère, elle ne m'a pas allaitée... tsst, tsst, tsst ;-)

ninitiou a dit…

y'avait rien de drole a saisir dans mes trucs pas drôle sur les biberon. Donc rien à craindre pour ton QI. AU passage je n'ai jamais dis que l'allaitement rendait intelligente. Il protège des maladies le nourrison qui pourrait être plus facilement atteindre de bronchiolite ou autre maladie plus grave dans les premiers mois, PENDANT l'allaitement. C'est pas un bouclier super protection miracle ça évite juste les allées et venues trop fréquentes chez le pédiatre.

Enfin bref pas la peine d'être agressive. Je suis plutôt d'accord avec Exillium qui exprime avec plus de modération ce que je tentais d'exprimer.

ninitiou a dit…

J'irais même dans ton sens Nancy en disant que les premiers 15 jours, je trouvait la sensation du bébé au sein tellement désagréable que j'avais l'impression de commettre un inceste. Ca n'est pas l'infirmière qui m'a forcée à quoi que ce soit. Bien au contraire. C'est mon mari qui m'a encouragé a tirer mon lait avec le tire lait electrique. Il me parlait me distrayait pour que je ne pense pas à la sensation. Il a été formidable. Il me disait: je sais ma chérie c'est pas agréable mais fait un encore un effort, encore 2 semaines. C'est pour ton fils. J'ai faillit le massacrer en lui disant de ne pas me culpabiliser que je me sentais mal à cause de lui mais j'ai persévéré tout de même. J'ai finalement décidé de repasser au seins. Aujourd'hui je me dis que chaque ml de lait maternelle que j'ai pu lui donner lui a servit durant cette periode. (je precise que tout les bébé ''allaité'' que ce soit au contenu ou au contenant ne sont pas immunisé contre un coup de froid à 100% mais ca aide). Tu vois je suis loin d'être intolérente.

Exilium a dit…

Nancy: on peut avoir allaiter 2 mois à contrecoeur et être demeurer avec une expérience très amère de l'allaitement au point où notre opinion à l'égard de celui-ci est très négative.

Ceci dit, avoir été à ta place, je suis pas sûre que j'aurais aimé l'expérience davantage! Je ne crois pas qu'on soit conçue pour allaiter 3 poupons!

Anonyme a dit…

Mon préféré c'est: "Allaiter n'est pas fatigant pour la mère puisque la mère est assise ou couchée".

pffffffffffffffffffffffff!

De un, on peut allaiter debout aussi, c'est même pratique parfois... pour pouvoir ensuite se coucher quand on n'est pas en train d'allaiter et VRAIMENT dormir!

De deux, on a beau être couchée, s'il a fallu se réveiller pour allaiter et qu'on ne se rendort pas parce que ça ne fitte pas avec notre cycle de sommeil, ben allaiter contribue à la fatigue!

De trois, puisque seule la mère peut produire le lait, c'est une tâche qu'elle ne peut refiler à personne (n'oublions pas la sacrée-sainte recommandation d'allaitement exclusif) donc sa contribue à sa charge de travail dans la maison et donc à sa fatigue.

Je suis 100% pro-allaitement, mais je suis aussi 100% contre la bullshit (excusez mon langage) que disent trop de pro-allaitement pour faire croire que ça va toujours bien et pour qu'on capote encore plus quand on ne trouve pas ça facile...

D'ailleurs j'ai bien aimé l'article dans La Presse de dimanche dernier où un médecin disait que oui, le lait maternel est meilleur que tout substitut, mais que dans les pays "développés", aucune étude n'a montré de bénéfice à continuer d'allaiter après 1 an et que si on ne veut/peut pas allaiter, il y a PLEIN d'autres choses qu'on peut faire pour la santé de nos enfants au niveau de l'alimentation et des habitudes de vie... Bref, faudrait arrêter de capoter avec ça!

Mia a dit…

rhaaaaaaaaa! Je lis de temps en temps ce blog et je vous avoue que je suis morte de rire ! Mais ca me fait quand même halluciner que certaines prennent au pied de la lettre les mots de cet article ! L'allaitement a vraiment créé de extrémistes :s :s et autant en rire non ? Ce n'est pas LA solution à tous les problèmes de maman !

J'ai allaité mon fils 23 mois avec grand plaisir et je recommencerai volontiers aussi longtemps mais je comprends très bien que certaines mamans n'ait pas envie d'être la seule source de nourriture de leurs enfants pendant 6 mois !

Cassiopé a dit…

ah mince je viens tout juste de tomber sur cet billet, dommage, donc moi ce u eje vois cest que des gens qui nont pas allaité et qui ont déteste être enceinte vienne ici donner des leçons de moral comme cest le cas de ninitiou! cette personne na pratiquement pas allaité son enfant et elle viens ici dire que ce que vous avez écris sur le billet est abérant!! je rêve!!! perso jai pas aimé allaité les deux fois, cela ne m'a quand meme pas enlevé l'envie d essayer encore une dernière fois avec futur bb3!
on a toutes le droit d exprimer ce que l'ont ressens sans se faire incendier, qui puise est par quelqu'un qui n'a aucune experience en plus dans la matiere

Anonyme a dit…

Quand on débute notre allaitement, il se peut qu'on se sente dégoûtante; le lait coule à n'importe quel moment, nous mouillant le chandail devant des inconnus qui ne comprennent pas ce qui se passe, ou encore les seins coulent et inondent notre lit pendant notre sommeil (une des rares fois où on a eu quelques heures d'affilée). En plus, parfois on a mal jusqu'à gercer... et quand ça se met à suinter, c'est l'enfer !

Déjà qu'après l'accouchement, tout a changé, il faut réapprivoiser ce corps (et notre chum aussi !), notre nouvelle vie et vivre avec la fatigue chronique qui nous suivra encore quelques temps.

Alors, pourquoi dénigrer un geste qui demande tant de sacrifices et de persévérance, tant de don de soi ?

En avoir contre les dictats, je comprends. Ces phrases parfaites et ces images de maman regardant amoureusement le bébé tétant leur sein m'ont longtemps levées le coeur après mon premier bébé. J'avais connu tant de difficultés, tellement de commentaires, de mauvais conseils (même de la part d'infirmières)... Mais cela ne m'a pas donné envie de décrire les femmes allaitantes en généralisant leurs difficultés possibles (en plus de les regrouper, comme si on passait toutes par TOUTES les difficultés).

C'est comme si on décrivait l'accouchement en racontant toutes les histoires d'horreur possibles... Et alors, on serait pro-césarienne programmée ?

C'est de la rancoeur que l'on sent dans ce billet. Comme plusieurs savent lire, il n'y a pas de deuxième degré dans ce billet. Un deuxième degré aurait supposé d'avoir dépassé le premier, ce qui n'a pas été fait.

De dire comme principal argument que l'on ne sait pas lire est une insulte, pas un argument. Je ne sais pas si c'est la faute de la mère de l'auteure (un autre deuxième degré, ici... de la même qualité semble-t-il), mais c'est stupide de dire à quelqu'un que, s'il n'apprécie pas, c'est qu'il ne comprends pas. Si ça ne vaut pas pour les oeuvres d'art et la littérature, ça ne vaut pas pour un texte qui se veut ironique alors qu'il rate pathétiquement sa cible.

J'ai dit ce que j'avais à dire. Je répète donc ma question, à la lumière de mes affirmations précédentes : À quoi sert ce billet ? Ou, autrement dit, quel est son but, puisqu'il n'est pas drôle ni profond ?

Artur et compagnie a dit…

Je trouve ce billet désolant... ce n'est pas parce qu'une minorité de femmes ne s'y sont pas retrouvé ds l'allaitement qu'il faut a tout pris le dévaloriser a ce point.
1 - j'ai eu des mastites, et je n'ai jamais eu besoin d'allaiter en position de la louve.
2- qd on veux faire 1 sortie et tirer son lait, ce n'est pas obliger de le faire en même temps que donner le sein au dit bb.
3- je suis 1 gde feignante, et je donne le sein partout, n'importe qd n'importe ou c'est 1 gde réjouissance pour moi (pas besoin de prévoir bib, eau + bonnes quantités de lait etc) et si y a 1 imprévu et bien c'est aussi beaucoup plus simple...
4- en effet rien empêche de donner son lait au bib ou a la tasse a bec si bb refuse le bib
5- les statistiques sont là et parle d'elles même, les enfants allaités on moins de risques d'avoir de l'asthme et autre même qi la copine de la cousine au beau frère est 1 contre exemple (il y a tjs des contre exemple : le mec qui a fumé toute sa vie comme 1 pompier et qui a zéro cancer, pourtant la aussi les statistiques disent bien que fumer augmente les risques de cancer et personnes ne vient dire le contraire)
6- oui l'allaitement a la demande peut être "aliénant" les 1 ers mois, mais pas que, certains bbs se contente de boire toutes les 2 ou 3 h et font leur nuit très tôt. et Si 1 bb allaité réclame souvent le sein c'est que celui ci se digère extrêmement vite.
Enfin, il y a encore bcp de point que je pourrais aborder avec vous, et très probablement des choses a vous apprendre. Chacune fait son choix qd a l'alimentation de leurs enfants, mais ça devient exaspérant de lire des billets aussi peu construit et qui donne une idée et une image fausse de l'allaitement. Vous criez au scandale et a la culpabilisation qd on parle des bienfaits de l'allaitement, mais les études sont là c'est comme ça, la nature nous a fait pour que nous nourrissions nos enfants avec nos seins, nous n'accouchons pas avec bib et packs de lait... Alors vous avez votre choix, soit, mais ne dénigrer pas celles qui en on fait 1 autre et ne découragez pas celles qui souhaitent essayez ou qui se posent des questions sur 1 éventuel allaitement merci

Anonyme a dit…

c'est a pleurer cet article!
autant de connerie en si peut de temps! WOUAAAAHHHHH bravo!!
encore une frustré du nichon!!
je n'ai rien contre les mamans qui n'allaitent pas quand elles ont essayé (le manque d'info en france merciiiii)
mais là!! si tu voulais une vie social avec des adultes et pas puer le vomi biberon ou pas, tu n'avais qu'a pas avoir d'enfants par ce là! clap clap clap!

lili laparesse a dit…

parce que allaiter au delà de 3 ans c'est qu'on arrive pas à se décoller de son enfant? non c'est suivre le cours naturel des choses rien de plus!
je trouve ce billet bien triste, ces situations exagérées. oui j'ai eut mes bébés 23h/24 au seins les premiers mois, ils avaient une prise de poid géniale, et ca ne m’empêchait jamais de sortir et de m'amuser!
oui j'ai allaité en travaillant puisque j'ai repis le boulot au 3 mois de ma fille et j'ai continué l'allaitement exclusif sans soucis!
Je trouve que celle qui a écrit ce billet aurait plutôt dû donner le bib à ses enfants, car visiblement l'allaitement c'est pas son truc

lili laparesse a dit…

celle qui a écrit cet article aurrait mieu fait de donner le bib, l'allaitement c'est pas son truc!
Oui j'ai eut mes bébés collés au sein 23h/24 et ils ont eut des superbes prise de poids, ca ne m'a jamais empêché de sortir ou de m'amuser, et mes enfants étaient heureux et sereins.
Et allaiter à 3 ans c'est qu'on est TROP fusionnel avec bébé? non c 'est suivre le court des choses! il n'y a rien d'anormal à ca!
bref je trouve ces billet triste et ces tentatives d'humour tombe à plat car c'est soit des mensonges, soit des vérités détournées...

Anonyme a dit…

On ne doit pas avoir les mêmes gênes que les suédoises, on n'est moins résistantes, on a plus de mastites, on parle tout de suite d'esclavage si le bébé chouine 5 s, on parle de pseudo liberté....pfff la France bienvenue au pays des idées arrêtées et des chouineries....

Anonyme a dit…

coucou
je vous joins le lien d'une petite pétition en cours contre la pression pour l'allaitement

http://www.avaaz.org/fr/petition/Soutien_du_Dr_Grandsenne_Pediatre/?cCAGTdb

Anonyme a dit…

Coucou
Moi cet article m'a fait du bien;
J'ai accouché il y a presque 1 an de mon enfant; j ' étais ni pour ni contre allaitement; et pendant la grossesse, les témoignages d 'amies m' ont fait penser que j ' allais allaiter, évidemment; a sa naissance, j ai combattu 1 semaine jusqu'a ce que je laisse tomber les armes d ' épuisement, et devant le refus de mon bebe de prendre le sein parce qu il avait des problèmes dans la bouche; c'etait traumatisant de le voir refuser le sein...
Et ça a été le soulagement quand il a pris avec plaisir ses premiers biB
Puis ça a été l horreur pour moi ... J ai eu l impression de l empoisonner, etc...
J ai pleuré pendant 2 mois puis ça allait mieux puis j en souffre de nouveau maintenant; ça vient des que je croise quelqu un qui allaite.... J aimerais passer a autre chose mais je n arrive pas... Et quand je vois des femmes qui ont peiné pendant 2 mois mais qui ont persévèré et pour qui ca marche ensuite, d un coté je me dis que c est de la folie de forcer, parce que c est probablement source de stress pour le bebe, mais en meme temps je me dis que j aurais du continuer tant bien que mal...
Enfin, toutes celles qui peuvent me faire oublier tout ça et me déculpabiliser, sont les bienvenues...

Fab a dit…

Après 4 semaines très douloureuses, déjà 10 mois et demi d'allaitement comme sur des roulettes... Mon mari voulait des biberons et du lait en poudre "au cas où". Pas question que j'utilise du lait de vache modifié et altéré pour nourrir mon bébé. Le mythe du "plus d'lait" n'est pas passé par moi! Sans exemples d'allaitantes dans mon entourage direct, j'ai lu, lu et lu... ouvrages, net, témoignages... Vive le lansinoh qui m'a sauvé pendant le premier mois! Allaiter est juste normal et évident, depuis quand est-ce qu'on nourrit les bébés d'une espèce avec le lait d'une autre? ah oui, depuis les lobbys, bien sûr, j'avais oublié oups désolée...

Anonyme a dit…

A vous entendre on dirait que vous êtes les suppliciées dans cette histoire, maltraitées pas toutes ces personnes pro-allaitement qui ont le malheur de ne pas vous accorder cette idiotie qui consiste à nous faire croire qu'il n'y a rien mieux pour un petit d'humain que du lait de vache bidouillé. Ah pardon C'est vrai qu'on dit lait "maternisé" maintenant.

Petite mise Au point: malheureusement en France il y plus de mamans qui n'allaitent pas que l'inverse, surtout après les 3 semaines de vie du bébé. Non seulement elles subissent les petits tracas "objectifs" que l' allaitement entraîne, mais aussi Et surtout les médisances, l'ignorance Et les regards DE travers DE leur entourage. Ca va des parents Et beaux parents élevés en plein boum de l'industrie du lait artificiel à leurs rejetons qui malgré toutes les informations dont on dispose aujourd'hui ignorent encore ou font semblant d'ignorer la différence entre le lait maternel -corps vivant Et naturel- Et le lait industriel. C'est d'autant plus exaspérant quand on pense qu'entre des légumes frais Et Bio Et des boîtes de conserves, ces mêmes personnes ne se poseront même pas la question sur quoi mettre dans leurs assiettes.

Alors oui l'allaitement ne va pas de soi, Oui C'est fatigant, Oui on donne énormément DE soi mais bébé le mérite, Et plus encore. Et ne le prenez pas mal mais ce sont surtout celles qui n'allaitent pas qui semblent en savoir plus sur les mastites, les crevasses, le lait pas bon, pas assez, la fatigue qu'entraînerait l' allaitement. Non mais... Non ce n'est pas de l'esclavage de nourrir son enfant aussi souvent qu'il le demande, de lui accorder toute l'attention qu'il réclame, faire de lui pendant les tous premiers mois de sa vie la priorité absolue: devant vie sociale, conjoint et surtout soi-même.

Et une dernière chose: arrêtez de faire la chasse aux sorcières aux associations d'aide à l'allaitement. Elles ne font pas du lobbying pour des industriels du lait. Ce sont des bénévoles, la plupart du temps des mamans allaitantes. Et ce ne sont pas des sectes: elles ne s'adressent même pas à celles qui choisissent de ne pas allaiter. Contrairement à ceux et celles qui ne savent que se plaindre et se porter victime, avec peu de moyens, elles apportent soutien et solutions aux mamans qui allaitent.

Anonyme a dit…

pauvres filles :/

Si vous voulez vous deculpaibilisez de ne pas allaiter, je ne pense pas que ce soit comme ça qu'il faut faire.. mettez vos bébé aux pies des vaches alors...
Je trouve ça tres egoiste une femme qui n'allaite pas, le lait appartient à l'enfant, pourquoi il serait la sinon? un bébé est programmé pour aller au sein de sa maman, mais suis je bete il est tout naturel de l'envoyer balader sous pretexte que Modamme veut se reposer... egoiste = faire passer ses besoins avant ceux des autres

Anonyme a dit…

L'allaitement c'est une secte coudon? Ça fait dur en maudit quand on lit une joke et qu'on voit une gang d'enragées répondre. Si y a de quoi, j'ai plus peur d'allaiter qu'avant parce qu'on dirait que ça affecte le cerveau.

Anonyme a dit…

Puisque l'allaitement est naturel, pourquoi soigner les bébés malades? Les médocs c'est pas naturels que je sache! Arretez donc vos betises de bobos allaitantes. Moi je pratique l'allaitement mixte. J'ai essayé de toutes mes forces d'allaiter exclusivement mais je n'ai pas bien vécu la chose et ma puce ressentait mon mal-être. Ave notre rythme de vie actuel comment allaiter sereinement? Quand bébé passe 20h par jour au sein il reste peu de temps pour manger, se laver et travailler.Parce que, oui, tout le monde n'est pas femme au foyer!

Anonyme a dit…

Je suis atterrée! Je n'ai même pas souri! Si vous avez raté votre allaitement c'est triste pour vous, mais inutile d'essayer d'en dégoûter les autres! En ce qui me concerne c'est peine perdue! C'est un choix, un plaisir, un vrai bonheur! Et non pas l'horrible sacrifice décrit "avec humour"!

Anonyme a dit…

Pourquoi dénigrer les mamans allaitantes de cette façon?
Informez-vous sur la réelle composition des laits industriels et vous comprendrez notre choix.
L'allaitement n'est pas facile surtout au début c'est vrai mais c'est aussi un partage avec bébé et un grand plus pour son système immunitaire qui se construit jour après jour!
Alors moi je dis bravo aux mamans allaitantes qui ont eu le courage d'allaiter de nombreux mois voir années!

Anonyme a dit…

Je ne me sens aucunement esclave de mon enfant en l'allaitement. Votre article est un tissus de non sens les réponses que vous donnez n'ont aucun rapport avec les affirmations en caractère gras. De plus vous faites de vos uniques exemples une généralité.
Précision je n'ai absolument rien contre le biberon.

Anonyme a dit…

J'ai allaité 1 mois mon 1 er je me suis laissé bouffer par une dépression qui a durée 6 mois ! J ai arrêté pendant que cela devait être l'allaitement qui m épuisait ... Bhein non ! C était pire sans et je détestais donner le bib contrairement au seins ou en plus je n'avait aucune difficultés et beaucoup de lait.
J'ai trop écouté les " un bib avec amour c est mieux; cela t épuise ... " j ai regretté de ne pas avoir continuer par la suite.
Le lait maternelle et le lait en poudre non rien a voir l'un donne des anticorps l autre non et en plus il contient de l aluminium.
J espère bien pour les suivants être apte a continuer un allaitement.
Et si j avais su que ma dépression venait d un déséquilibre hormonal et en vitamines j aurais soigné cela au lieu de donner un bib !
Pareils il a fallut me renseigner seule pour la dépression appart des antidépresseur les médecins ne donnaient rien.

Je regrette. Dans les pays nordique elles allaitent toutes ou presque ici c est un débat. Faut croire finalement que c est un faux débat bien francais.

Anonyme a dit…

Ha enfin ! Ca fait beaucoup de bien de vous lire !
Marre des mères pro-allaitement qui nous imposent leur choix, qui nous pointent du doigt comme étant de mauvaises mères quand on n'allaite pas ! Qui sont elles pour juger?

Anaïs a dit…

Ca fait du bien de lire ça. Je suis "pro-allaitement" et je vais me battre pour pouvoir allaiter ma fille (de 4 mois bientôt) jusqu'à ses 2ans. Mais c'est pas toujours simple. Pour donner un peu mon expérience aussi, j'allaite au mixte depuis sa naissance. A la maternité, les 3 premiers jours, je n'avais pas de lait et ma fille hurlait de faim, je n'allais pas la laisser mourir de faim sous prétexte qu"il fallait me faire ma montée de lait. Je la mettais aussi souvent que possible au sein, et j'en ai pleuré à me dire que jamais je ne pourrai l'allaiter. Puis j'ai eu mes montées de lait et là, soulagement.

De retour à la maison, je n'avais toutefois pas assez de lait (ou de patience avec la fatigue, l'épisiotomie qui me faisait encore mal, le stress ect) pour faire des tétées complètes au sein. J'ai donc commencé l'allaitement mixte. A chaque tétée je lui proposais le biberon aprés, elle prenait ou elle prenait pas, c'était son choix.

J'ai fini par abandonner l'allaitement la nuit, je restais debout une heure, entre la tétée de 20 minutes, puis le biberon car finalement elle n'avait pas assez bu, mais bébé tellement crevée aussi que le biberon de 90ml durait pendant 40 minutes (des fois une heure) et ce toutes les 3-4h (entre le moment où elle a arrêté de boire le biberon jusqu'au moment où je lui redonnais le sein)

Et je peux dire que donner des biberons la nuit m'a soulagé, m'a reposé. Bon, certe le biberon durait encore 40-60 minutes, les quantités augmentant mais au moins après je savais qu'elle était calée.

Et puis j'ai eu la mauvaise idée d'écouter un conseil. Celui de changer les tétines des biberons pour qu'elle mange plus rapidement. En un mois, effectivement, je ne mettais la nuit plus que 5 à 20 minutes selon sa flemmardise pour qu'elle termine ses biberons (quantité continuant d'augmenter évidemment)

Sauf que maintenant, bien que j'ai toujours mes montées de lait, je ne les sens plus et ma fille refuse le sein et hurle. Alors oui je vais me battre pour l'allaiter 2ans et réduire au maximum les prises de ses biberons (qui a considérablement augmenter, allant maintenant quasiment au nombre de biberon indiqué pour son age) et essayer de déculpabiliser.

Je me sens coupable d'avoir écouter les gens, de pas avoir tenu bon et de m'être laissée aller à la facilité, car quand je vois ma fille hurler de faim et refuser de toucher mes seins, j'en ai les larmes aux yeux.

Pour ma part je vais continuer l'allaitement mixte avec comme objectif maximum 3 biberons par jour: matin (si réveil avant 6h-7h ou grosse fatigue) dans la journée (si hurlement comme elle me fait) et au moment du coucher (pour une bonne nuit) et si j'ai de fortes montées de lait, se sera des bib de lait maternel forcément.

Je tire mon lait quasi toutes les heures, en plus des tentatives de tétées, des biberons, des taches ménagères...En ce moment je perds pas mal de cheveux et j'entends des remarques comme quoi ça sert à rien de continuer à allaiter, que je me ruine la santé.

J'ai 24ans et j'espère avoir la force de me battre pour réussir à avoir un bon allaitement. C'est un peu cafouillis et mon message part un peu dans tous les sens, à l'écrire j'ai même les larmes aux yeux. Mais je pense que j'avais besoin d'étaler ça.

J'ai commencé une cure de tisane d'allaitement, j'espère que ça fonctionnera. Sinon je vais partir sur de l'homéopathie, du fenugrec ect, en espérant que ça fonctionne.

Ça va paraître bizarre pour beaucoup, mais j'ai hâte, j'en rêve même, d'avoir un f**king engorgement bien douloureux à en tremper mon tee shirt.

N&C a dit…

J'ai adoré votre article!!! Je suis en plein débuts d'allaitement: oui ça fait mal et je ne kiffe pas donner mon sein!!!

Alors ça fait du bien des articles pour en rire enfin et prendre du recul!!!